Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mobilite

  • Bruxelles ville close ou comment positiver les embouts....

    close ville.jpg

    Et, accessoirement, comment briser le monopole de Coca Cola sur le père Noël quand on est videur de Pepsi Max...

     

  • Les voyages forment le bourgmestre...

    Yvan Mayeur voyage.jpg

    Notre joyeux bourgmestre, Yvan Mayeur, teste son plan de mobilité. Il fait des allers-retours entre Bruxelles et le Brésil en tram, à vélo, en métro, à pied, en bus, en RER,... mais il a choisi de commencer par l'avion. "Pour évaluer le survol de Bruxelles" précise-t-il. Avec le plan dispersion de Melchior Wathelet, pour se rendre bien compte, il faut bien 4 survols...

  • Le 21ème siècle sera religieux ou ne sera pas

    mobilité,religion,fric

    Chacun son dieu! Le carrefour "Léonard" embouteiller chaque matin et chaque soir donne des idées aux prédicateurs du dieu Auto, le fils du dieu Pognon...

  • Marion Lemesre à contresens dans les piétonniers. Et pas au Collège?

    Lemesre a contre sens.jpg

    Bon Marion, pour la dernière fois, les bus STIB ne roulent pas à contresens rue du Chapelier! Et c'est pareil rue de l'Ecuyer...

  • Après Alceste à bicyclette, Closer à scooter...

    Closer scooter.jpg

    Toutes ressemblances avec des personnes ou des événements connus seraient une pure (et dure) coïncidence inconsciente.

     

  • L'audacieux Monsieur Mayeur. Quelques réflexions sur un pietonnier futur.

    close piétonnier.jpg

    Comme pour confirmer que le renouveau mettrait fin à l’immobilisme, le nouveau bourgmestre de la ville de Bruxelles annonce, lors de ses vœux, la piétonisation des places De Brouckère et de la Bourse et des quelques centaines de mètres du boulevard Anspach qui les séparent.

    Le projet n’est pas neuf, il a 20 ans. Pourtant, d’effets d’annonce en projets éphémères, rien n’a bougé. Il semblerait, toutefois, que cette fois sera la bonne.  Plusieurs paramètres ont changés.

     Depuis 1995, tous les partis politiques ont été confrontés à la rénovation des boulevards centraux et tous s’y sont cassé les dents, victimes des groupes de pression, du manque de moyens ou, surtout, de la peur du changement. Peur qui touchait aussi bien les riverains que les décideurs. Pendant ce temps, la qualité du commerce s’est effondrée, au même rythme que la ville s’est congestionnée. L’opinion publique s’est alertée et a revendiqué des espaces réservés à la mobilité douce.

     On ne crée ni une zone piétonne pour résoudre des problèmes de mobilité, ni pour relancer le commerce. On ne peut créer une zone piétonne que dans l’objectif d’apaiser la ville et recréer une qualité de vie susceptible d’y maintenir ses habitants et d’en attirer de nouveaux. Ce qui n’est pas négligeable pour les finances communales.

     Il est évident que les premiers concernés sont les habitants. Les seconds, les utilisateurs qui la fréquentent au quotidien : commerçants mais aussi salariés et travailleurs. Ceux-là doivent être consultés. Leurs besoins, et certainement leurs peurs, doivent être entendus, analysés et des solutions intelligentes, novatrices et praticables doivent être proposées et coulées dans le projet final.

    Pour un habitant savoir comment il pourra rentrer chez lui, et s’il possède une voiture, où il pourra la stationner. De même, les commerçants doivent savoir comment ils seront fournis et leurs clients accueillis. Les récentes rénovations catastrophiques de la rue Neuve méritent une sérieuse analyse ! Quant aux touristes et autres visiteurs occasionnels, plus la qualité de la ville sera importante, plus ils seront susceptibles de revenir.

     Les deux obstacles à négocier, la mobilité et le commerce, ont leurs thuriféraires acharnés. Parmi les ‘pour’ comme parmi les ‘contre’ d’ailleurs.

