Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ecolo - Page 4

  • Un nouveau chevalier vert qui nait

    Dix après Vincent Decroly, ECOLO se trouve un nouveau "chevalier vert", c'est Georges-Gilles qui nait...

    2 - 10 GG Kinet.jpg

     
  • Développement durable

    12 - 2 Valise à carton tête de liste ecolo.jpg

    Marie Nagy tête de liste ECOLO pour les élections communales de 2012, un bel exemple de développement durable, de discontinuité dans la permanence, de constance dans la variété. Elue députée régionale en 1989, après 2 mandats, en 1999, elle fait sénatrice jusqu'en 2003, puis députée à la Chambre (Fédéral) de 2003 à 2007. Conseillère communale depuis 2006, et députée régionale (à nouveau) depuis 2009 (joli cumul), Marie Nagy cumule 22 années de mandats divers et variés sous l'étiquette des verts... A sa création, en 1980, ECOLO, idéaliste, mettait dans ses statuts: jamais plus de deux mandats. Histoire de renouveller son personnel politique, d'ouvrir les mandats à un maximum de personnes.

     
  • L'adieu aux verts

    10 - 12 L'adieu aux verts.jpg

     
  • Molo-molo dit Bruno l'homm'au vélo

    Contrairement à son ami Pascal Smet, Bruno De Lille secrétaire de la région bruxelloise à la mobilité douce-douce, estime qu'il ne faut pas plusieurs "Journée sans voiture" par an parce que, dit-il, "cela ne fait pas avancer la mobilité douce". Tandis que les "cyclovia" ces espèces de "roller parade" version vélo apporte, évidemment beaucoup à l'usage du vélo dans la circulation et les embouteillages. La journée sans voiture a tout de même l'avantage de favoriser l'embouteillage de vélos...

    9 - 19 Molomolo De Lille.jpg

     
  • Brigitte Grouwels vs Olivier et Platanes

    9 - 7 Grouwels vs Olivier et Platanes copie.jpg

    Tandis que les Bruxellois s'enchainent à leurs platanes, Charles Piqué s'accroche à son olivier, Brigitte Grouwels, l'égérie CD&V du gouvernement bruxellois n'en fait qu'à sa tête. La minorité flamande sur-représentée à la Région continue à imposer ses caprices à l'ensemble du Gouvernement et des citoyens. Son projet démentiel d'asphalter l'avenue du Port et d'abattre 300 platanes est en voie de se réaliser.

    Dans la configuration actuelle du Gouvernement de la Région Bruxelloise, les partis flamands sont toujours quasi tous représentés au Gouvernement, la dernière fois on a remplacé le SP-A par Groen! mais le VLD et CD&V sont indéboulonnables. Avec 0,46% des voix Grouwels impose sa volonté. Piqué ne se mouille pas ( Mais s'est-il déjà mouillé une fois pour quelque chose?), les Verts sont divisés. Leur base est contre le projet absurde du gouvernement, leur ministre (Huytebroeck) et secrétaires régionaux (Doulkeridis et De Lille) sont devenus des pragmatiques. Sans doute n'osent-ils pas s'opposer trop vertement à ce projet de peur de faire trébucher la négociation de Di Rupo sur BHV et un futur gouvernement pour 2025...

    Il n'y a que nos politiciens et politiciennes qui lient les dossiers à tous les niveaux. C'est commode, cela permet de ne jamais rien décider. Les citoyens, eux, savent très bien que de reprendre la tronçonneuse des mains de Grouwels n'empêchera jamais Di Rupo, Beke et consorts de scinder BHV ! Pour autant qu'il faille le scinder ce BHV. Ce qui est la solution de la peur, de la bétise et du repli sur soi des flamands. La seule vraie solution est d'élargir Bruxelles, de lui donner, enfin, un espace pour se développer économiquement et socialement. Et même linguistiquement, puisqu'un meilleur équilibre entre les deux communautés serait acquis dans une Région vraiment bilingue. Cela permettra à Ben Weyts (NV-A) de demander des statistiques sans être honteux des résultats et à Bruno De Lille, le mollah Omar de Groen!, de ne plus s'enfuir à vélo...

