Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

election

  • Notre (con)cours du samedi soir

    Question: Quel est le seul point commun entre Henri Simons, pseudo PerSoquet et Laurent Louis dit LauLo?

    Persoquet et Lolo.jpg

    1. Ils ont joué au football dans l'équipe scolaire de Saint-Pierre Jette

    2. Ils portent une camisole de force Amrani

    3. Constatant qu'ils n'ont aucune chance d'être élu, ils proposent un nouveau mode de scrutin

    4. Ils sont républicains le 14 juillet et royalistes le 21

    5. Retirés de la politique, ils font fructifier leur capital au Mont-de-Piété

     

    Réponse:

    Laulo et PerSoquet sont tous les deux partisans d'une modification du système électoral. Laurent Louis vient de dissoudre son parti (le MLD*) et demande la désignation des députés par tirage au sort. Persoquet est plus pragmatique et demande l'élection en deux, trois, cinq, dix, quatre-vingt trois tours s'il le faut, pour qu'il soit (à nouveau) élu.

    * MLD Mouvement Libéral Dissout

     
     
     
  • Dépayfatisation de Watermael-Boitsfort

    Olivier Deleuze, le beau-fils, qu'Andrée Payfa n'avait jamais rêver d'avoir a (fini) par virer sa fille Martine. Personne n'avait prévu cela dans la commune la plus bourge de la Région bruxelloise (revenu moyen le plus élevé). C'est amusant de voir que le premier mayorat écolo est à WB. Curieux, la gauche intello s'implante dans des communes cossues et ... intellos.

    Après dégustation de la tarte à la crème que les militants payfistes annoncent lui réserver, ce qui risque de prendre du temps parce que sa moustache, Olivier Deleuze annonce que sa première action sera de changer le bulletin communal. Fini les ronds de jambes devant la statue du président Maingain, le petit père du peuple francophone. Au XXIème, siècle, comme à Moscou en 1917, la communication devra asseoir le pouvoir. En pratique, cela ne changera pas fondamentalement pour la bonne portugaise (ou grecque?) qui épluche les patates dans le Bulletin communal.

    Deleuze WB.jpg

    "Martine, vous êtes le maillon faible!"

    Maintenant, sans être totalement parano, on peut comprendre que les payfistes s'interrogent sur le déboulonnement de la Martine. Pourquoi est-ce justement à WB qu'écolo "prend" le mayorat. Il y avait 18 autres communes pour le faire! Oui mais 15 des autres communes sont PS, MR ou CDH. Il en restait, donc, que 4 pour "offrir" un mayorat aux verts. Et, reconnaissons, que c'était très difficile, même impossible, à Sint-Lambertus-Woluwe (juste pour Maingain!) et à Auderghem. A Schaerbeek, le duel Clairfayt-Onkelinx n'accordait qu'une place d'allié à écolo, qu'Isabelle Durant s'est employée à bétonner toute la campagne. A la fois pour rassurer Clairfayt et ouvrir la voie à Deleuze. Joli.

     

     

     
     
     
     
     
     
     
     
  • Henri Simons propose une réforme de SON élection communale

    PerSoquet doit bien constater qu'il n'a plus aucune chance d'être élu dans le système électoral "à la proportionnel" à la Belge. Il vient donc de se répandre dans Le Soir (Il y a, donc, des journalistes qui ont difficile à boucler leurs éditions et leurs fins de mois?) où il propose une réforme du scrutin communal: il propose le système (à la française) à 2 tours.

    Persoquet reforme élections.jpg

    Deux remarques. Un, il n'aurait jamais proposé ce système quand il était chez écolo, puisque ce type d'élections défavorise les petits partis. Deux, même avec deux tours on ne voit pas comment il pourrait être élu en réalisant le 27ème score sur la liste PS qui obtient 18 élus.

    La seule façon d'élire le PerSoquet serait une majorité "stalinienne" (à ne pas confondre avec "marxiste". Le PS est stalinien, et pas marxiste comme le pensent certains patrons flamands. La différence entre Marx et Staline, c'est la bureaucratie et le népotisme. Di Rupo l'a très bien compris en réfutant, très facilement, la qualification de "marxiste". Et puis Marx était un philosophe et Di Rupo est un gestionnaire...).