    Il ne suffira pas de décréter que les places de la Bourse et De Brouckère sont piétonnes pour que la mobilité se fluidifie et les embouteillages disparaissent. Le danger serait de ne pas anticiper les reports de voitures sur des axes parallèles comme, par exemple, Anderlecht - Anneessens – Laeken. Et quel usage sera attribué à tous les « moignons » de rues qui rejoignent la zone piétonnisée. Seront-elles piétonnes ou deviendront-elles, de fait, des parkings semi-sauvages, comme la section de la rue du Midi entre les rues Henri Maus et des Pierres ? Même question pour le boulevard Anspach entre la rue des Pierres et la place de la Bourse, ou la rue Auguste Orts et, du côté De Brouckère, les boulevards Jacqmain et Max depuis la rue du Cirque.

     Du côté des commerces, il ne faut pas se voiler la face, le basculement de « tout aux bagnoles » à « piétonnier » fera des victimes. Outre la rotation habituelle des commerces, mis à part quelques enseignes, leur durée moyenne de vie dépasse rarement les 5 ans. Il faut anticiper une modification du tissu commercial qui risque d’atteindre 30 à 50% des espaces commerciaux. Ce qui pour la ville, si elle s’inscrit dans le « durable » peut être une opportunité. Anticiper signifie accompagner les commerçants riverains dans la mutation de leur activité ou faciliter le déménagement de ceux qui le souhaitent et surtout conditionner les nouvelles installations. On sait que le secteur horeca est avide de piétonniers, le laisser s’installer en (quasi) exclusivité serait, à terme, la mort du commerce dans le centre. De même que l’occupation des places, 52 semaines par an, par des podiums, tentes ou festivités en tous genres fera déguerpir les habitants et les commerces non horeca.

     Le chantier est immense et ambitieux et d’autant plus difficile  que Bruxelles a raté sa mue quand elle a décidé d’enfouir les trams. Les trams en surface auraient de fait créé, comme à Strasbourg, Bordeaux ou Lyon, une mobilité douce, peu bruyante et conviviale, tout ce que la voiture n’offre pas !

     Philippe Decloux

     

    Échevin honoraire (Écolo) de la Mobilité, de la Participation, du Commerce et du Tourisme

    (Communiqué de presse)

  • A peine arrivé, on perçoit déjà l'yvan nouveau...

    Et l'yvan nouveau il décoiffe déjà, sauf les chauves et les crollés bien entendu.

    mayeur time square.jpg

    Le nouveau Mayeur, Yvan Bourgmestre, est, et c'est nouveau, pour le réaménagement des places sur les boulevards du centre qu'il qualifie d'autoroute urbaine.

    Le programme ECOLO de 2000 a, semble-t-il, percolé. Il veut chasser les voitures et camions en transit sur Lemonnier, Anspach et Jacqmain, comme le voulaient les Verts dans la majorité de l'époque mais que refusaient les socialistes. "Il ne faut pas toujours être négatif", nous dirait Lambert Poujade de la Ligue des Optisocialimiste , en constatant que "cela avance!".

    Ok! Mais, s'il faut 13 ans pour se dire qu'"il faut rendre les boulevards du centre aux habitants". Il faudra une nouvelle période glaciaire pour se convaincre, au PS, que le cumul des mandats et l'installation de quelques mandataires, et leurs proches (amis, familles) dans des postes de pouvoirs ne contribue qu'à scléroser la démocratie à l'avantage de quelques'uns. 

    Donc, réjouissons de la venue d'un nouveau bourgmestre avec des idées nouvelles, mais, n'en plaise à Lambert Poujade, restons prudent. Time square à De Brouckère, n'est sans doute pas la meilleure image d'une place rendue aux habitants...


  • Elargissement du ring, Bruno De Lille avale son vélo...

    Bruno De Lille avale son vélo.jpg

    L'élargissement du Ring se fera parce que deux ministres régionaux bruxellois flamands, Grouwels (CD&V) et Vanhengel (Open VLD) sont pour. A la Région flamandes la coalition (CD&V, SP.a, N-VA) est pour. Seul Groen est contre.

    Et du côté francophone, le MR (dans l'opposition à la Région, jusqu'au 25 mai 2014) est pour. Le FDF, ECOLO et le CDH (en partie) sont contre. Reste le PS qui s'est fragilisé pour les 15 ans de négociations communautaires à venir autour de Bruxelles, en ayant eu, - Merci Rudi Vervoort -, l'idée débile de vouloir construire un stade sur le pareking C à Grinbergen...

