Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mr

  • Hommage à Charles Aubecq...

     

    82 Obek bik bek.jpg

    En décembre 81, deux mois après les élections communales d'octobre 1981, la section ECOLO de Wavre publie le 1er numéro de PWâvre Vert avec à la Une ce dessin qui donnera le ton aux 42 éditions qui paraîtront jusqu'en décembre 1989. Le dessin de Charles 'Obek' surnommé le bulldozer qui ravage la ville... Une prédiction qui se vérifiera au quotidien.

    PWâvre Vert est le premier, et sera définitivement le seul journal militant et satirique publié par un groupe ECOLO. Le parti ne fera jamais rien pour le soutenir, mais n'empêchera jamais sa liberté de ton. PWâvre Vert vécu sur ses fonds propres, issus principalement de la vente militante chaque samedi sur le marché de la place Cardinal Mercier et de la vente en librairie, toutes les librairies de la ville vendent le "Charlie Aubecq" local. Les annales racontent qu'à chaque sortie, un fonctionnaire de l'Hôtel de Ville venait en acheter une quinzaine à la librairie Despontin...

    Charles Aubecq est décédé à 88 ans et je lui dois bien ce petit hommage, l'élu PLP (Parti de la Liberté et du Progrès, ancêtre du MR) m'a non seulement amusé pendant 7 années mais cette aventure éditoriale m'a aussi donné le goût de la politique, du combat pour la démocratie et la liberté d'expression  ... Elle m'a aussi propulsé en politique jusqu'à devenir échevin (Ecolo) à la Ville de Bruxelles.

    Charles Aubecq méritait bien un merci. Un merci un peu plus chaleureux que celui bredouillé par le président du MR et par son successeur au mayorat de la ville de Wavre, Charles Michel. Oui, vous avez bien lu l'épinoche qui nous sert de Premier Ministre. Celui-là lui doit tout. Aubecq, homme d'affaires (travaux publics) à "offert" les campagnes électorales de Louis Michel d'abord et des gamins Michel ensuite, dont Charles. Il offrira les affiches (des 20m²) qui fleuriront partout en Brabant Wallon de lui et Louis d'abord et enfin de Charles (Aubecq) et Charlot (Michel). Ce qui a permis à ce dernier de se faire connaitre puis élire député régional, devenir Ministre à Namur (à la place de son Mentor) et pour finir de recevoir la ville de Wavre dans ses petits souliers...

    En échange, Louis Michel offrira la tête de liste au Sénat à Charles Aubecq, puis un strapontin de Ministre régional...

    Vous trouverez un choix d'une soixantaine de dessins d'époque publiés par PWâvre Vert dans l'album éponyme. Bonne lecture. (illu Logo du journal)

    81 pwâvre vert.jpg

  • Le scandale des méga centres commerciaux

    Close Uplace.jpg

    La Région flamande vient d'accorder le permis au méga centre commercial U Place qui pourra, donc, s'installer sous le viaduc de Vilvorde à deux pas du plateau du Heysel.

    Malgré les recours des associations et des riverains qui craignent, à juste titre, pour leur qualité de vie et prédisent la disparition des commerces de proximité dans un rayon de 30 kilomètres, la saturation permanente du Ring 0 déjà perpétuellement embouteillé et les répercussions sur leur santé: bruits, pollutions, particules fines...

    Toutes des nuisances qui n'existeront pas avec le projet N€O de la Ville de Bruxelles selon sa majorité MR (libérale de droite) - PS (libérale de gauche)  

  • Le vrai visage de la suédoise...

    miss suède.jpg

    Miss Suède sera à Wavre ce dimanche.

  • Une question simple à Alain Courtois

    Alain courtois.jpg

    Réponse claire, non? Alors pourquoi vouloir faire un stade sur ce parking C situé en Flandre.

  • La Maison du Cumul

    C'est l'échevin de l'Urbanisme,  Geoffroy Coomans de Brachène (MR) qui a donné l'alerte: l'Hôtel de Ville se fissure! Oui, oui, L'Hôtel de Ville de Bruxelles, celui de la Grand-Place, jusque il y a peu la plus belle du monde, se fissure! Une demi douzaine d’apparatchiks socialistes auraient disparus dans les profondeurs des failles qui surgissent un peu partout dans l'honorable et vétuste Hôtel de Ville classé par l'UNESCO.

