Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Film

  • Le 14 octobre, je ne voterai pas pour ... (8)

    Pour les candidats flamands qui se présentent sur des listes Francophones/néerlandophones style PS/SPa, ECOLO/Groen; MR/Open VLD, CDH/CD&V ou FDF:N-VA...

    Candidats flamands.jpg


    Pascal Smet, Els Ampe, Bruno Delille ou Jean De Hertog (qui ne se présente plus) ne peuvent garantir leur élection sans des voix francophones.

    La raison est simple et mathématique. En se présentant sur des listes bilingues à MAJORITE francophones, les flamands s'assurent des élus qu'ils n'aurairent jamais en se présentant sur des listes néerlandophones. Dans ce cas les Groen, SP-A, Open VLD et CD&V n'obtiendraient JAMAIS ensemble 10% des voix, et, donc, n'auraient pas d'élus pour une ou deux d'entre elles.

    Le 14 octobre prochain, chacun de ces partis obtiendra, grâce aux voix francophones, UN élu. Soit 4 élus pour les partis démocratiques flamands auxquels s'ajouteront 3 élus nationalistes N-VA) et fascistes (VB). Soit 7 élus flamands sur 51, soit plus de 13% de mandataires pour une population qui peine à représenter 10% de la population de la ville.