Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mayeur

  • Premier Collège après l'affaire Buisson

    Collège après Buisson.jpg

     

    L'affaire Patrick Buisson (le conseiller qui enregistrait Sarkozy) et le côté un peu parano de tous les détenteurs du pouvoir ont encouragé le nouveau Bourgmestre, Yvan Mayeur, à prendre des mesures radicales.

    On ne sait pas encore si le Conseil communal se tiendra aussi à poil, cela risque d'encore exciter les relations ECOLO-CDH... 

     

  • C'est toudis le pitit qu'on spotche...

    close spotche mayeur.jpg

    Les riverains des Plaisirs d'hiver en ont marre et ils le disent au spitant bourgmestre Yvan Mayeur... qui s'énerve sur ses concitoyens parce qu'ils se sont adressés à la presse et ont pris une avocate en stoemeling...

    Les voisins du grand cirque hivernal en ont marre des 5 semaines de boucans que l'échevin du Tourisme leur impose chaque hiver. Plaisirs d'hiver d'une fête festive d'abord consacrée aux associations , à la création et à l'artisanat en 2001*, sont devenus, au fil des dérives, la plus grosse kermesse aux boudins, tartiflettes, huîtres, champagnes, bières et vins chauds du pays. 

    Complètement obnubilé par le fric que rapporte les gros bastringues touristiques, l'échevin, on l'a déjà dit, veut transformer le centre-ville en parc d'attractions (Le Closeland) et tant pis pour les habitants, qui d'ailleurs pour la plupart, ne paient pas d'impôts...

    Comme on vous l'avait dit aussi, dès novembre dernier, la cohabitation entre le nouveau bourgmestre, Yvan Mayeur, et celui qui se voyait déjà vizir à la place de Freddy Thielemans, ne vas pas être simple ! Et là aussi, tant pis pour les Bruxellois et leur qualité de vie.

     

    * Plaisirs d'hiver a été inventé en 2001 par l'échevin du Tourisme de l'époque avait été pensé comme une fête familiale et légère s'adressant d'abord aux Bruxellois et aux Belges. A l'origine, le projet devait être souple et mobile et s'étendre du Sablon à la Cathédrale et au Vismet en passant par la Grand-Place... Les festivités ne devaient pas s'incruster sur deux ou trois lieux, mais varier de lieu selon les jours... Il est d'ailleurs curieux que les Plaisirs d'hiver d'origine ne sont pas repris dans la numérotation des éditions....

  • A 4 mois des élections, dimanche tranquille au PS Bruxellois

    week end tranquille au ps.jpg

    L'accord dit du "dégagement en touche"de Freddy Thielemans" se révèle petit à petit. Il y a, visiblement, eu des concessions de part et d'autre...

     

  • L'audacieux Monsieur Mayeur. Quelques réflexions sur un pietonnier futur.

    close piétonnier.jpg

    Comme pour confirmer que le renouveau mettrait fin à l’immobilisme, le nouveau bourgmestre de la ville de Bruxelles annonce, lors de ses vœux, la piétonisation des places De Brouckère et de la Bourse et des quelques centaines de mètres du boulevard Anspach qui les séparent.

    Le projet n’est pas neuf, il a 20 ans. Pourtant, d’effets d’annonce en projets éphémères, rien n’a bougé. Il semblerait, toutefois, que cette fois sera la bonne.  Plusieurs paramètres ont changés.

     Depuis 1995, tous les partis politiques ont été confrontés à la rénovation des boulevards centraux et tous s’y sont cassé les dents, victimes des groupes de pression, du manque de moyens ou, surtout, de la peur du changement. Peur qui touchait aussi bien les riverains que les décideurs. Pendant ce temps, la qualité du commerce s’est effondrée, au même rythme que la ville s’est congestionnée. L’opinion publique s’est alertée et a revendiqué des espaces réservés à la mobilité douce.

     On ne crée ni une zone piétonne pour résoudre des problèmes de mobilité, ni pour relancer le commerce. On ne peut créer une zone piétonne que dans l’objectif d’apaiser la ville et recréer une qualité de vie susceptible d’y maintenir ses habitants et d’en attirer de nouveaux. Ce qui n’est pas négligeable pour les finances communales.