    L'échevin particulaire* dénonce le nombre pléthorique d'assistants, conseillers, chefs, sous-chefs, secrétaires, dames de compagnies, damoiseaux et damoiselles, courtisans et courtisanesses qui composent les cabinets scabinaux et dont les poids cumulés menacent le beffroi bringuebalant des libertés et de l'autonomie communale.

    close maison du cumul.jpg

    Ce que l'échevin libéral - qui a lui, en bon noble, installé son bureau pendu à une lanterne - ne dit pas ou n'ose pas dénoncer, c'est le poids de tous les mandats cumulés par les membres du Collège. Chacun des échevins, et bien sûr le bourgmestre n'est pas en reste, possède, ou vise, un second mandat**. Celui de parlementaire: Bruxelles va si bien, et il y a tellement peu de choses à y faire, que tout ce petit monde à un deuxième bureau. Oh, juste un petit boulot qui rapporte quelques milliers d'euros et qu'on fait, comme ça, après sa journée pour s'occuper et mettre un peu  de caviar sur les toasts. Même Faouzia Hariche qui jusqu'ici épaulait son mari lors des soirées Tupperware qu'il organise comme directeur ff du service congélation*** de la ville.

    L'Hôtel de Ville risque donc de s'écrouler. On pourra toujours mettre tout ce petit monde dans le futur nouveau stade que la majorité MR-PS veut toujours construire, même si c'est pas sûr qu'on aura un match en 2020, mais si c'est pas sûr, c'est quand même peut-être**** et que rien ne dit qu'on jouera encore au football dans 6 ans. Il y a bien un moment où la bulle financière du foot explosera renvoyant quelques milliers de millionnaires footus chez Actiris...

    * avec particule (et opercule)

    ** Accrochez vous à votre chaise: le Bourgmestre Yvan Mayeur, député sortant, candidat 1er suppléant à la Chambre; les échevins: Alain Courtois, sénateur sortant, 8ème à la Région, Karine Lalieux, députée sortante, 3ème à la Chambre,  Faouzia Hariche candidate 2ème suppléante à l'Europe et tous les autres sont candidats à la Région: Philippe Close (7ème), Marion Lesmesre (10ème), Momo Ouriaglhi (18ème) Ahmed El Ktibi (19ème), Geoffroy Coomans de Brachène (20ème), Els Ampe (3ème) et An Personns (4ème). Soit TOUT LE COLLEGE! Bravo les cumulards... Ils "risquent" tous d'être élu, si pas le 25 mai, ils occuperont la place suite à la montée d'un élu comme ministre ou suite à une défection pendant les 5 ans du mandat. Sauf peut-être An Personns, on ne voit pas le SP-a obtenir 4 élus à Bruxelles. 

    *** Service Jeunesse

    **** comme le disait Brel

  • Promesses électorales...

    close coomans.jpg

    Ah! C'est vrai qu'on s'aime entre MR et PS! Si les premiers sont, selon les seconds, pour le karcher social, les seconds n'ont aucun problème pour passer la loque à reloqueter pour effacer les traces du bain de sang social ou fiscal. En fait, ce qui importe c'est qu'il fasse propre dans les bureaux des partis, que les miroirs soient étincelants quand on se regarde dedans... 

  • Stade National, projet revu à la baisse, après le 25 mai?

    Vervoort courtois.jpg

    L'association momentanée Vervoort PS) - Courtois (MR) à bien du mal avec son projet de stade national. Certains investisseurs privés y mettraient bien quelques euros dans sa construction, mais posent la question de son entretien, qui va payer pour entretenir bon an mal an ce vaisseau fantôme à la gloire du ballon rond et de ses gamins millionnaires?

    L'entretien Courtois n'y avait pas pensé. Et Vervoort n'a toujours obtenu aucune garantie du côté flamand. s'il en avait obtenu une, ne serait-ce qu'une petite, il aurait fait 12 conférences de presse pour l'annoncer...

    Ah! si Courtois et Vervoort avaient été des passionnés de pétanque, ils auraient pu réaliser leur boulodrome national dans les allées de Mini-Europe! 