    Bruno De Lille peut avaler sa bécane et même son fiets! On ne parle ici ni de mobilité, ni de santé publique, ni d'avenir ...

  • Journée sans voiture. Et sans bicyclette.

    close privé de vélo.jpg

    La semaine de la mobilité, qui a surtout été celle des records d'embouteillages sur le ring, se termine comme chaque année par le feu d'artifice diurne du dimanche sans voiture. Ce truc débile qui chaque année relance le débat essentiel sur la mobilité à Bruxelles: "Le dimanche sans voiture sert-il à quelque chose?"

  • Mobilité douce. Bruno De Lille veut combattre les bouchons dans les piétonniers et les trottoirs

    De lille copie.jpg

    "Rendre l'accès à la Grand-Place payant !" explique le secrétaire régional à la mobilité douce "contribuerait à désengorger le ring..."

  • Nos ministres sont des grands inventifs. Notamment au CDH!

    On ne va pas vous faire l'injure de vous rappeler les "créations" de Joëlle Milquet, de Melchior Wathelet ou d'André Antoine. Carlo di Antonio est lui aussi un inventeur génial. Plusieurs fois couronné du "L'épine" (normal pour un ex-PSC!), il vient coup sur coup d'inventer les éoliennes sur les poteaux d'éclairages des autoroutes wallonnes et l'éolienne qui récupère le vent mouliné par nos ministres...

    carlos di antonio.jpg

  • "Le ring piéton dès 2014! Et chaque dimanche", promet le bourgmestre

    pique nique ring.jpg

    La meilleure façon de (pique-)niquer les oppositions, c'est de promettre beaucoup de choses nouvelles. Ça ne bouffe pas de pain, ni d'oeufs durs... Et la multiplication des projets expliquent aisément qu'on n'arrive pas à les finaliser. D'autant plus qu'on n'a pas un radis en caisse et qu'on a oublié, comme chaque fois, la salière...

  • Comme un Ministre-président qui n'avait pas de shampoing...

    Charles Piqué s'en va après 19 années de présidence de la Région Bruxelloise...

    piqué s'en va a copie.jpg

    D'autres que nous feront certainement très bien son bilan, qui, comme le répétait encore Laurette de Lasne, "Sans lui, cela aurait été pire!"

     

  • Le tarif de stationnement de la voiture ventouse diminue de 60%

    Rotation des voitures = rotation des clients = tiroirs-caisses remplis (dogme MR)

    Lemesre zone bleue.jpg

    Le nouveau plan Communal de Stationnement concocté par Marion Lemesre (MR) fait "le grand bond en arrière". Le MR (et le PS) revient à son concept primitif: il faut encourager la rotation des voitures (des clients) dans les rues commerciales. Le concept date des années 70 du siècle dernier.

    Les majorités communales libérales qui n'avaient qu'un objectif encourager l'utilisation de la voiture, ont été confronté à un trop plein. Tout le monde se déplaçait en voiture, il n'y avait plus moyen de s'arrêter: toutes les places étaient occupées. Et voilà nos braves clients (les "rois" de notre société ultra-libérale de consommation!) occupés à tourner en rond à la recherche d'une place de parking qui n'existe pas. Les électeurs du PRL (le MR archaïque de l'époque) désespèrent dans leurs boutiques, on ne consomme plus assez. Certain en mangeait ses chapeaux!

    Coup de génie! L'invention du parcomètre et du concept néo-libéral: "vous payiez déjà pour pouvoir rouler, maintenant vous aller payer pour pouvoir vous arrêter!". Et voilà une idée et quelle est bonne. Les édiles libéraux installent des parcomètres dans les rues commerçantes pour chasser les "voitures ventouses"! Comprendre celles qui restent là toute la journée et qui ne bougent pas. Si ces conducteurs là doivent payer, ils iront se garer ailleurs et ils libéreront des places pour les clients des commerces. Certain, de joie, lance en l'air ses chapeaux !