    Il est évident que la comparaison entre le PS et Staline s'arrête là. Jusqu'aujourd'hui, mis à part Laurette Onkelinx, le PS n'a encore déplacé personne. Et là, il semble qu'elle était volontaire...

    Mais, revenons à PerSoquet et sa révision du système électoral. Il propose aussi de limiter le nombre de votes préférentiels à 3. Il entend, par là, lutter contre le stemblok. Qui est une façon de voter des flamands quand ils ne votent pas vlaamsblok. PerSoquet les soupçonne de continuer à le faire ce qui explique l'élection des 2 néerlandophones sur les 2 candidats de la liste PS et de 4 Groen sur les 7 élus de la liste ECOLO/Groen. (Ce qui n'est, selon lui, pas le cas au FDF).

    Marchant sur des oeufs, il relève aussi que le stemblok, peut être linguistique ou ethnique, remarquant que le plus "grand danger" serait de voir un grand nombre d'élus d'origine immigrée ne pas accéder aux exécutifs (Collège échevinal). Trop drôle quand on sait que sur les 18 élus PS: 10 sont d'origine immigrées, 2 d'origine flamande et donc 6 sont les socialistes francophones, dont 4 sont dans le Collège (Thielemans, Close, Lalieux et Mayeur). Et Jean-Marie Amand, l'éminence grise locale à de toute façon les moyens d'un échevin à sa disposition. (Il n'aurait plus manqué que le sixième élu socialiste francophone soit un ex-écolo. On pourrait comprendre que le "socialiste basique" ne se retrouve plus dans ses mandataires. Déjà que Mme Overloop est une aparatchick du cabinet Close).

    Simons Mathias barnstijn Artois.jpg

    (Dessin du 15 octobre 2012)

    PerSoquet a-t-il bénéficié d'un stemblok des ex-écolo passés au PS? Le groupe de pression des ex-d'ECOLO (passés au PS) a peut-être voté en stemblok (quoique Marie-Paule n'aime plus Camille qui n'aime pas Michel qui, lui, aime Henri mais qui insupporte Marie-Paule...). Leurs voix respectives (affichées sur leur maillot) montrent que sans Stemblok minimum, ils auraient eu du mal à obtenir 100 voix chacun...

     
     
     
     
     
  • JoPelle Milquet heureuse d'être dans l'opposition à Bruxelles. Elle remercie Freddy Thielemans et Yvan Mayeur de l'avoir aidée à prendre cette décision

    La démocratie c'est.jpg

    Après une semaine de silence (de colères et de bouderies), Joëlle Milquet fait son retour dans les médias. Se disant "victime d'une outrance humaine iméritée, brutale et grossière", elle affirme qu'elle "n'est pas envahissante". Elle finira par croire ce qu'elle raconte. Toute la campagne, elle a confondu son mandat de vice-première et de ministre de l'intérieur avec le bilan des échevins CDH de la ville de Bruxelles. C'est vrai qu'elle n'a pas cessé pendant les 6 années passées à s'inviter à la table du Collège et à intervenir dans les projets et décisions des quatre échevins oranges. Ce n'est pas Christian Ceux qui nous contredira, lui qui a vu son plan de mobilité sur le bois de la Cambre explosé par... Joëlle Milquet, co-signataire d'un tract des CDH de Uccle.

    Elle affirme, aussi, n'être pour rien dans la mise à l'écart de Philippe Moureaux à Molenbeek. C'est aussi ce que raconte la tête de liste CDH de Molenbeek, El Khannouss, mais ce n'est pas l'avis de tous les autres acteurs ou commentateurs des événements. Le seul qui doit se marrer, c'est Denis Grimberghs qui savait très bien qu'en choississant Clerfayt et Durant, il crossait une Milquet qu'il n'a jamais porté dans son coeur.

    Joëlle Milquet a fait une campagne tapageuse, outrancière, populiste et déplacée. Fin septembre, elle affirmait que la ville se colorait d'orange et elle ne cachait pas ses ambitions: prendre le maïorat au PS. A vouloir piquer le pot de miel de l'ours Freddy, elle s'est mise à portée d'un coup de griffe...