     

     
  • Que devient la basse-cour d'écologie sociale?

    Pour mèmoire, et pour ceux qui l'auraient oublié, début 2007, Henri Simons (ex échevin écolo) et Michel Barnstijn (ex-écolo) rejoignaient Marie-Paule Mathias (ex-échevine écolo) et Camille Artois-Jupiller (ex punk écolo) dans les rangs du PS Bruxelles-villois. Nos 4 mercennaires sont-ils pro-Mayeur, pro-Close et, d'ailleurs, sont-ils Post-Freddy?

    8 - 27 les vers du PS.jpg

     
  • Josy Dubié s'est fait avoir par les grecs, mais il rebondit déjà...

    7 - 2 Dubié moines grecs.jpg

    La flotille humanitaire pour Gaza, et le plus grand marin-journaliste-sénateur-vert roux, s'est fait bloquer dans un port grec. "Les pressions israéliennes et la dépendance de la Grèce suite aux interventions du FMI et de l'Union Européenne" sont dénoncées par le rouxnaliste qui a trouvé refuge sur le Mont Athos. C'est ce qui s'appelle "se faire voir chez les grecs".

     
  • Avenue Charles Ouste !

    Profitons des travaux pour rebaptiser l'avenue Charles Woeste dédiée à un adversaire du suffrage universel, de la démocratie, de la liberté et de la solidarité.

    7 - 1 avenue Charles Ouste.jpg

     
  • Ethique et dérogations = renouvelables !

    6 - 22 mandat renouvlable.jpg La campagne électorale interne est lancée chez ECOLO. Objectif renouveler le Secrétariat Fédéral en septembre.

    Surprise, les miltants ECOLO ont reçu, en cadeau, dans leur dernière "Quinzaine" (revue interne du parti) un autocollant "Renouvelable! Oui Merci". Cela ressemble à un "Jean-Mi gadget" (succédané des fameux PIF-gadget), parce que mis-à-part le mandat du secrétaire fédéral vedette des Verts, que faut-il renouveler dans les semaines qui viennent?

    Ah oui, le gouvernement fédéral ! Mais cela ne préoccupe plus grand monde, à part les agences de notations et Mark Eyskens... Par contre, le mandat du Secrétariat Fédéral d'ECOLO, ça préoccupe tous les verts. Si Jean-Mi reste, le parti ne bougera pas, la ligne bien sympa restera dominante et tout un chacun pourra dormir sur ses deux oreilles, bien au chaud dans son (ou ses) mandat(s). Pour maintenir le statu quo, il faut déroger à la règle interne qui limite le nombre de mandat à DEUX (astuce: au même niveau de pouvoir). Donc Jean-Mi aurait besoin d'une dérogation pour être "renouvelable". Imaginez que les candidatures soient ouvertes et qu'un mouton noir soit candidat (comme Bernard Wesphal par exemple) Cela foutrait un joyeux bordel à un an des élections communales ! Ne parlons pas du Fédéral, ce n'est pas un changement de SF ECOLO qui y changerait quelque chose...

    6 - 22 éthique et dérogation.jpg

     
  • Josy Dubié voulait quitter ECOLO en toute discrétion...

     

    11 - 19 Dubié poubelles.jpg

     

    Josy Dubié, l'affirme, il voulait quitter ECOLO discrètement et n'avait d'ailleurs envoyé sa lettre" qu'à 4 - ou 6 - personnes" (cela varie selon les interviews) et il ne s'explique pas comment "ça a pu fuiter".

    Après Lady Gaga, voici Tonton Gaga (ou Gogo, c'est comme on veut!)! Un spécialiste de la fuite en tout genre qui ne s'explique pas que son courrier du coeur s'égare sur le net... Enfin, on lui laissera le bénéfice du doute, mais alors pourquoi a-t-il répondu à toutes les sollicitations de la presse écrite comme audio! Son passage dans Matin Première sur la RTBF était sidérant. Il aimait tout le monde chez ECOLO, Jean-Michel Javaux en premier (il n'arrête pas de lui téléphoner!) et Bernard Wesphael, le turbulent député régional liégeois, qui se passait, sans doute, volontier de la stratégie de com' du pepère Dubié.