  • Pollueurs = payeurs. Les particules fines premières responsables!

    mr,élections 2014,environnement,pollution

    François-Xavier de Donnéa et Geoffroy Coomans de Brachène se rejettent la pollution de ses dernières 48 heures. La particule fine de l'échevin de l'Urbanisme semble plus polluante que le modèle ancien de l'ex-Bourgmestre... Et comme le dit si bien Charles Michel de chez Michel et Michel, "l'avenir ça se travaille"...

  • Tout en restant courtois, Alain aurait pu, par galanterie, laisser la tête de liste MR

    On sait qu'au MR, on ne fait pas trop confiance aux nanas, mais de là à avoir imposé, au détriment de Marion Lemesre, Alain Courtois comme leader à la ville de Bruxelles, cela démontre que le machisme est sans limite.  

    Il suffit de regarder la prestation de l'échevin du football dans  "les experts" (*voir lien) pour s'en convaincre. Il ne sait causer que stade de foot et sécurité, ce qui est, quelque part contradictoire. Aussi nous vous proposons un scoop:

    Courtois copie.jpg

    Courtois.jpg

    L'amour courtois: le foot

    Donc notre Courtois veut un stade parce que depuis 1987 (où il s'était fait rabroué par Brouhon), il le veut. Même son président, chef de file, maître et gourou Didier Reynders ne comprend rien à cet acharnement, alors, dixit Reynders, qu'il y a un stade. C'est effectivement assez incompréhensible.

    Courtois décrète que le privé serait prêt à donner 600 millions** pour faire un nouveau stade, mais n'en donnerait pas 200 pour rénover le stade actuel. Le privé veut juste un stade à son nom, le "stade Belgacom" remplacerait le "stade Baudouin". Après le mémorial Belgacom qui fut proposé pour remplacer le Mémorial Vandamme... On peut s'attendre à tout***.

    Courtois affirme aussi que le Sporting d'Anderlecht est partant pour sous-louer le futur nouveau stade. Drôle de calcul. Le Sporting possède un stade de 28.361 places qu'il n'arrive quasi jamais à remplir, sauf lors des visites du Standard et du Club de Bruges. La preuve, la moyenne d'occupation est de 21.466 spectateurs, soit environ 75% de la capacité du stade Constant Vandenstock. Que viendrait faire le Sporting dans un stade de 60.000 places, jouer chaque match devant des tribunes vides? L'assistance actuelle, et on ne voit pas pourquoi elle augmenterait***, arriverait, dans le nouveau stade, à un taux d'occupation d'environ 34%, soit un peu plus que l'occupation du stade de l'AEC Mons, le taux le plus faible de la division un! Tout est dit.

    Courtois affirme aussi que comme capitale de l'Union, Bruxelles se doit d'avoir un stade et, étrangement, il dit aussi, l'UEFA n'exige pas de stade pour confier des matchs aux villes candidates. Ce stade n'est donc qu'un désir d'Alain Courtois. Le pro stade peut procrastiner, cela fait 27 ans qu'il fantasme sur son stade, réaliser son fantasme serait dangereux pour la santé mentale de notre Premier échevin. S'il a son stade, à quoi occupera-t-il ses journées?

    Tant que Courtois veut un nouveau stade de foot, il ne fait pas de conneries ailleurs. En mobilité, par exemple. On y reviendra...

    * http://www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/les-experts

    ** Chiffre largement sous estimer selon les études commandées par les ... promoteurs eux-mêmes...

    *** Belgacom pourrait sponsoriser la famille royale qui a tellement besoin d'argent. Mais est-ce pour cela que le roi Philippe deviendrait le roi Proximus?

    **** Le supporter de foot, n'est pas un poisson rouge, il ne grandit pas en fonction de son bocal. Ce n'est pas parce qu'il y aurait 2x plus de places, qu'il y aura 2x plus de candidats supporteurs.

  • Premier Collège après l'affaire Buisson

    Collège après Buisson.jpg

     

    L'affaire Patrick Buisson (le conseiller qui enregistrait Sarkozy) et le côté un peu parano de tous les détenteurs du pouvoir ont encouragé le nouveau Bourgmestre, Yvan Mayeur, à prendre des mesures radicales.

    On ne sait pas encore si le Conseil communal se tiendra aussi à poil, cela risque d'encore exciter les relations ECOLO-CDH... 