    Le pouvoir monte à la tête. Il y a ceux qui ne savent pas se retirer et ceux qui se croient indispensable. Cela fait tout le monde qui s'accroche à son mandat. On se demande pourquoi. Cela doit être avantageux d'avoir un mandat...

     
     
     
  • Payfa-çi, payfa-ça...

    Deleuze.jpg

    Fronde anti Deleuze à Waterzooie-Boitsfort. Les habitants réclament le retour de Martine Payfa. On les comprend, pour la plus part il n'ont jamais connu autre chose de "la vie selon Payfa"...

     
  • Après avoir fait l'odieux pendant 24 ans, Philippe Moureaux fait des adieux émouvants!

    Philippe Moureaux fait ses adieux.jpg

    "L'intelligence politique c'est de savoir partir à temps" (Louis XVI)

     
  • Freddy Thielemans avait vu juste, le problème c'est la démographie

    La génération des soixante/septantenaires du PS poussée dehors par les quadra du PS. A saint-Josse Jean Demannez, bourgmestre depuis 18 ans et présent au Collège depuis 36 ans, est victime d'un coup tordu d'Emir Kir. Même s'il n'y qu'une victime, c'est un "gérontocide". Le PS Bruxellois a un sérieux problème de renouvellement. Moureaux, Piqué, Thielemans, Demannez semblaient inamovibles. Moureaux à sauter la nuit de lundi à mardi. Ce qui offre une opportunité à Half-en-half de déboulonner Demannez, il saisit l'occasion et tire à vue.

    PS la guerre.jpg

    Le mandat de Freddy Thielemans est fragilisé. Rappelé en 2000 pour apaiser le PS Bruxellois qui se déchirait autour de Carine Vyghen et Yvan Mayeur. Freddy Thielemans apaise tellement bien qu'il emporte le maïorat. En 2012; pour la deuxième fois, il se présente comme tête de liste en annonçant qu'il cédera l'écharpe en cours de mandat

    Entre 2006 et 2012, il ne bougera pas de son mandat de Bourgmestre. Le conflit lattent de succession entre Mayeur et Close sert de prétexte à cette immobilité. En 2011, les échevins de la Ville 'décident entre eux' de désigner Yvan Mayeur comme successeur. Mais ce choix ne semble pas accepté par son rival. Le maïorat devrait changer de main pendant la mandature. Ce dimanche, à peine réélu, Thielemans annonce qu'il est reparti pour 6 ans... Ambiance!

    Si vous relisez (dans les archives de ce blog) nos notes du deuxième semestre 2011, vous vous souviendrez que lors des négociations du futur gouvernement Di Rupo, nous avions plusieurs évoqué "l'ambition démesurée de Di Rupo, -  voulant à n'importe quel prix devenir Premier ministre, - affaiblissait le PS". Le pouvoir est devenu la seule préoccupation interne des socialistes. Trop de PS tue le PS.

    Jusque 2014, on va assister à la progressive mise entre parenthèses du parti socialiste. C'est objectif fixé à l'agenda des partis flamands, et plus de la seule NV-A. Pour se refaire, VLD et CD&V vont vouloir accélérer la réforme de l'Etat, et donc le changement dans la fédération Wallonie-Bruxelles. Le MR en rêve depuis 2009 et, cette fois déplace ces pièces maitresses pour le réussir. En 'jetant' Milquet, le CDH de premier allié est devenu le premier adversaire du PS. Ambiance.

     
  • Molenbeek Mon (ex) Amour

    ARCHIVES

    Sous le titre "Molenbeek mon amour" nous publiions, le 19 novembrre 2011,cette note qui démontrait l'écart entre le bourgmestre Moureaux et la population de sa commune.  .

    Et il s'étonne de la fronde qui le dépose aujourd'hui...

    Moureaux Archive.jpg

    Manifestation d'écoliers à Molenbeek, pour plus de sécurité et de propreté. après avoir voulu l'interdire, Philippe Moureaux n'entend pas les demandes des enfants, de leurs parents et de leurs enseignants.