    Josy Dubié a toujours aimé être la "vedette" de ce qu'il faisait, on ne voit pas pourquoi il en serait autrement aujourd'hui !? Chiche qu'on le retrouve dans quelques semaines dans les pubs de Pampers pour les anti-fuite 4ème âge...

     
  • Le front des roux quitte ECOLO...

    Le scoop du jour est dans La Libre: Josy Dubié quitte ECOLO parce qu'il n'est pas (plus?) d'accord avec la politique internationale des Verts! Ce en quoi il a tout à fait raison. Si Javaux s'occupait un peu plus de retisser les liens avec le Vatican cela apaiserait Léonard!

    11 - 17 Dubié quitte écolo.jpg

    Sans doute que le "républicain anti-callotins" était un peu perdu depuis l'annonce faite à Jean-Mi. C'est une vraie catastrophe pour les Verts. Pensez-donc, Dubié n'a jamais fait qu'une politique, la sienne. Et  il n'a jamais fait gagner quoique ce soit aux écologistes si ce n'est son élection à répétition. C'est vrai qu'il avait son "fan club" séduit par sa grande gueule et sa capacité de faire un scoop de tout ce qui lui arrivait ou lui était arrivé un jour. A part cela, il n'a jamais été écologiste et il n'a jamais rien compris aux projets des écologistes. Une fois au Parlement, il fallait "gérer" l'électron libre capable de s'annoncer républicain à la veille d'élections fédérales.

    En fait, son dossier le plus lourd était en plâtre, c'est quand il s'est crashé sur la moquette au Parlement... Et maintenant que va faire le petit frère, Jean-Claude Defosset, l'élu le plus inutile et le plus silencieux du Parlement Bruxellois?

     

     
  • ECOLO se cherche un ministre

    7Selon Le Soir du 19/7, ECOLO n'aurait pas de candidat ministre pour le Fédéral et devrait faire "revenir" Isabelle Durant de Strasbourg. Si e, cela devrait plaire à Bart De Wever! Si Elle rapporte de la choucroute et des saucisses, cela devrait plaire à Bart !

    7 - 19 persoquet ministrable.jpg

    Sans rire, Jacky Morael et Olivier Deleuze feraient d'aussi bons ministre que Michel Daerden ou Paul Magniotte. Zoé Genot serait aussi bonne que Laurette Onkelinkx ou Joëlle Bicquet... Ce qui est vrai, c'est que le PS a déjà mis les genoux à terre devant Bart Imperator. Bart ne veut pas de Groen! (le seul parti flamand qui ne soit pas nationaliste!), le PS n'en veut plus non plus mais s'il faut affaiblir la gauche dans le futur gouvernement. Mais le PS est-il un parti de gauche, à part eux qui l'affirme, personne ne s'en rend compte. Le PS a, déjà, abandonné l'idée de faire payer la crise aux riches. Ils l'avaient répété toute la campagne, c'est déjà oublié... Le seul objectif du PS c'est Elio Premier. (Et tant u'il se tait, on n'entend pas qu'il parle pas flamand...)

     
  • Faut-il voter ECOLO?

    Faut-il voter ECOLO à Bruxelles? La précision est importante puisque le programme ECOLO est Wallonie est sensiblement différent de celui de Bruxelles.On n'est, par exemple, pas obligé de porter des caleçons pour voter ECOLO à Bruxelles.

    On peut voter ECOLO sans crainte à Bruxelles depuis qu'Henri Simons est passé au PS, on sait que les Verts sont des adeptes du recyclage. On peut voter ECOLO à Bruxelles, puis qu'Olivier Deleuze est rentré au pays. On peut voter ECOLO à Bruxelles parce que Zoé Genot est une super nana et qu'elle à un bilan très positif à la Chambre. On peut voter ECOLO à Bruxelles parceque Christos Doulkeridis est un homme de dialogue et d'ouverture. On peut voter ECOLO parce que Sarah Turbine...

