Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2013

Hommes de trop de foi

Hommes de trop de foi.jpg

Comme disait Brassens, le temps ne fait rien à l'affaire. Voir le même échevin bruxellois expliquer qu'il (le Conseil communal, mais celui-ci ne vote que les propositions de l'échevin et du Collège) vient de licencier un "primo islamiste" qui refuse de "toucher les femmes", un an jour pour jour après que le même défendait un règlement communal de police inapplicable contre les insanités dites, et faites, aux femmes. C'est remarquable d'une société qui pédale dans le vide et invente des règles dans tous les sens au nom de l'égalité en communiquant de travers.

Il est d'abord étonnant qu'une décision prise à huis-clos déboule sur la place publique et qu'elle soit présentée par son biais le plus intégriste: "Il refuse de toucher une femme: viré!" (Le Soir du 13 mai 2013, info reprise de Sud-Presse).

Est-ce un homosexuel qui refuse de toucher une femme, ou d'un gigolo qui renâcle à faire son boulot? Non, il s'agit d'un fonctionnaire  nouvellement converti à l'islam qui a refusé d'échanger une poignée de main avec sa supérieure, une députée-échevine socialiste. Le "terroriste" persiste et affirme qu'il recommencerait par conviction.

Au fur et à mesure des bulletins d'infos, on se rend compte qu'il y avait d'autres raisons valables pour virer notre ascète: il refuse de s'habiller uniformément et ne veut pas servir d'alcool... Ce qui quand on travaille à l'hôtel de ville est un signe évident inadaptation au travail et de contestation. Puisqu'il y a une tradition bien vivante qui préférerait les fonctionnaires, et même les échevins ou bourgmestres, un peu bourrés et qui causent avec les mains...

On est bien d'accord que l'attitude de ce fonctionnaire est inadmissible, mais de là en en faire un martyr de la vertu intégriste, il y avait de la marge.

Pour notre part, on ne peut que recommander aux adeptes des livres saints, d'entreprendre la lecture d'un livre sain comme "Le nouveau traité des caresses" de Gérard Leleu (*).

 

(*) Psychothérapeute-sexologue français né en 1932 que l'on peut écouter régulièrement sur la Première de la RTBF le samedi soir (22h à minuit)  dans "Parlez-moi d'amour..."

15:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : religion, sexe, ps |  Facebook | |  Imprimer | | | | Pin it! | |  del.icio.us

Les commentaires sont fermés.