Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2012

Dépayfatisation de Watermael-Boitsfort

Olivier Deleuze, le beau-fils, qu'Andrée Payfa n'avait jamais rêver d'avoir a (fini) par virer sa fille Martine. Personne n'avait prévu cela dans la commune la plus bourge de la Région bruxelloise (revenu moyen le plus élevé). C'est amusant de voir que le premier mayorat écolo est à WB. Curieux, la gauche intello s'implante dans des communes cossues et ... intellos.

Après dégustation de la tarte à la crème que les militants payfistes annoncent lui réserver, ce qui risque de prendre du temps parce que sa moustache, Olivier Deleuze annonce que sa première action sera de changer le bulletin communal. Fini les ronds de jambes devant la statue du président Maingain, le petit père du peuple francophone. Au XXIème, siècle, comme à Moscou en 1917, la communication devra asseoir le pouvoir. En pratique, cela ne changera pas fondamentalement pour la bonne portugaise (ou grecque?) qui épluche les patates dans le Bulletin communal.

Deleuze WB.jpg

"Martine, vous êtes le maillon faible!"

Maintenant, sans être totalement parano, on peut comprendre que les payfistes s'interrogent sur le déboulonnement de la Martine. Pourquoi est-ce justement à WB qu'écolo "prend" le mayorat. Il y avait 18 autres communes pour le faire! Oui mais 15 des autres communes sont PS, MR ou CDH. Il en restait, donc, que 4 pour "offrir" un mayorat aux verts. Et, reconnaissons, que c'était très difficile, même impossible, à Sint-Lambertus-Woluwe (juste pour Maingain!) et à Auderghem. A Schaerbeek, le duel Clairfayt-Onkelinx n'accordait qu'une place d'allié à écolo, qu'Isabelle Durant s'est employée à bétonner toute la campagne. A la fois pour rassurer Clairfayt et ouvrir la voie à Deleuze. Joli.

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Écrire un commentaire