    La masturbation (intellectuelle) rend-t-elle sourdingue?

     
     
  • C’est comme chez Jacques Martin, ils ont tous… perdu (ou presque).

     

    Tous perdus.jpg

     Photo des "gagnants" sur fond nationaliste: Fabian Maingain, Alain Courtois, Freddy 'Lutosa' Thielemans, Marie Nagy, Joëlle Milquet et le perdant, Bruno De Lille.

    Et oui, nos amis les élus nous envoient des analyses simplistes : « on a gagné ! Et le CDH a perdu ! (le PS). « Nous avons gagné et autant de sièges que MR ! » (le CDH). « Ecolo a gagné, largement » (Ecolo). Tout cela pour expliquer, ou dénoncer, les choix amoureux du PS et du MR.

     

    Petite démonstration (pour faire simple on s’en tiendra aux principaux partis).

     

    1.      Le PS. Il se présente en 2012 avec le SP-A, ensemble ils récoltent 18.420 voix (19 élus). En 2006, le PS seul en recueillait 20.160 (18 élus). Soit 1.740 voix de moins. Le SP-A de son côté se présentait, en 2006, en cartel avec GROEN. Ensemble, ils obtenaient 3.800 voix (et 2 élus, un pour chacun des partenaires). Raisonnablement, et de façon arbitraire, on peut accorder 1900 voix à chacun des partenaires. En 2006, l’ensemble des partis socialistes auraient obtenus 20.160 + 1900 soit 22.060 voix soit 3.632 de plus qu’en 2012. Le PS/SP-A a, donc, perdu !

     

    2.      Le CDH. Facile en 2006, il obtenait 13.793 voix (11 élus) contre 11.390 (10 élus) en 2012. Soit une perte de 2.403 voix. Le CDH a perdu !

     

    3.      Le MR. Il se présentait en cartel avec le FDF (et des dissidents PS) sous le nom de Rassemblement Bruxellois. Ils obtenaient 11.684 voix (10 élus) en 2006. Le VLD obtenait, de son côté,  2.229 voix (1 élue). En 2006 le cartel MR/FDF, d’une part, et le VLD, de l’autre, obtenaient ensemble 13.909 voix (pour 11 élus). En 2006, les voix « libérales francophones et flamandes » représentaient 13.909 voix.  En 2012, le MR, allié au VLD, obtient  11.315 voix (10 élus). Les partis libéraux perdent, donc, ensemble 2.594 voix. De son côté, le FDF qui se présente seul en 2012 obtient 4.827 voix (3 élus).  Si on ajoute les voix FDF aux voix MR/VLD, on obtiendrait 16.142 (11.315 + 4827) voix soit 2.233 voix de plus qu’en 2006 (16.142 – 14.113). Ces 3 partis – et les 2 listes –  obtiennent ensemble 13 élus. On peut difficilement conclure et dire que le MR/VLD a sgagné, au mieux il se maintient!  Pour le FDF c’est moins évident, ils avaient 4 élus sortant, ils n’en ont plus que 3. Le FDF a donc perdu aussi.

     

    4.      Et ECOLO, en 2006, il se présentait seul, et obtenait 6.248 voix (4 élus). Comme nous l’avons vu, GROEN se présentait en cartel avec le SP-A et obtenait 3.800 voix (2 élus). On en ‘garde’ 50% pour GROEN soit 1.900. Ce qui fait 8.148 voix pour les VERTS ensemble.               En 2012, ECOLO et GROEN se présentent ensemble et obtiennent  7.839 voix et 7 élus dont 3 GROEN et 4 ECOLO, qui a donc le même nombre d’élus qu’en 2006. Le parti ECOLO, de Marie Nagy, a perdu. GROEN lui triple son nombre d’élus de 1, en 2006, à 3 !. GROEN a donc gagné.

     

    5.      Pour être complet, il faut dire le VB avait  3437 voix (2 élus) en 2006 et seulement 1.394 en 2012 (0 élu) et la NV-A qui se présentait pour la première fois en 2012 obtient 2.745 voix (1 élu).

