Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le 14 octobre, je ne voterai pas pour ... (4)

... Pour Joëlle Milquet

joelle.jpg

Parce que l'interview qu'elle a donné dans Le Soir de ce 26 septembre est insupportable.

C'est un peu léger me direz-vous. Non, parce que Joëlle Milquet donne cinq interviews par jour et qu'elles sont toutes insupportables. Dans l'interview citée, elle s'affirme être candidate bourgmestre "si la population lui donne un signal". Un mandat qu'elle exercera, dit-elle! Comme cekui de première échevine, en 2006, où elle est passée un bon semestre avant de devenir ministre, où elle était, hier, indispensable, selon elle, à l'Emploi comme elle l'est, pense-t-elle, à l'Intérieur aujourd'hui.

Interrogée sur le bilan du CDH à la ville de Bruxelles, elle répond comme Ministre de l'Intérieur en citant les 400 policiers qu'elle a donné à Bruxelles (Région, pas ville). Ne citant à aucun moment les 4 échevins CDH(*) et leurs compétences. La ville n'est pas son centre d'intérêt, elle est bien trop attirée par le pouvoir et elle est persuadée que c'est elle qui pense et décide de tout, persuadée être indispensable. Ce qui en démocratie est une faute de goût et d'éthique

(*) pour mémoire et dans le désordre: Chantal Fassi Firhi, Bertin Ceux, Hamsa Mampaka et Christian Noël.

 

Les commentaires sont fermés.