     

  • 200 ans, c'est trop peu...

    La bataille de Waterloo est comme le RER, il faut toujours la reporter! Enfin la commémoration de la bataille de Waterloo pose problème, les deux organisateurs de l'événement, un connu dans ce domaine et un autre emmanché pour l'occasion, se disputent le jackpot. et pour l'instant l'empereur ne voit pas arriver Grouchy...

    Kubla bataille de Waterloo.jpg

    Mais on n'a pas peur du ridicule en BW, terre MR par excellence, déjà que les bourgmestres locaux, Serge Kubla pour Waterloo et Vincent Scouneau pour Braine L'Alloo, se disputent la "morne plaine" et son lion, voilà maintenant que la Région Wallonne s'en mêle... Restons serein et préparons calmement le 2115 et les 300 ans de la boucherie...

  • Le PS dégringole, le MR stagne, la bataille sera rude pour la 3ème place entre le CDH et ECOLO

    cdh,ecolo,mr,ps,bertin,minorités,cumul,élections 2014

    Prochain match d'impro entre les champions CDH (Bertin M.) et ECOLO (Mika El F.), lundi 17 février 16h, salle du Conseil Communal. 

    Le débat vole très haut entre les deux partis de l'opposition, entre Marie Nagy qui a entendu et  Joëlle Milquet qui n'a rien entendu. Les deux têtes de file de l'opposition étaient interviewées dans le journal de la majorité, et surtout du PS, le Brusseleir (n°92 décembre/janvier). Et c'est un sommet d'idioties et peut se demander pourquoi ces dames qui "ont une grande expérience politique" acceptent de répondre à des question comme: "Vos autres fonctions politiques ne vous éloignent-elles pas de la Ville de Bruxelles?" ou "Quel est votre lien personnel avec la Ville de Bruxelles? Parlez vous Bruxelloises nées?" Et l'une répond qu'"elle est née et a grandi à Bogota" et l'autre, ... à Charleroi mais était souvent à Bruxelles"...

    La première question  faisant "finement" allusion aux cumuls de ces dames (Nagy est députée régionale et Milquet, Ministre fédéral), Il faut oser quand les 3/4 des membres du collège de la ville cumulent lourdement: Mayeur et Lalieux sont aussi députés fédéraux, Courtois est sénateur, El Ktibi, Ouriagli, Close, Lemesre et Ampe sont députés régionaux ! 

    Il faut être gonflé pour oser poser cette question et être totalement nulle pour y répondre benoîtement en cherchant à justifier qu'elles cumulent pour la bonne cause.... Comme s'il existait une bonne raison de cumuler des mandats!

  • Marion Lemesre à contresens dans les piétonniers. Et pas au Collège?

    Lemesre a contre sens.jpg

    Bon Marion, pour la dernière fois, les bus STIB ne roulent pas à contresens rue du Chapelier! Et c'est pareil rue de l'Ecuyer...

  • Sans Chichis, le MR obtient des compensations sur ... France 3

    La colère et les dérives démagogiques du MR ont convaincu le CSA d'agir très vite pour rétablir un équilibre dans les temps d'antenne impartis aux partis.

    Aussi, dès ce soir à 21h40, c'est sur France 3 que le MR obtiendra 55 minutes d'antenne. Charles Michel a, de suite noté, qu'il manquait 14 minutes pour faire le bon compte de 69!

    L'épisode 5/12 du feuilleton "Famille d'accueil" intitulé "L'erreur est humaine"" sera entièrement joué par des élus MR. Damien Thierry sera un gamin insatisfait qui fugue et est placé dans la famille d'accueil où le rôle de Marion est repris par Françoise Schepmans, celui de Daniel par Charles Michel, le beau-père grincheux sera joué par Didier Reynders.

    Bonne soirée!

    mr

     

  • L'audacieux Monsieur Mayeur. Quelques réflexions sur un pietonnier futur.

    close piétonnier.jpg

    Comme pour confirmer que le renouveau mettrait fin à l’immobilisme, le nouveau bourgmestre de la ville de Bruxelles annonce, lors de ses vœux, la piétonisation des places De Brouckère et de la Bourse et des quelques centaines de mètres du boulevard Anspach qui les séparent.