     

    6.      Les votes nuls, blancs et les ‘absents’ (électeurs inscrits qui ne se sont pas présentés au bureau de vote) passent de 15.062 en 2006 à 20.356 en 2012 (UN électeurs inscrits sur quatre !), ce qui explique qu’en perdant des voix le PS, par exemple, gagne un élu.

     

     

     

     
  • Milquet n'aime pas les vieux

    Milquet n'aime pas les vieux.jpg

    Milquet tire sur tout ce qui bouge! Lutgen et ses chasseurs catho ardennais marche sur Bruxelles. Les socialistes planqués dans l'abri anti atomique du boulevard de l'Empereur. Philippe Moureaux demande l'asile politique à Didier Reynders. Armand De Decker a promis de régler cela rapidement.

    Freddy Thielemans rayé de la liste des candidats au Prix Nobel de la Paix 2013.

     
  • Freddy, fallait pas énerver la Milquet en période d'Halloween

    Milquet Halloween.jpg

    Les amendes pour "injures et incivisme politique" vont tombés!

     
  • Après les avoir engraissés, le PS les a rayé de la carte politique.

    Il aura fallu 6 longues années, toute une mandature, pour que le PS Bruxellois déplume définitivement les quatre transfuges écolos. Simons, Artois, Mathias et Barnstijn ont été lessivés, rincés, tordus, blanchis, séchés et repassés lors de ces dernières élections.

    Simons Mathias barnstijn Artois.jpg

    Avec le score "audacieux" de 354 voix, Henri Simonstre (le PerSoquet) n'apporte même pas, à la liste de Freddy Thielemans, de quoi 'gagner' son dernier et 18ème siège. "Un chien avec un chapeau"(*) aurait fait plus de voix. C'est vrai que le turbulent ex-échevin de l'Urbananisme et la QCulture, ci-devant directeur de l'atomium, n'est apprécié que dans les cénacles les plus pointus de l'art contemporain.

    Nommé directeur de l'atomium parce qu'il avait présidé à sa restauration, le PerSoquet pourrait devenir gestionnaire des toilettes qu'il a rénovés au même moment. "Monsieur Pipi à l'atomium" c'est aussi audacieux que "L'Urinoire" de Marcel Duchamps...

    Marie Paule Mathias va-t-elle retrourner à l'école pour enseigner la chimie? Michel Barnstijn va-t-il rentrer chez madame qui saura l'occuper utilement et Camille Artois prendre un repos bien mérité? ...

    Je pensais bien que le "win for live" socialiste  ce n'était pas pour (toute) la vie...

    (*) Un chien avec chapeau, c'est comme cela qu'Henri Simons appelait les militants ou sympathisant ECOLO qui s'engageaient à 34 ou 41ème place de la liste, pour la remplir et apporter quelques voix à leur parti. Le voici donc 'chien avec un chapeau' au PS! (**)

    (**) le 'chien avec un chapeau' s'appelle un 'perroquet avec un noeud pap' au PS...

     
     
  • Tout ça pour ça...

    CDH MR.jpg

    Comme dans les baromètres d'autrefois, les CDH ouvrent leur parapluie et se précipitent à l'abri au même moment que les MR ferment leur parapluie et viennent sur le devant de la scène...

    Rien de bien surprenant, nous l'annoncions depuis deux ans, le MR allait remplacer le CDH éjecté de la majorité par le PS.  Depuis des mandatures le PS joue le même jeu. De 1989 à 1994, ils gèrent avec le PSC (le CDH d'antan) et ECOLO. En 1995, ils virent le PSC et gèrent avec les MR de FX de Donnéa et les ECOLO. En 2000, FX de Donnéa est éjecté et le PSC/CDH revient par la petite porte, ECOLO fait toujours partie de la majorité, mais il est passé de petit Poucet - UN échevin - en 1989 à DEUX échevins en 1995 à QUATRE en 2000. Le PS ne fera pas de sentiment pour massacrer les écologistes en 2006 (*) et repartir avec les seuls CDH. Mis en appétit, ceux-ci, par la voix de Joëlle Milquet, annonce qu'ils sont candidat au maïorat. Manque de jugeote de la pitille humaniste qui à pour habitude de parler trop (communiquer trop?).

