Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ecole

  • C'est la rentrée à l'ULB

    Premiers bacs.jpg

  • Milquet reste à l'Intérieur.

    Milquet reste à l'intérieur.jpg

    Joëlle Milquet n'est pas un peu imbue d'elle-même, elle n'a pas décidé de rester au ministère de l'Intérieur pour (modestement) terminer le travail commencé. Non elle refuse d'aller à l'Education pour ne pas déstabiliser le pays. Pays déjà déstabilisé par l'abdication du Roi. C'est vrai que l'abdication de Milquet 1ère risquerait de déstabiliser le système solaire en entier...

    Ce qui est certain, c'est qu'en restant à l'Intérieur, c'est qu'elle ne déstabilisera pas l'Enseignement... C'est dèjà ça! Et elle a, sans doute, préférer rester "cheffe" des flics qui sont sûrement un groupe de pression plus "docile" que les profs. Et donc plus contrôlable. Enfin, elle a surtout préféré rester vice-première ministre, c'est mieux payé et plus visible...

  • Joëlle Milquet pour remplacer Marie Dominique Simonet ?

    cdh,école,milquet

    Est-ce le pourcentage trop élevé de réussite au CEB qui incite Benoït Lutgen à vouloir remplacer la Ministre de l'Education Marie-Dominique Simonet par la Ministre d'Halloween Joëlle Milquet? Attention les enfants même si la ministre est déguisée toute l'année est ne rigole jamais !

    D'ailleurs tous ceux qui ont dû guindailler sous ses ordres n'ont rien oubliés, ils se sont, comme dit la chanson, habitués, c'est tout. Partout où elle passe (Emplois, Justice, Intérieur ou à la Culture à la ville de Bruxelles) on se souvient de ses décisions surfant sur l'actu et de ses grands plans impraticables. D'ailleurs chaque fois qu'elle sort son plan, on la change de ministère...  Spécialité où elle rivalise avec Laurette Onkelinx.

    En moins ou en plus pire?

  • O Très content O Plutôt content O Assez Content O Content O Presque Content O Quand même content

    Hariche mène l'enquête.jpg

    L'échevine de l'Instruction publique, Faouzia Hariche, a dépensé 44.000€ pour mesurer le degré de "satisfaction" des 3651 enseignants (et assimilés) de la ville. 1335 d'entre eux ont répondu et ils - les enseignants - s'attribuent une note de "satisfaction" de 6,5/10.

    L'échevine, elle, est encore plus satisfaite. Après plus de 12 ans et un troisième mandat à l'Instruction publique, elle voulait "objectiver les faits" et "faire taire les rumeurs" avant de "lancer un grand plan d'actions". Les profs avaient intérêts à être "content", parce qu'elle sera encore là dans 25 ans.

    La prochaine enquête de "contentement" sera adressée aux parents.

    Cochez ce qui correspond le mieux à votre sentiment.

    Tout le monde est

    o Très content   o Plutôt content   o  Assez Content   o  Content   o  Presque Content   o  Quand même content

     



     

  • C'est quand le "printemps", Marie-Dominique (Simonet)?

    L'esprit d'à propos de la Ministre de l'Enseignement ne se dément pas. Alors qu'on pouvait espérer un débat sur les rythmes scolaires et rêver d'une meilleure répartition entre les temps "scolaires" et les temps de "vacances", elle remet à jour un vieux décret de 2000 surgit des imaginations (ou des fumettes) conjointes de Pierre Hazette (MR) et Jean-Marc Nollet (Ecolo) (ouioui, l'actuel monsieur énergie).

    profs .jpg

    Il est évident que de rebaptiser les vacances est une véritable révolution qui doit faire frémir de plaisir le Pape des laïques, Pierre Galand.

    Le Soir (27/03/2013) a tout compris puisqu'il annonce que les vacances de "détente" (ex de "Carnaval"!) débuteront le 1er lundi après la Toussaint! Super, ça nous fait 4 bons mois de vacances...  (voir Le Soir: http://pdf.lesoir.be/?page=detail&choix-edition=4E&choix-date=20130327 )

    Pour ceux que cela intéressent, " les vacances de Noël" deviendront "vacances d'hiver", "Pâques", de "printemps", de "Toussaint" seront d'automne" et de "carnaval" de "détente". Ce qui devient complètement débile c'est que les vacances d'automne commenceront le lundi de la semaine où tombe la Toussaint, celles de Noël (Heu pardon d'hiver!) le lundi de la semaine du 25 décembre,...  Pour les vacances de "printemps" (Pâques), c'est déjà plus compliqué, si le "printemps*" tombe entre le 1er et le 15 avril, les vacances seront la première quinzaine d'avril, par contre si le "printemps*" tombe fin mars, les vacances commenceront la semaine qui suit la fête du "printemps*" et si par hasard, le "printemps*" tombe après le 15 avril, les vacances commenceront le second lundi d'avril. Ouf!