    Le projet n’est pas neuf, il a 20 ans. Pourtant, d’effets d’annonce en projets éphémères, rien n’a bougé. Il semblerait, toutefois, que cette fois sera la bonne.  Plusieurs paramètres ont changés.

     Depuis 1995, tous les partis politiques ont été confrontés à la rénovation des boulevards centraux et tous s’y sont cassé les dents, victimes des groupes de pression, du manque de moyens ou, surtout, de la peur du changement. Peur qui touchait aussi bien les riverains que les décideurs. Pendant ce temps, la qualité du commerce s’est effondrée, au même rythme que la ville s’est congestionnée. L’opinion publique s’est alertée et a revendiqué des espaces réservés à la mobilité douce.

     On ne crée ni une zone piétonne pour résoudre des problèmes de mobilité, ni pour relancer le commerce. On ne peut créer une zone piétonne que dans l’objectif d’apaiser la ville et recréer une qualité de vie susceptible d’y maintenir ses habitants et d’en attirer de nouveaux. Ce qui n’est pas négligeable pour les finances communales.

     Il est évident que les premiers concernés sont les habitants. Les seconds, les utilisateurs qui la fréquentent au quotidien : commerçants mais aussi salariés et travailleurs. Ceux-là doivent être consultés. Leurs besoins, et certainement leurs peurs, doivent être entendus, analysés et des solutions intelligentes, novatrices et praticables doivent être proposées et coulées dans le projet final.

    Pour un habitant savoir comment il pourra rentrer chez lui, et s’il possède une voiture, où il pourra la stationner. De même, les commerçants doivent savoir comment ils seront fournis et leurs clients accueillis. Les récentes rénovations catastrophiques de la rue Neuve méritent une sérieuse analyse ! Quant aux touristes et autres visiteurs occasionnels, plus la qualité de la ville sera importante, plus ils seront susceptibles de revenir.

     Les deux obstacles à négocier, la mobilité et le commerce, ont leurs thuriféraires acharnés. Parmi les ‘pour’ comme parmi les ‘contre’ d’ailleurs.

    Il ne suffira pas de décréter que les places de la Bourse et De Brouckère sont piétonnes pour que la mobilité se fluidifie et les embouteillages disparaissent. Le danger serait de ne pas anticiper les reports de voitures sur des axes parallèles comme, par exemple, Anderlecht - Anneessens – Laeken. Et quel usage sera attribué à tous les « moignons » de rues qui rejoignent la zone piétonnisée. Seront-elles piétonnes ou deviendront-elles, de fait, des parkings semi-sauvages, comme la section de la rue du Midi entre les rues Henri Maus et des Pierres ? Même question pour le boulevard Anspach entre la rue des Pierres et la place de la Bourse, ou la rue Auguste Orts et, du côté De Brouckère, les boulevards Jacqmain et Max depuis la rue du Cirque.

     Du côté des commerces, il ne faut pas se voiler la face, le basculement de « tout aux bagnoles » à « piétonnier » fera des victimes. Outre la rotation habituelle des commerces, mis à part quelques enseignes, leur durée moyenne de vie dépasse rarement les 5 ans. Il faut anticiper une modification du tissu commercial qui risque d’atteindre 30 à 50% des espaces commerciaux. Ce qui pour la ville, si elle s’inscrit dans le « durable » peut être une opportunité. Anticiper signifie accompagner les commerçants riverains dans la mutation de leur activité ou faciliter le déménagement de ceux qui le souhaitent et surtout conditionner les nouvelles installations. On sait que le secteur horeca est avide de piétonniers, le laisser s’installer en (quasi) exclusivité serait, à terme, la mort du commerce dans le centre. De même que l’occupation des places, 52 semaines par an, par des podiums, tentes ou festivités en tous genres fera déguerpir les habitants et les commerces non horeca.

     Le chantier est immense et ambitieux et d’autant plus difficile  que Bruxelles a raté sa mue quand elle a décidé d’enfouir les trams. Les trams en surface auraient de fait créé, comme à Strasbourg, Bordeaux ou Lyon, une mobilité douce, peu bruyante et conviviale, tout ce que la voiture n’offre pas !

     Philippe Decloux

     

    Échevin honoraire (Écolo) de la Mobilité, de la Participation, du Commerce et du Tourisme

    (Communiqué de presse)