    BOUM, le PS décide de la casser et de reprendre les MR.

    Qu'on ne nous disent pas que c'est parce que les programmes s'accordent. Ne prenons que la mobilité, le MR est ou a été opposé à TOUS LES AMENAGEMENTS réalisés depuis 12 ans! Mais sûrement que le PS ne faisait des piétonniers et des pistes cyclables par caméléonite aiguë. Le PS n'a pas de convictions, il fait de la gestion: il occupe des mandats, placent ses hommes et ses femmes...

    Ici, il a deux ans de bons. Le MR revient aux affaires qu'il a quitté depuis 12 longues années, il lui faudra du temps pour retrouver ses marques... Et Alain Courtois est fragilisé par les affaires. Il a été épargné jusqu'ici par le PS. On parie qu'il le sera moins dans les semaines qui viennent. Un MR qui revient de loin avec un leader qui peut imploser du jour au lendemain, le PS s'assurent déjà la victoire aux élections communales de 2018!

     

    (*) avec l'alibi qu'Isabelle Durant avait écarté Laurette Onkelinx de la majorité à Schaerbeek

     
  • Le PS bourre les urnes! L'important c'est de sortir des urnes...

    Close Urne.jpg

    C'est un bon entraînement pour le festival de contorsionnisme qui commencera ce soir avec les négociations.

     
  • Mampak@TV: Pouffez Bert 1!

    A défaut d'être le meilleur candidat, Bert 1 Mampaka est le plus drôle. Et il va, une fois encore, rafler toutes les voix d'Ouagadoudou à Johana...

    Votez mampaka.jpg

     
  • Le 14 octobre, je ne voterai pas pour ... (15)

    Pour tous ceux et celles qui ont déjà un mandat rénuméré dans une autre assemblée ou un exécutif...

    Les cumulards .jpg

    De gauche à droite et de haut en bas: Bertin Mampaka (Député régional Bruxellois), Bruno De Lille (Secrétaire d'état Région Bruxelles), Arnaud Pinxteren (Député régional Bruxellois), Pascal Smet (Ministre régional Flamand), Hamsa Fassi Firhi (Député régional Bruxellois), Marie Nagy (Dépotée régional Bruxelloise), François-Xavier de Donnéa (Député Fédéral), Marion Lesmesre (Députée régional Bruxelloise), Joëlle Milquet (Ministre Fédérale), Frédérique Ries (Députée européenne), Alain Courtois (Sénateur), Ahmed El Ktibi (Député régional Bruxellois), Philippe Close (Dépité régional Bruxellois), Mohamed Ouriaghli (Député régional Bruxellois), Freddy Thielemans (Député régional Bruxellois), Karine Lalieux (Députée fédérale) et Yvan Mayeur (Député Fédéral).



     
  • Le 14 octobre, je ne voterai pas pour ... (14)

    Freddy Thielemans

    Freddy thiel.jpg

    Freddy Thielemans est un homme charmant, humain. Pour un politique c'est assez exceptionnel. Il est dans son rôle de mandataire et, tout à coup, il explose sur le contrôle des naissances. Par exemple.

    Freddy Thielemans est bourgmestre de Bruxelles depuis janvier 2001. Cela fait douze ans qu'il est bourgmestre de Bruxelles malgré lui. Souvenez-vous. En 2000, le MR François-Xavier de Donnéa est bourgmestre de la ville. Aux élections communales du 8 octobre 2000, il est candidat, et favori, à sa propre succession. Personne ne voit qui pourrait lui barrer la route vers un second mandat. La majorité sortante est constituée du MR/FDF, du PS et d'un ECOLO (Michel Van Roye), le PSC de Michel Demaret a été rejeté dans l'opposition en 1994.

    de Donnéa (FXDD) est la tête de liste au MR, le PSC qui cherche à se faire une virginité avec Georges dallemagne, ECOLO aligne Henri Simons et le PS, qui a déjà vécu un psychodrame, l'appareil du Parti voulait Yvan Mayeur comme tête de liste, l'assemblée de l'union socialiste locale a désigné Carine Vyghen. Bataille de caniveau au sein du PS. Freddy Thielemans qui est député européen depuis peu, est rappellé pour occuper la tête de liste. Il compte mener la liste et repartir sièger à Strasbourg.