    Mais ce n'est pas si simple. D'abord, les habitants qui résident (et résistent) dans les rues commerciales sont agacés de devoir payer pour laisser leur auto en bas de chez eux. Malgré les gros efforts des propriétaires, grands amis des commerçants et électeurs MR comme eux, pour supprimer les appartements au-dessus des commerces. Facile, on rénove le commerce et on en profite pour fermer l'accès aux étages. (Ceci explique pourquoi il y a des dizaines de milliers de mètres carrés de logements vides à Bruxelles. Faites le test, promenez-vous en regardant les étages rue Neuve, rue Marché-aux-herbes, des Fripiers ou de Wand par exemple, ils sont vides et souvent délabrés voire pourris...). Pour calmer le jeu, les autorités inventent la carte dites de "riverains" pour les résidents des zones fortement commerciales.

    Mais ce n'est pas tout, les commerçants, qui pour la plus part, sont des navetteurs et habitent Waterloo, Dilbeek, Wemmel ou ailleurs en dehors de la ville. Ils sont, par conviction, libéraux, c'est-à-dire qu'ils défendent leurs libertés et basta pour celles des autres, vous n'imaginez pas une seconde qu'ils viennent travailler en train ou en bus, ils sont les premiers à garer leur(s) voiture(s) devant leur commerce en glissant une carte de visite derrière le parebrise pour signaler aux policiers que c'est leur(s) voiture(s). Un exemple? Les rues Haute et Blaes, les commerçants se plaignent du peu de places de parking, mais quand on fait une petite enquête discrête on s'apperçoit que plus de 60% des places disponibles sont occupées par les commerçants eux-mêmes. Mieux la ville met à leur disposition une "carte habitant(?)" (curiosité cette carte "habitant" qui ne sont pas des "résidents, des électeurs pour faire simple! Pourquoi donc les avantager?) à un tarif préférentiel qui les autorisent à placer "leur(s) voiture(s)-ventouse(s) devant chez eux. Certain, de dépit, en piétinne ses chapeaux!

    Alors que la politique de stationnement doit avoir pour objectif de limiter la pression automobile dans la ville, grâce à Marion Lemesre le vieux slogan rétrograde "ma voiture, c'est ma liberté" est de retour.

    Au lieu d'encourager l'usage des transports publics et de favoriser l'alternative à la voiture, le "nouveau" plan de stationnement est composé d'une série de demi-mesures qui n'apporteront AUCUNES améliorations à la mobilité en ville . Au contraire, la principale mesure consiste à diminuer le tarif annuel de la carte dites "habitant", de 500 à 200€ !  Certain sort des lapins (bleus) de ses chapeaux !

    Les 500€ prévus par la majorité précédente ne représentaient déjà que 2€ par jour ouvrable pour stationner TOUTE LA JOURNEE en face de son commerce! Dès le 15 juin, il n'en coûtera plus que 80 centimes par jour (200€/an). 80 centimes pour occuper l'espace public, polluer l'air des bruxellois matin et soir et nuire aux ... commerces en occupant indûment une place de parking réservée aux clients. Ceci sans parler du manque à gagner de la ville, pendant qu'un commerçant 'ventouse' une place à 0,80€, aucun automobiliste ne paiera la redevance pour y stationner! Et c'est 80 centimes que, en plus, les commerçants décompteront en frais généraux... de leurs impôts!

    Formidable avancées de la coalition Sociaux-libéralistes et ultra-Libéraux pour la mobilité et la santé des "résidents", des vrais électeurs, eux ...

  • Bruno De Lille sponsorisé par Win for Life

    De lille win for life.jpg

    Bruno De Lille est le créatif du Gouvernement régional, - c'est dans ses gènes, il faisait de la radio à la VRT,  - il vient d'inventer un nouveau concept: les automobilistes qui respecteront les limitations de vitesse, notamment, dans les zones 30, seront récompensé par des "win-for-life"!

    Je vais m'acheter une voiture pour pouvoir participer à la grande loterie! Les citoyens qui ont (déjà) fait le choix des transports en commun sont discréminés! ils ne peuvent pas concourir! C'est en contradiction avec l'égalité des citoyens. Que compte faire le Secrétaire régional à l'égalité des chances?