     Il est évident que les premiers concernés sont les habitants. Les seconds, les utilisateurs qui la fréquentent au quotidien : commerçants mais aussi salariés et travailleurs. Ceux-là doivent être consultés. Leurs besoins, et certainement leurs peurs, doivent être entendus, analysés et des solutions intelligentes, novatrices et praticables doivent être proposées et coulées dans le projet final.

    Pour un habitant savoir comment il pourra rentrer chez lui, et s’il possède une voiture, où il pourra la stationner. De même, les commerçants doivent savoir comment ils seront fournis et leurs clients accueillis. Les récentes rénovations catastrophiques de la rue Neuve méritent une sérieuse analyse ! Quant aux touristes et autres visiteurs occasionnels, plus la qualité de la ville sera importante, plus ils seront susceptibles de revenir.

     Les deux obstacles à négocier, la mobilité et le commerce, ont leurs thuriféraires acharnés. Parmi les ‘pour’ comme parmi les ‘contre’ d’ailleurs.

    Il ne suffira pas de décréter que les places de la Bourse et De Brouckère sont piétonnes pour que la mobilité se fluidifie et les embouteillages disparaissent. Le danger serait de ne pas anticiper les reports de voitures sur des axes parallèles comme, par exemple, Anderlecht - Anneessens – Laeken. Et quel usage sera attribué à tous les « moignons » de rues qui rejoignent la zone piétonnisée. Seront-elles piétonnes ou deviendront-elles, de fait, des parkings semi-sauvages, comme la section de la rue du Midi entre les rues Henri Maus et des Pierres ? Même question pour le boulevard Anspach entre la rue des Pierres et la place de la Bourse, ou la rue Auguste Orts et, du côté De Brouckère, les boulevards Jacqmain et Max depuis la rue du Cirque.

     Du côté des commerces, il ne faut pas se voiler la face, le basculement de « tout aux bagnoles » à « piétonnier » fera des victimes. Outre la rotation habituelle des commerces, mis à part quelques enseignes, leur durée moyenne de vie dépasse rarement les 5 ans. Il faut anticiper une modification du tissu commercial qui risque d’atteindre 30 à 50% des espaces commerciaux. Ce qui pour la ville, si elle s’inscrit dans le « durable » peut être une opportunité. Anticiper signifie accompagner les commerçants riverains dans la mutation de leur activité ou faciliter le déménagement de ceux qui le souhaitent et surtout conditionner les nouvelles installations. On sait que le secteur horeca est avide de piétonniers, le laisser s’installer en (quasi) exclusivité serait, à terme, la mort du commerce dans le centre. De même que l’occupation des places, 52 semaines par an, par des podiums, tentes ou festivités en tous genres fera déguerpir les habitants et les commerces non horeca.

     Le chantier est immense et ambitieux et d’autant plus difficile  que Bruxelles a raté sa mue quand elle a décidé d’enfouir les trams. Les trams en surface auraient de fait créé, comme à Strasbourg, Bordeaux ou Lyon, une mobilité douce, peu bruyante et conviviale, tout ce que la voiture n’offre pas !

     Philippe Decloux

     

    Échevin honoraire (Écolo) de la Mobilité, de la Participation, du Commerce et du Tourisme

    (Communiqué de presse)

  • Belote, rebelote et dix de der...

    close gagne .jpg

    Récapitulons les points gagnés: Yvan Mayeur, drivé par Laurette Onkelinx, gagne le mayorat, mais son rival à la ville, reçoit en échange la présidence du groupe socialiste au Parlement Bruxellois dont il est dorénavant le chef de groupe et la présidence du Parc des expositions. Présidence qui revenait de droit au Bourgmestre comme ce fut le cas pour François-Xavier de Donnéa et Freddy Thielemans, - pour ne citer que les deux derniers bourgmestres. Philippe Léchevin du Tourisme se trouve, ainsi, à la tête du "pôle économique", celui qui va créer des milliers d'emplois, non délocalisables, de garçons café, de filles de salle et de madames pipi dans les centaines de bistrots qu'il va créer dans le Pentagone, à Laeken et même à Haren entre l'OTAN et la nouvelle prison... Où il pourra écouler des hectolitres de bières pression que lui fourguera son copain, Sven Gatz, l'ex Open-VLD et présentement patron des brasseurs.

