Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La campagne électorale des communales 2012 commence

Comme le titre un peu curieusement le brusseleir: "La Ville de Bruxelles à mi-mandat", -  La majorité PS-CDH s'identifie, donc, à la Ville de Bruxelles. Un peu comme "L'état c'est moi" de Louis XIV *)  - les partis politiques locaux lancent la campagne électorale de 2012.

C'est surtout, Marion Le MR qui réussit le gros coup médiatique en annonçant le transfert d'Alain Courtois, le monsieur football du MR, comme tête de liste et candidat à la succession de Freddy Thielemans, le rugbyman. La vie politique de la ville sera donc une affaire de ballons et de terrains.

2 - 14 Bourgmestre en 2012.jpg

Dans le camp des rouges, les rugbymen Thielemans et Close (qui s'y voit déjà!) devront résister aux bleus dont Alain Courtois s'annonce comme le buteur. Du côté du CDH de Joëlle Milquet (qui n'a qu'une balle de ping-pong) c'est un peu la curée. Cela fait 5 ans que les cathos démocrates humanistes stagnent dans les sondages. (qui n'avance pas, recule, comme disait Charles-Ferdinand Nothomb qui s'y connaît) et sont doublés, à la fois, au centre par le MR et dans leur foi par Jean-Missel Javaux. Reste les écolos, dont la tête de liste - après sans doute une enième dérogation - pourrait devoir être la doyenne de la politique verte: Marie Nagy, qui comme nous le savons n'a pas de balle mais une belle valise à carton.

Et Alain Nimegeers? Le chef de file du FDF, va-t-il oser rompre avec le MR? Le Robert Dalban ** de la politique de la capitale bouffe des couleuvres depuis plus de deux mandatures. On ne voit pas pourquoi il ne boufferait pas les vipères qu'on lui sert aujourd'hui: il a appris par la presse qu'Alain Courtois montait sur le terrain et que le MR ferait liste commune avec les VLD d'Els Amp, qui n'est pas spécialement Open pour les franskiljoens... Cela n'a pas, comme d'hab', l'air de le traumatiser.

Puisqu'on cause des flamands, j'imagine que les électeurs bruxellois, néerlandophones compris, auront cette fois (on devrait dire "enfin!") compris que Pascal Smet est au mouvement flamand ce que André-Joseph/Mutien Léonard est à la capote: poreux. Ce n'est ni le CD&V ou Groen! qui apporteront un burgemeester sauf si le plombier de Vilvoorde réussit à fusionner Bruxelles-Ville à sa commune comme compensation à la scission de BHV...

Les jeux sont ouverts et le match sera Thielemans-Courtois. Rien de nouveau sous la pisse du manneke. "Qui va gagner aux élections, à la meilleure vente, aux football, aux médailles ...? Curieuse attente d'une issue que tout le monde, pourtant, connaît à l'avance: gagne toujours le plus riche, aux jeux Olympiques aussi bien qu'au foot et aux élections."*** Occuper le pouvoir pendant 12 ans (le PS) ou ne pas l'occuper pendant ces 12 ans (le MR) influencera certainement la donne. C'est là que les petits poucets CDH et Verts, s'ils négocient bien, seront peut-être les arbitres du duel.

(*) On reviendra sur ce n°53 du Brusseleir qui reprend le costume du "Bruxelles ma ville" de François-Xavier de Donnée et devient un égo-journal.

(**) Robert Dalban, célèbre (sic) second rôle du cinéma français des années 60-70. Il apparaîsait le temps d'une réplique qu'il ravalait le plus souvent avec la beigne que lui filaient Gabin ou Ventura.

(***) in "Temps des crises" de Michel Serre, éditions Manifestes! Le Pommier!  pp 38. Un bouquin à lire absolument pour nos décideurs politiques locaux, régionaux, fédéraux, européens et internationaux pour qu'ils deviennent, enfin, mondiaux (et pas mondialistes!) et cessez de croire qu'une société ne vit que de pain et de jeux, d'économie et de spectacle, de pouvoir d'achat et de médias, de banques et de télés, comme nous le subissons aujourd'hui constitue un tel contresens sur le fonctionnement réel de toute collectivité que ce choix exclusif, erroné, la précipite vers sa fin pure et simple. (idem, pp.31) .

Les commentaires sont fermés.