    Dans le même créneau, le Secrétaire régional peut offrir une voiture aux cyclistes qui ne roulent pas sur les trottoirs ou distribuer des cuberdons à ceux qui ne crachent plus leur chewing gum sur le macadam...

    La ville devient un vaste jardin d'enfants où les gentils sont récompensés ...

  • Très farce, Fihri critique le MR...

    cdh,mr,ps,culture,fric,pognon,neo,close,thielemans,propreté,mobilité

    L'ancien échevin CDH Hamza Fassi Fihri critique la majorité PS-MR. Et plus particulièrement les "usurpateurs" bleus "qui n'en fichent pas une depuis 100 jours!" explique le toujours très comique "premier fusil", à Bruxelles-ville, de la ministre de l'intérieur madame Joëlle Milquet.

    "100 jours et c'est déjà Waterloo, ou presque !" s'exclame-t-il pensant aux 123 emplois perdus à Mini-Europe et à Océade pour permettre la création d'emplois au leurre NEO. Il dénonce l'échevine du Commerce et de l'Emploi, Marion LeMR qui n'a rien fait. Enfin, Mini-Europe ira peut-être s'installer en Brabant wallon, pas loin de Lasne...

    "Coomans de Brachène, ne fait que de rien faire, il jette les projets les uns après les autres!" et Farci Fini cite l'abandon du "toit de verre" sur la rue Neuve (projet de Christian Ceux) qui deviendrait inutile à l'ouverture de NEO, puisque les boutiquiers seront tous sur le plateau du Heysel mais deviendrait un superbe abris pour les, de plus en plus nombreux, SDF..

    Enfin, l'ex-échevin de la Culture cite "une expo qui ne se tiendra pas de peur qu'elle n'ait pas de succès..." (comme si d'autres expos en avaient eu) et les "tentations élitistes" de l'échevine des Poubelles et de la Culture qui a préféré "subsidier les Magritte du cinéma". Tandis que l'échevin du sport-roi, Alain Courtois, ne veut pas dire comment il compte financer la rénovation (ou le nouveau) stade Baudouin. On peut rassurer Mr Flafla Chichi, le foot s'étouffe sous le pognon et notre éMiR local et libéral va trouver les 250 millions nécessaires. Cela ne fait toujours qu'une demi-douzaine de Hazard à vendre à Chelsea...

  • Tyrol: Prince Laurent se prend les pieds dans le tapis (de neige)

    Laurent de B.jpg

    La chute princière au Tyrol mérite au moins deux questions:

    1. Laurent qui affirme ne pas s'en sortir sans la dotation royale, va-t-il au ski aux frais de tous les belges?

    2. A l'inverse du prince Frison des Pays-Bas qui a, depuis des mois, perdu conscience suite à un accident de ski, Laurent va-t-il, enfin, trouver la conscience grâce à cette chute?

  • Jean-Marc Nollet s'en (auto)tamponne ... 500Kw/h gratuit aussi pour les voitures électriques?

    mobilité,économies,écolo,énergie,pognon

     Jean-Marc Nollet est seul contre tous à vouloir offrir les premiers 500Kwh aux wallons. Le débat arrive au moment où une directive européenne impose à la Belgique de créer, d'ici 2020, 21.000 points de recharge pour les voitures électriques.

    En 2020, la Belgique aurait 200.000 voitures tout électrique (soit même pas 1/20ème du la totalité du parc automobile). Pour information, en 2012, 878 voitures de ce type ont été vendues sur 486.737 voitures vendues au total. On prévoit, un point de recharge pour 10 voitures! Imaginez la même densité de pompes à essence! Une pour dix voitures, on en aurait tous une ou deux devant notre porte!

    L'enjeu des 7 prochaines années est donc la création de plus de 20.000 nouveaux points de recharge (il y en un peu moins que 400 actuellement!). On voit l'enjeu pour certaines multinationales qui déclarent déjà que le chantier est tellement gigantesque qu'il faudra l'aide du secteur public, donc de l'Etat, donc notre argent! C'est peut-être dans ce cadre que Jean-Marc Nollet se propose d'offrir les 500 premiers Kwh aux wallons, dont la facture énergétique ne va cesser de croître.