    Donc pendant que Philippe Léchevin* du Tourisme** bourre le bon peuple bruxellois et les dispendieux touristes addictes à la petite mousse, Yvan Mayeur, qui a gardé la main sur le secteur social, - CPAS, les hôpitaux d'Iris et le Samusocial, - s'occupera de les dessoûler et/ou d'envoyer les plus récalcitrants à l'Amigo, puisqu'il est aussi le chef des flics...

    L'Empire de Freddy le Zwanzeur est partagé entre ses deux héritiers.

    * Philippe Léchevin parce qu'Yvan Mayeur

    ** Philippe Léchevin du Tourisme parce que Geoffroy Coomans de Brachène

     

  • Sous le sapin. Freddy Thielemans Président 'honoraire' du Parc des Expositions

    Thielemans président honoraire.jpg

    Freddy Thielemans vient d'être désigné "président honoraire" d'un truc où il l'était déjà, le Parc des Expositions.

    En effet, comme Bourgmestre, Freddy en était déjà le président depuis 13 ans. Décollé du mandat de Bourgmestre, il perdait d'office la présidence du brol qui devrait, un jour, engendrer NéO. N'étant plus Bourgmestre, il est devenu de fait "Bourgmestre honoraire". Comme n'importe quel(le) échevin(e) qui quitte le mandat, c'est un titre honorifique qui ne rapporte rien, juste la frime. Un peu. 

    Donc, déjà Bourgmestre honoré, F.T. devient président honoraire du Parc des Expositions. Mandat que l'on imagine honorifique aussi.

    close big winner.jpgMandat (honorifique aussi sans doute) pour le nouveau Mayeur qui abandonne "la poule aux oeufs d'or" que constituait pour ses prédécesseurs la présidence du Parc pour un simple strapontin de "membre" au Conseil d'Administration qui sera présidé par... (on vous le donne en centaines de mille), l'échevin du Tourisme, Philippe Close.

    Ce qui devrait le consoler de ses dernières mésaventures. La colère des candidats spectateurs et des fans de Mylène Farmer devant le "Palais 12". Colère engendrée par la désorganisation de l'accueil devant sa super salle pour son premier concert.

    Et comme s'il ne suffisait pas que ses 500 tonnes de glaçons, censés représenter les héros de BD, vont engendrer une consommation d'énergie qui aurait permis d'envoyer la cheffe de file des écologistes sur Mars et presque lui garantir le voyage retour, il s'est fait tirer les oreilles par le nouveau locataire de la place des Palais. Philippe, pas encore aussi sourd que l'était son père, qui en a marre des attractions du Whittaker Baltimore* local sous ses fenêtres. Et ce truc doit s'éterniser deux mois, ça va être la croix et la bannière tricolore pour mettre les enfants au lit ... Et puis cette colonne (la plus haute du monde!**) qui amène au 7ème ciel sa cargaison de voyeurs devant la fenêtre de la chambre royale!

    Le Mayeur Bourgmestre a vite profité de l'occasion pour dire que ce n'était pas la vocation de la place des Palais d'accueillir tous les délires du veau d'or.

    * Pour un échevin devenu le "roi" de la BD, ce serait lui faire injure de lui rappeler qui est Whittaker Baltimore...

    ** C'est le slogan et la vocation de Bruxelles: plus grand, plus haut, plus fort, plus gros, plus plus...

  • Yvan Mayeur emménage ses trophées à l'Hôtel de Ville

    Mayeur emménage.jpg

    Que de beaux souvenirs de campagnes, le loden de 2002, le persoquet de 2007, la Joëlle et le ballon de 2012, le Thielemanneken-pis de 2013 et mon ami  le grand cerf qui, dans sa maison, n'avait pas vu venir le lapin...

  • Tendances au PS

    close mayeur pepsi.jpg

  • A peine arrivé, on perçoit déjà l'yvan nouveau...

    Et l'yvan nouveau il décoiffe déjà, sauf les chauves et les crollés bien entendu.

    mayeur time square.jpg

    Le nouveau Mayeur, Yvan Bourgmestre, est, et c'est nouveau, pour le réaménagement des places sur les boulevards du centre qu'il qualifie d'autoroute urbaine.