    On peut aussi ne pas voter ECOLO parce qu'on pense qu'il faut un changement radical de société et qu'aujourd'hui, aucun des partis candidats (même pas le PTB+) à nos suffrages n'osent défendre une révolution copernicienne et n'avancent de propositions radicales pour rééquilibrer notre société. Prendre l'argent chez les riches, est un slogan d'éculé à l'adresse des enculés que nous sommes. Ce qu'il faut, c'est obtenir un nouveau modèle de taxation où tous les revenus (travail, immobiliers, rente de l'argent, ...) soient taxés au même taux (*).

    Il faut aussi plaider et obtenir une annulation de toutes les dettes, celles des états mais aussi celles des particuliers, si on veut relancer des projets et arriver à une véritable solidarité avec les moins nantis, il faut cesser de lever des plans de rigueur(s) qui sont, in fine, toujours payés par les plus démunis d'entre nous. Sauver notre société et la civilisation humaine passe par une redistribution équitable des biens dans le respect de la planète.

    (*) lire Patrick Arthus "Le Monde" du 15 mai

    5 - 31 Doulke & Ridis.jpgDoulke et Ridis, un homme de dialogue communautaire

  • En 1981, il entrait au Parlement à vélo, il y revient en fauteuil croulant

    Curieusement, Olivier Deleuze se trouve, toujours un job, quand ECOLO dégringole dans les sondages.

    Tout aussi curieusement, quand ECOLO est au zénith dans les sondages, Olivier Deleuze, par un heureux hasard, revient au pays et comme le coucou nidifie dans la tête de liste d'ECOLO Bruxelles. Zoé Genot, qui après tout n'est qu'une petite femme, recule d'une place malgré son super boulot au Parlement.

    Olivier Deleuze revient. On peut donc penser qu'ECOLO va gagner les élections, et qu'il y aura de toute manière un Olivier au Gouvernement.

    Vas-y Zoé pousse!

    5 - 10 deleuze le retour.jpg

  • Avec De Lille dans les bouchons!

    3 - 24 manif PS pour les bouchons.jpgContrairement au CDH, ('Hamza' Frémault soutient vigoureusement son plan) et même à l'opposition MR qui 'engage par la voix de son chef de groupe, Didier Gosuin, le PS régional n'est pas emballé par la nouvelle mouture du plan "mobilité" de Bruno De Lille!

    Avec raison, les socialistes ne se sont pas battus pendant un siècle et demi pour renoncer aux droits acquis: celui de ne plus devoir prendre les transports en commun, celui de participer eux aussi à l'organisation quotidienne de bouchons et au droit de coudoyer les patrons dans ces bouchons!

    Non à la politique de détricotage par les Verts/Groen!  des droits acquis par les luttes des classes!

     
  • Barnstijn 2 point rouge?

    Suite aux nombreux courriers d'électeurs MR et CDH, nous précisons que le "Barnstijn, 1 point vert" dont l'objectif était d'être échevin en 2001 a échoué. C'est, donc,  un plan "point 2 rouge" qui a été mis en place. Tous les 6 ans, le deuxième dimanche de septembre a été dédicacé par l'International Socialiste : journée internationale Michel Barnstijn, échevin du commerce et des experts comptables.

    Le destin ci-dessous montre le Miche avant et après sa conversion au marxisme-léninisme-simonsisme. C'est surtout au troisième qualificatif qu'il se serait converti...

    3 - 9 barnstijn vert et rouge copie.jpg

  • Comprendre la politique francophone: les 20 tendances

    Non la politique en Belgique francophone n'est pas difficile à comprendre. Les 4 grands partis se composent de différentes tendances, puisqu'ils sont "généralistes" (ce qui veut dire "on ratisse le plus large possible") et ont donc pour la plupart un spectre de droite à gauche, ce qui veut dire qu'en fait, ils sont tous au centre, un peu plus à droite, un peu plus à gauche, un peu plus au centre ou un peu plus de nulle part, ... mais bon!