    Et les vacances de "détente" (donc "carnaval", une fête bien païenne qui n'a rien de religieux)? Et bien elles commenceront 7 semaines avant le jour qui fixe le début du "printemps*"... Un peu comme jusqu'ici les vacances de carnaval commençaient 7 semaines avant le jour de Pâques!

    * Pour faciliter la compréhension nous avons appellé les vacances de "Printemps"  "Printemps" même si leur calendrier sera fixé sur le calendrier mobile de la fête de Pâques...

  • Faouzia Hariche - jean-Claude Marcourt, tango renversant

    Hariche Marcourt tango renversant.jpg

    Vive l'avant élections, les idées les plus folles j'aillissent des cerveaux les plus discrets. Faouzia Hariche, l'échevine la plus calme de la Ville avec, reconnaissons-le, Marie Nagy l'échevine des valises en carton. Donc, Faouzia Hariche, PS, qui gère l'Instruction publique communale défie le Ministre de l'Enseignement supérieur de la Communauté Française, le PS, Jean-Glaude Marcourt dans une "DanseBattle4". L'échevine veut doter l'enseignement supérieur de la Ville d'une École Supérieure Artistique (ESA) de danse. Compétence unique du Glaude Ministre... Quand on vous le disait, tout va bien au PS.

     
  • Robinette des bois

    La ministre des écoles, des profs et des élèves s'appelle Robinette des Bois, elle prépare une loi pour prendre aux pauvres pour redistribuer aux plus pauvres.

    Il faut être du Centre pour imaginer une nouvelle loi qui ne perturbera pas les grands équilibres sociétals, les pauvres partagent entre eux le peu qu'ils ont, au moins cela ne fâchera pas les nantis...

    Il faut être démocrate pour imaginer une loi qui va satisfaire la grande majorités des électeurs! C'est vrai quoi,mis-à-part les directeurs d'écoles, les profs, (mais ceux-là ils ralent tout le temps, et les parents... Ah! Zut, Ça ça fait du monde et ça vote en plus!

    Il faut être humaniste pour annoncer aux gens un paradis post-mortem. On a déjà connu ça mais c'était les cathos...

    4 - 15 Robinette des bois.jpg

  • Pascal ne sait plus où S'met

    Moment difficile pour Pascal Smet le plus bruxellois des flamands quand il se balade rue Dansaert mais aussi le plus flamand des Bruxellois quand il est à Dilbeek.

    3 - 26 Smet finance pas écoles bxloises.jpg

    Il manquerait près de 80 écoles à Bruxelles. Logiquement on se dit que les néerlandophones, qui aiment à croire qu'ils seraient près de 20% à Bruxelles, devraient participer au projet et 'construire' 16 nouvelles écoles! Et bien non! Pascal Smet vient d'affirmer que la Flandre ne financera pas ces nouvelles écoles et que de toute façon, il y a 95% de francophones à Bruxelles. Bonne nouvelle on va pouvoir réduire fortement les représentations excessives de flamands au Gouvernement régional, au Parlement et dans les communes. Merci Pascal!

  • Et à chaque feu rouge, je crie ton nom Liberté!

     

    5 18 Deguide libéré copie.jpg

     

    Ironie de l'histoire locale, Guy Deguide, le Michael Schumacher du lycée Jacqmain, peut à nouveau brûler les feux rouges, rouler à contre sens dans la rue de la Loi, se garer sur la place réservée aux handicapés ou booster sa mobylette... Et accesoirement être chargé de l'éducation civique et de la discipline dans son lycée.

    Parce que, clairement qu'il n'ait pas appliqué le décrêt Arena, on s'en fout. Même le ministre Christian Dupont s'en fiche. Mais qu'il ait affirmé qu' "on ne retirait pas le permis à celui qui brûle un feu rouge",  c'est inadmissible.

    On n'est pas obligé d'être d'accord avec une loi, mais nous avons le devoir, non seulement, de la respecter, mais aussi de lutter pour la changer. Monsieur le préfet plaide pour l'irresponsabilité.