    Le programme ECOLO de 2000 a, semble-t-il, percolé. Il veut chasser les voitures et camions en transit sur Lemonnier, Anspach et Jacqmain, comme le voulaient les Verts dans la majorité de l'époque mais que refusaient les socialistes. "Il ne faut pas toujours être négatif", nous dirait Lambert Poujade de la Ligue des Optisocialimiste , en constatant que "cela avance!".

    Ok! Mais, s'il faut 13 ans pour se dire qu'"il faut rendre les boulevards du centre aux habitants". Il faudra une nouvelle période glaciaire pour se convaincre, au PS, que le cumul des mandats et l'installation de quelques mandataires, et leurs proches (amis, familles) dans des postes de pouvoirs ne contribue qu'à scléroser la démocratie à l'avantage de quelques'uns. 

    Donc, réjouissons de la venue d'un nouveau bourgmestre avec des idées nouvelles, mais, n'en plaise à Lambert Poujade, restons prudent. Time square à De Brouckère, n'est sans doute pas la meilleure image d'une place rendue aux habitants...


  • C'est la fonction qui fait l'homme, ou l'inverse?

    Yvan la fonction fait l'homme.jpg

    La fonction va-t-elle changer Yvan Mayeur? Suffit-il de passer l'écharpe tricolore pour devenir Bourgmestre? La métamorphose d'Yvan va-t-elle apporter un plus à Bruxelles?

    Une première "surprise" dans une de ses premières interviews, le futur Bourgmestre affirme la nécessité de repenser les boulevards centraux, d'y construire des places et de les rendre aux piétons. Et dans le même élan il fustigeait le trafic de transite sur ces boulevards et ces automobilistes qui ne s'arrêtent jamais dans le Centre-ville! C'est un premier changement, il y a dix ans, le président du CPAS était radicalement opposé à l'élargissement de la zone piétonne autour de la Grand-Place et aux zones 30 en boucle qui gênaient la (sa) circulation en ville...

    Le changement de discours est important, on vérifiera les actes...

  • Freddy Thielemans: il faut savoir être opportuniste

    ps,bourgmestre,mayeur

    Cette fois ça y est, Freddy Thielemans saisit l'opportunité et se pousse dehors. La structure partisane (dixit Thielemans) devrait désigner Yvan Mayeur. Sauf surprise l'affaire n'est pas close.

  • Maïeutique ... (*)

    Freddy Mayeur quand.jpg

    Bientôt ou bientard? Yvan Mayeur attend, lui aussi, de pouvoir monter sur le trône de la Ville et de pouvoir, enfin, faire "ses joyeuses entrées" à Haren et à Neder-over-Heembeek...

    (*) la 'maïeutique' est la méthode socratique qui permet de clarifier les pensées confuses

    Le feuilleton "L'abdication de Freddy III" reprendra très prochainement. Pour patienter, vous pouvez sélectionner tous les épisodes en entrant le tag "Freddy III" dans l'espace recherche de la rubrique archives.

  • Tout le monde (ou presque) est content...

    mayeur place ses femmes.jpg

    Le départ de Freddy Thielemans se prépare et le futur bourgmestre place ses pions. Tout le monde est content, sauf peut-être Philippe Close qui se voyait bourgmestre...

    Et qui va remplacer le président du CPAS qui devient bourgmestre, ce sera Pascale Peraita, la directrice du SAMUsocial. Elle est contente. Comme tout le monde, sauf peut-être Henri Simons qui se voyait bien président du CPAS...

  • Freddy III Thielemans abdiquerait à la rentrée... (selon Le Soir)

    Freddy abdique.jpg

    Selon le journal Le Soir, - qui a remplacé ses journalistes par des "Madame Soleil" depuis que cela a marché une fois, - le quotidien s'en est fait une spécialité; il annonce les abdications.

    Celle de Freddy Thielemans n'est pas un scoop, le camarade Thielemans est démissionnaire depuis le jour où il a prêté serment pour la première fois, le 8 janvier 2001. (On vous racontera cette belle histoire dans une prochaine publication)

    La Madame Soleil du Soir n'annonce rien de nouveau, si non que ce l'on sait déjà depuis fin 1999, le bourgmestre de Bruxelles est le bien nommé, Yvan Mayeur. Ce qui est curieux, c'est que Le Soir, même en ce qui concerne le passé, n'annonce que des informations bidons ou approximatives. Freddy Thielemans n'a pas levé son verre de gros mousseux (le champagne de la ville) à la mort de Jean-Paul II sauf si on convient que le maire UMP d’Angoulême était un ambassadeur... du Vatican.

