Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2013

Florilège de mâles déclarations de mâles déconfis

Le licenciement 'inattendu' de 1.400 ouvriers et employés de Caterpillar Gosselies a provoqué une série de réactions d'un plus haut comique. Si cette situation n'était pas catastrophique pour les 1.400 familles qui en seront les victimes, on aurait presque envie d'applaudir nos "Beppe Grillés" régionaux.

ET chaque parti à le sien! Rudi Demotte: "Une giffle" et il ajoute (sans rire) la "responsabilité du gouvernement wallon par rapport à la reconversion pourrait être encouragée". On comprend que cette Xème tornioles tourne la tête du mini-président, mais de là a demander qu'on l'encourage...

Jean-Marc Nollet Vice-président a pris "coup de massue" et déclare "vivre très mal cette nouvelle. Et avoir dans la tête une pelleteuse jaune et noire, comme tous les carolos!". La bonne nouvelle des 500 premiers kilowatts heure gratos va certainement soulager les virés  broyés par les bulls!

Paul Magnette: "Ce désastre démontre une fois de plus la nécessité de penser la politique industrielle au niveau européen". Vivement que le PS ait des élus au Parlement Européen et un Premier ministre qui siègerait avec les 27 chefs d'états de l'Union...

Le CDH (Lutgen, Milquet, Wathelet, Mampaka et consorts) appelle "à l'union des forces vives au-delà des clivages politiques". Cela sonne comme un "Gérard (Deprez) revient et on efface tout!"

Et la plus dingue de toutes les déclarations est de Charles Michel qui dit, avec effroi: "Le MR est au côté des travailleurs!". Alors là, ça vous coupe le sifflet... Le MR au côté des travailleurs et, sans doute, demain au chevet des chômeurs...

Michel cat.jpg

22:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, emploi, chomage, pognon, fric, wallonie |  Facebook | |  Imprimer | | | | Pin it! | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.