    Je ne vous fait pas l'injure de vous expliquer la tendance du PP de Mischael Modrikanen qui est le parti des Petits Porteurs de chez Fortis ou d'ailleurs...

    Donc, le parti dont c'est le plus facile de définir la tendance, c'est le CDH.

    2 - 18 le cdh.jpg

    Il est de tendance MILQUET. Toutes les autres tendances ont dérivés au CDF (Chrétien Démocrate Francophone ex-Cépic, droite de l'ex PSC), au MCC (Deprez), au tribunal (Richard Fournaux), en exil à Habay-la-Neuve (Ch-F. Nothomb), dans une institution internationale (Maystad), en attente d'une présidence (B. Lutgen), dans un conte symbolique des ministères (Orange Milquet et les 7 nains) ou sont perdus (Les petits Poucets).... Bref, tous ceux qui n'ont pas LA Milquet attitude

     

    Plus compliqué quoique simple à comprendre, le MR.

    Au MR, il y a déjà une floppée de partis qui composent le Mouvement Réformateur. Et chacun de ces partis à ses propres tendances, il y a les FDF sociaux, les FDF cathos, les FDF laïcs, les FDF flamands, les FDF agricoles (opposés à ceux des villes, enfin bruxellois), ... Il y a les MCC tendances Deprez qui ont eux-même une tendance Gérard, il y aussi "Fournaux" qui est parti à lui tout seul.

    Bref! Chez les MR, ils se retrouvent tous autour de deux hommes et demi: les Didier REYNDERS et les Louis MICHEL + petit Charles. Celui qui a le pouvoir et ceux qui voudraient lui chiper. Au milieu de ceux-là, il y a Willy Borsus.

    De celui-là personne ne veut la place!

    2 - 18 le mr.jpg

    Troisième parti ECOLO, là non plus, ce n'est plus difficile à comprendre depuis que son co-président a fait son coming-out, on a compris pourquoi plus ou moins la moitié des écologistes ont toujours l'air heureux tandis que l'autre moitié semble tirer la gueule: J'ai, personnellement, bien connu écolo du temps des 'Fundis' et des 'Réalos', aujourd'hui, voici venu le temps des 'Bienheureux' et des 'Malheureux'.

    2 - 18 ecolo.jpg

     

    Sur le dessin, il ne faut pas chercher qui sont les 2 bienheureux qui entourent Jean-Missel, pour respecter l'anonymat (les convictions sont affaires privées) nous avons caricatruré des anonymes. Du côté des Malheureux, pas de problèmes, Josy Dubié, José Daras et Bernard Wesphael font la gueule sur tous les plateaux de TV.

    Enfin, reste le PS. Le plus grand parti francophone est aussi celui qui ratisse le plus large, n'hésitant pas à proner le bio-durable, à faucher ou à asperger de l'herbicide à tout va. Il y aura toujours bien une tendance pour expliquer le choix.

    Nous avons identifié 15 tendances au PS. Habituellement elles s'identifient ente le 'P' et le 'S'. En fait, PS devrait s'écrire P*S. En lieu et place de l'astérisque vous mettez le nom de votre "tendances". Nous en avons donc identifié 15: écologisme, affairisme, marxisme, socialisme, zwanzisme, tourisme, népotisme, féminisme, opportunisme, lépidoptérisme, cynisme (ou donfoutisme), négativisme, alcoolisme, onkelinsme et logement. Il suffit de remplacer l'astérisque entre le P (de Parti) et le S (de Social). exemple le Parti de l'écologisme Social est représenté par Paul Magnette.

    2 - 18 le ps.jpg

    A vous d'attribuer chaque tendance à son meilleur représentant parmi: Philippe Close, Frédéric Daerden, Michel Daerden, Elio Di Rupo, Didier Donfut, Emir Half&Half, Karine Lalieux, Paul Magnette, Yvan Mayeur, Philippe Moureaux, Laurette Onkelinx, Mohamed Ouriaghli, Persoquet, Freddy Thielemans et Jean-Claude Van Cauwenberg.

    Bon amusement!