    C'est amusant de constater que le géant pétrolier AGIP vient de débarquer sur le marché de l'électricité où il y rejoint OCTA. Ces deux là, ont déjà leurs points de vente d'électricité le long de nos routes et autoroutes...

    La voiture électrique, une aussi bonne idée que le biocarburant

    Il y a 12 ans, nous dénnoncions l'illusion du biocarburant, affirmant qu'entre produire pour alimenter nos 4x4 ou pour nourrir les "damnés de la Terre", le choix serait vite fait. Il a été fait, on fabrique du biocarburant à base de céréales.

    Inter-Environnement (IE) tire déjà la sonnette d'alarme en posant LA question qui tue: notre réseau électrique sera-t-il suffisant pour supporter ces nouvelles demandes? Devra-t-on créer de nouvelles unités de production? Des centrales nucléaires?

    IE s'inquiète à juste titre de la charge dites "rapide" qui exigera énormément d'énergie, en opposition à la charge "lente" nettement moins énergivore mais qui exige une nuit de charge. Vous en voyez beaucoup vous qui passeront une nuit supplémentaire sur la route du soleil (ou de la neige) pour recharger leur batterie?

    La voiture électrique est une abbération, un délire qui ne résoudra pas les problèmes de pollution (que faire de ces milliards de batteries usagées?) ni de mobilité (un embouteillage de voitures électriques est un embouteillage aussi!)

    La seule solution durable, soutenable, fiable et viable est, définitivement, le transport en commun.

    Mais là, ni la Belgique, ni l'Union Européenne ne développent de politique cohérente et volontaire. On attend toujours une directive de l'UE pour remailler les réseaux de chemin de fer. Les seules initiatives ajoutent de la dérégulation et de la concurrence entre les opérateurs nationaux...

  • Traintrain annuel, ECOLO fête la Saint Valentrain et offre des sucettes...

    Deleuze Hoyos.jpg

    Comme chaque année, ECOLO fête la Saint Valentrain et distribue des pochettes contenant une sucette en forme de coeur aux navetteurs pour "les remercier de leurs choix de prendre le train" Et ce malgré l'incurie de la SNCB à les faire rouler à l'heure. Le petit pack s'appelle "Avant que la SNCB ne parte en sucette!". On ne sait pas qui a eu la bonne idée. Olivier Deleuze ou Emily Hoyos?

     
     
     
     
  • Front commun FDF - N-VA. On aura tout vu! Merci Brigitte...

    FDF & NVA.jpg

    Le "plan stationnement" de Brigitte Grouwels, actuellement en enquête publique, provoque l'ire du Président des amarantes. Ils sont, et leurs électeurs, exclus du plan. Les FDF n'auront pas de zones affectéess à leur stationnement! Cela peut paraître incroyable mais c'est clairement explicité par le plan qui comporte des zones rouges, oranges, vertes et bleues! Mais pas de zones amarantes...

    La N-VA s'en trouve, elle aussi, exclue puisqu'il n'y a AUCUNE zone jaune! "Cela devait arriver!", fulmine Olivier Maingain, "en confiant la mobilité à deux ministres néerlandophones, (Grouwels et De Lille), les francophones sont totalement victimes de la volonté flamande de bloquer Bruxelles!". Et, comme l'affirme, le nouveau (?) président du FDF de "faire la démonstration que Bruxelles est ingérable".

    Des dizaines de milliers de sympathisants FDF vont tourner en rond en cherchant vainement une place qui, pour eux,  n'existe pas. Ils seront rejoints dans cette vaine quête par les quelques néerlandophones qui ne roulent pas à vélo comme tous les vrienden de Bruno De Lille... On craignait le 25 mai 2014, le blocage de Bruxelles cela risque de se produire bien avant!

    Sans compter que la majorité régionale qui affirme que le "tarif du stationnement à Bruxelles sera moins cher que dans les autres villes similaires!" .

    Bel aveu en réalité. Ces tarifs ridiculement bas vont multiplier les problèmes, puisqu'il sera plus avantageux de stationner en rue plutôt que dans les parkings souterrains. On me répliquera que chaque commune "pourra aménager" (les tarifs) du plan régional. Mais à quoi servira ce plan régional si 19 communes en auront une version locale?

    Sacrée Brigitte, elle a toujours le projet pour rire!