Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Freddy Thielemans, un as du contre-espionnage?

C'est ce qu'affirme "Le Vif/L'Express" de cette semaine, avec même une photo de notre James Bond local en couverture du magazine. Le Vif précise qu'entre 1987 et 1989, Freddy Thielemans, à l'époque chef du service de contre-espionnage du colonel Hervé Brouhon, était chargé de démanteler les réseaux de trafiquants de whiskys frelatés que déversait les service du KGB via la légation tchécolovaque à Bruxelles. Un certain "Sinak" ou "Palouk" infiltrait la réserve de spiritueux de l'Hôtel de Ville. L'agent double tchèque, fin psychologue, présente Freddy Thielemans comme "socialiste de droite", "profiteur" et "aimant les femmes" ! Belle perspicacité de l'espionnage communiste, qui espérait "faire tomber" notre Eliot Ness en lui offrant des "avantages matériels". C'est mal connaitre nos "socialistes de droite" !

N'écoutant que son courage, notre 007 local démentela le réseau communiste,  cisailla le rideau de fer et contribua à la chute du bloc soviétique. Après avoir installé Vaclav Hasvel au palais Hradčany et scindé la Tchéquie de la Slovaquie. Freddy Thielemans réapparait sous son vrai nom en 2000 et devient burgemeister de Bruxelles.

Sous son vrai nom?

Oui Le Vif ne nous a pas tout dit. Ayant eu accès aux archives des Choeurs de l'Armée Rouge et du ballet Bolchoï, j'ai retrouvé des photos de Freddy Thielemans répertorié comme Charles-Louis Schulmeister, espion (du boulevard) de l'Empereur. Les plus de 40 ans se souviendront du feuilleton historique retraçant les exploits de notre Freddy (interprété par le comédien Jacques Fabbri). Sur nos photos Charles-Louis Schulmeister (à gauche) photo archives du KGB et (à droite) Freddy Thielemans, photo de la prohibition à Bruxelles.

6 - 24 schulmeister.jpeg

6 - 24 Schulmeister Freddy.jpg

La ressemblance est évidente. Et quand on sait que Freddy Thielemans prétend qu'il était, avant d'être bourgmestre, maitre des écoles (schulmeister!) notamment à l'athénée Emile Bockstael. Une couverture efficace puisque le site de la Ville de Bruxelles continue à l'affirmer! Il se chuchote aussi que "Schulmeister" serait le véritable patron du BGE, sorte de KGB bruxellois, et que "Philippe Close", nom de code d'Edgar Hoover n'existerait pas. Sauf dans le rayon aspirateur de Van den Borre...

 

Les commentaires sont fermés.