    L'avant veille des élections, Freddy Thielemans, Yvan Mayeur, Henri simons et Philippe Decloux boivent une chope et mangent des noix au Poechnelkelder. Dans le feu de l'action, ils rêvent de déboulonner FXDD, si avec le PSC, PS et Ecolo ont une majorité.

    Bingo, le dimanche 8 octobre à 18h, Philippe Decloux qui est témoins au bureau principal de dépouillement fait ses calculs et peut avertir Henri Simons: "nous avons une majorité!". Celui-ci appelle Yvan Mayeur. Il était temps, les deux leaders socialistes ont rendez-vous dans un hôtel du centre ville avec FXDD. Ils s'apprêtent à signer à deux un accord de majorité. Yvan Mayeur qui penche à gauche, tirent Freddy sur le trottoir et le traine à la place Rouppe. Les deux ECOLO et Georges Dallemagne les attendent. Trois heures plus tard, un accord de majorité PS-ECOLO-PSC est signé. C'est le premier 'Olivier'.

    Pendant que François-Xavier de Donnéa l'attendra toute la nuit, Freddy Thielemans ceint l'écharpe mayorale. Il s'est fait prier, il veut des revenus équivalent à ceux de député européen, mandat qu'il doit abandonner. Rassuré financièrement, il accepte.

    Aux élections de 2006, Freddy Thielemans se représente comme tête de liste, annonçant qu'il cédera le maïorat en cours de mandat. Il pense le céder à son ancien chef de cabinet, devenu échevin, Philippe Close. Mais ce n'est pas si simple, Yvan Mayeur, au nom prédestiné, n'a pas dit son dernier mot. Les 6 années passent, Freddy ne sait pas céder son mandat sans créer une crise au sein du PS local. Pour bétonner, et sécuriser, la succession, les mandataires les plus importants désignent, entre eux, le successeur, ce sera Yvan Mayeur. Philippe Close n'est pas content, mais il n'a guère le choix. Le second mandat de Freddy Thielemans se termine et le successeur n'est pas intronisé. Pourtant on sent que Freddy Thielemans, mis à part, les tâches de relations publiques n'assument plus le leadership de la Ville.

    Le PS qui n'a toujours pas pu se décider à faire monter Yvan Mayeur (ou Close?) décide d'aligner Freddy Thielemans pour un troisième mandat de bourgmestre. Tout le monde jase, radote, prédit qu'il ne fera pas les 6 ans. Il affirme le contraire...

    Cela fait douze ans que Freddy Thielemans accepte ce mandat de bourgmestre pour dépanner le PS bruxellois. On n,e va pas le maintenir au bagne 6 années de plus...

     
  • joëlle Tourniquet aurait de bonnes lectures

    M%ilquet bus 8.jpg

    Le Soir du Mardi 9 octobre, Joëlle Milquet: " (...) Dans toutes les capitales, le coeur de la ville est devenu piéton. Sur la mobilité, il y a des petites choses à faire comme des minibus de 10 ou 15 places qui tournent dans le Pentagone pour mener aux quartiers commerçants"

    Pendant les mois de décembre 2001 et janvier 2002, l'échevin ECOLO de la Mobilité (*) testait, un mini bus, appelé le bus 8. Ce mini bus faisait une boucle "en huit" entre les Marolles, Annessens, la Bourse, City 2 et boulevard de Waterloo, les deux boucles se croisaient gare Centrale. Le projet a été torpillé par les membres CDH et PS du Collège et par la STIB (qui souhaite limiter ses désertes aux confins du Pentagone.

    Le CDH n'a plus que dix ans de retard...