  • Premier mai à Bruxelles-Ville

    ps,close,thielemans,mayeur

    Une pensée collective pour les plus démunis

  • La majorité nouvelle est installée. Alain Courtois est content d'en être.

    Depuis le 3 décembre, la majorité PS-MR est installée. Freddy Thielemans est heureux, il annonce la création de 3000 emplois dans SON centre de congrès (c'était à son programme en 2001 et 2007), l'aménagement des boulevards centraux (c'était à son programme en 2001 et 2007) et des grands projets "touristiques" (comme en 2007).

    Alain Courtois qui est le nouveau premier échevin MR est super content de l'esprit d'équipe qui anime le nouveau collège. (Sans rire, s'ils ne s'aimeraient déjà plus le jour du mariage... Avant la nuit de noce!)

    Courtois Ploeg plouc.jpg

     
     
  • Le PS de la ville de Bruxelles présente son programme alléger

    3 - 13 Close au régime.jpg

    Il n'y a pas que Bart De Wever et François Pays-Bas qui savent s'imposer la rigeur d'un régime de gauche ou de droite, c'est selon...

     
  • Freddy Thielemans rempile pour 10 années au moins!

    C'est l'hebdo français "Marianne", qui l'annonce dans son n°757 du 22 octobre, la Ville de Bruxelles devra rembourser, pendant 10 ans, 700.000€ d'emprunts contractés auprès de DEXIA.

    Deux remarques banales: 1° Pourquoi est-ce la presse française qui nous l'annonce? Alors que la presse, la bouche en cul-de-poule comme Reynders, Leterme et consorts continue à nous dire qu'on s'en sort bien et que les (petits) épargnants sont sauvés. Ouf! L'argent restera sur le petit-carnet et pourra servir à payer les impôts fédéraux, régionaux et communaux....

    L'article d'Emmanuel Lévy, dans Marianne, est illustré par un dessin de Gros où l'on voit un homme-propre-sur-lui nourrir l'ogre Dexia en disant: "une cuillerée pour les wallons, une cuillerée pour les flamands...". Bien vu, les belges paient toujours deux fois, puisque le fameux "consensus à la belge" n'est en fait qu'une "compensation à la belge". Quand on donne un euro au Nord, on en donne un au Sud... et le belge paie deux fois un projet qui se fera à moitié.

    2° On peut imaginer que les nombreux candidats à la succession de Freddy Thielemans au mayorat vont, maintenant, y réfléchir à deux fois.

    10 - 24 Freddy bourgmestre pendant 10 ans au moins.jpg

     
  • "Bourgmestre d'un jour" à la Ville de Bruxelles

    Bon pour finir, le futur bourgmestre c'est Yvan Mayeur ou Philippe Close? Ou cela reste Freddy Thielemans? A défaut, cela pourrait être Alain Courtois ou Joëlle Milquet ... Ou Bertin Mampaka?

    Ce qui est certain, c'est que si on applique la loi wallonne (Le bourgmestre est celui qui obtient le plus de voix), le bourgmestre de Bruxelles sera n'importe qui (ou presque) sauf Mayeur et Close.

    6 - 16 bourgmestre d'un jour.jpg

     
  • La guerre des roses

    On s'en souvient, il y a quelques jours, Yvan le Mayeur et Philippe le petit Chose s'étaient partagés l'empire de Freddy 1er Thielemans. Les ducs Ouri, El Ktibi et les duchesses Hariche et Lalieux avaient tranchés: la Ville, son hôtel de ville, sa grand-place à Yvan et les campagnes aux alentours à Philippe. Tout cela paraissait si bien, même si le second n'était pas très heureux. C'était sans compter sur le succeseur du Baron Flupke-Moustache, Rudi klein-Moustache-van-Evere qui a déclaré que la Région serait pour Laurette, princesse de Liège et de Lasne, qui en "pince" pour un petit "ruisseau" à Schaerbeek-lez-baudets. Voilà le petit chose bien démuni (en pleine crise économique) gageons qu'il n'abandonnera aussi facilement ses ambitions sur la Ville. La guerre des roses peut commencer... Et les baronnets sont prêts.

    6 - 8 Mayeur Close la guerre des roses.jpg