     

    (*) il s'appelait Philippe Decloux

     
  • (Gros) coup de mou et petites lâchetés de fin de campagne

    Ceux freddy.jpg

    Ah que c'était un bon plan de stationnement pour Laeken. L'idée de base est de diminuer la pression automobile et d'encourager l'usage des transports en commun. Enfin, le Collège et le Conseil communal osaient aller au bout de la réflexion sur le stationnement. L'installation d'horodateurs, la possibilité pour les riverains d'obtenir une carte de riverain annuelle pour 10€ pour LA voiture du ménage. Les ménages peuvent obtenir des cartes supplémentaires mais celle-ci coûteront 100€. L'objectif est de chasser les voitures ventouses qui s'incrustent dans les quartiers commerçants ou résidentiels (à Laeken le long de l'avenue Houba de Strooper, les naveteurs venus de Wemmel, ou de plus loin, laissent leur voiture pour prendre les métros vers le Centre). Enfin, les commerçants non résidents (donc des naveteurs comme les autres) pouvaient obtenir une carte de stationnement pour une somme annuelle de 500 à 750€. Ce qui peut paraître élevé, mais en fait 20€ par jour. Une somme dérisoire qui, en plus, entre dans les frais généraux des commerçants.

    Donc un excellent plan pour les laekenois. Il devait diminuer la pression automobile (inutile de 'tourner' à la recherche d'une place gratos) et offrir aux résidents des espaces de stationnement. Le plan est lancé le premier octobre et retiré le neuf octobre! Et reporté en catastrophe au 1er janvier...

    Le Collège, comme toujours, cède à la peur panique dès qu'il entend des protestations justifiées, ou non, d'une partie de la population. Des commerçants de l'avenue Houba de Strooper s'énervent. Et après. Soit ils habitent au-dessus de leur commerce et ils ont droit à une carte de riverain à 10€, soit ils n'y habitent pas et ils s'acquittent d'une redevance quoptidienne à l'horodateur, soit ils prennent une carte à l'année nettement avantageuse et la déclarent dans leurs frais. Où est le problème?

    Nulle part, pourquoi cette couardise et le retrait du plan? Ils sont naveteurs et ils ne votent pas à Bruxelles Ville. Même chose pour les fonctionnaires et les enseignants.

    Et la trouille n'est pas le problème du bourgmestre PS Thielemans et de son échevin de la imMobilité CDH, Christian Ceux. Ce problème existe aussi dans les autres partis. Il suffit de voir la réaction réjouie de la tête de liste ECOLO. Comme ECOLO, c'est assez dingue de se réjouir du retrait d'un plan de stationnement qui donne, enfin, la priorité aux riverains (aux électeurs!) sauf si madame Nagy croit devoir faire des ronds de jambes au PS.

     
  • Le 14 octobre, je ne voterai pas pour ... (13)

    Pour Tois, Christophe...

    ¨Pourtois.jpg

    Quand on vous disait que Marion Lemesre avait de mauvaises fréquentations! On vous présente le 18ème candidat MR, Christophe Pourtois (à ne pas confondre avec Alain Courtois). Christophe Pourtois prend la pose d'un cow boy de bande dessinée, Phil Defer (dans Lucky Luke). On se dit qu'il doit être, comme Phil Defer, aussi nul qu'il a l'air méchant. On sait qu'il sera battu à la fin...

    Si vous voulez vous marrer un bon coup, voici la photo "originale"

    POurtois Ch.jpg

     
  • Le 14 octobre, je ne voterai pas pour ... (12)

    Marion Lemesre

    Marion Lesmere.jpg

    Ah ! Marion est-elle tellement naïve pour choisir aussi mal ses petits copains ? Après ses mésaventures avec François-Xavier dit « déDé- l’emmanchure » en 2000 et en 2006 la voilà embarquée avec un Alain Courtois, qu’elle est allé chercher elle-même pour conduire la liste MèmeRe. Le roi du « pied » (Marion aime le français, pas le franglais. Ridicule, le roi du « foot ») s’est pris les crampons dans le gazon, par courtoisie, il s’engageait lui-même avec les subsides régionaux. Sacré Alain il a tout du footballer (piedballoneur) le salaire, la bagnole, les agents, les transferts et une éthique à géométrie variable. Voilà notre Madame Chapeau se (re)mettant dans l’opposition elle-même… Une fois de plus. Pourtant, Marion Lemesre était une intéressante échevine de la culture…