Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nagy

  • Déjà une échevine empêchée à Bruxelles Ville

    Nagy empêchée.jpg

    Le vote populaire empêche (une fois encore? une fois de plus?) Marie Nagy d'entrer dans un exécutif. Allez Marie courage, il n'y a plus que 6 années à attendre avant les prochaines élections ciommunales.

    5et dire qu'elle a quitté Watermael-Boitsfort en 2004...

     
  • Le 14 octobre, je ne voterai pas pour ... (2)

    ... Pour Marie Nagy

    Marie nagy 14.jpg

    Vous m'attendiez au tournant, hein? Et bien je décide d'aller tout droit... au but. Je ne voterai Marie Nagy, moi l'ex-échevin ECOLO.

    Pourquoi? Pour une question d'éthique. ECOLO, à sa fondation, avait fixé une règle qui devait redonner du souffle à notre démocratie participative. Un élu n'excerçait que DEUX mandats successifs (*). Très vite, vers le milieu de leur second mandat, les premiers élus ont avavncé un argument 'incontournable': "Oui mais nous, nous avons acquis de l'expérience(s)." Et surtout le "goût du pouvoir" et de ce qui va avec, un traitement non négligeable et divers avantages qui courent jusqu'à la pension. Madame Nagy, depuis 1989, à excercé 5 mandats de parlementaire (dans l'ordre, députée bxloise (2 mandats de 5 ans de 1989 à 1999), sénatrice de Communauté (de 2000 à 2003), dépitée fédérale (de 2003 à 2005) et députée régionale Bxloise depuis 2009. Conseillère communale à Bruxelles ville depuis décembre 2006, elle a, en plus cumulé ce mandat avec celui de députée régionale (ce qui est en opposition aux statuts d'écolo) dans le seul but d'être tête de liste pour ces élections d'octobre.

    Enfin, quant on lit sa newsletter, on a l'imprression qu'elle est la seule élue ECOLO au Conseil communal. Elle fait une campagne perso alors qu'elle y siègent avec deux autres conseillères: Zoubida Jellab et Catherine Lemaître.

    (*) Je pense profondément que Le pouvoir se prend et se partage

     
  • Election soutenable?

    nagy.jpg

    Pendant 30 ans ECOLO a fait campagne autour du "développement durable". L'objectif semble atteint puisque les verts passent au "développement soutenable". Il faut dire qu'avec les dix mandats consécutifs de Marie Nagy, le concept de "durable" est dépassé. Ce n'est plus durable cela devient "du rabiot". On comprend mieux le terme "soutenable", surtout pour les co-listiers.

    Si nous n'étions pas certains de l'élection de la tête de liste verte, nous vous conseillerions de voter pour elle, mais bon ils sont tellement convaincus, les verdâtres, qu'elle sera soutenablement élue qu'ils font même pas campagne. Prenez leur site internet, il y a une galerie de photos, la candidate "soutenue" figure sur 15 des 16 premières photos. La seule où elle ne figure pas est la photo d'une feuille blanche (? - ne me demandez pas le sens de cette 16ème photo...). Après, je n'ai plus eu le courage de regardez... Je me suis penché sur le programme en 9 points.

    Dans une ville où on le dit, et le répète, le premier défi sera l'explosion démographique, ECOLO n'a pas de programme, mis à part une intro en dix lignes, dans les domaines de l'éducation et la jeunesse. Bon, soyons de bons comptes, en mobilité, écolo propose de consacrer les rues aux jeux d'enfants. Mettons les enfants sur la rue, puisqu'ils y seront de toute façon ado, jeune adulte et glandeur d'emploi...

     
  • Archives 2006. Henri Simons promet une lune en carton

    Archives

    Henri Simons qui se voyait faire un troisième mandat d'échevin à la Ville de Bruxelles utilise ses remarquables qualités de négociateur pour arriver à ses fins. il négocie d'abord une dérogation au sein d'ECOLO. Explication: chez ECOLO on ne peut faire que deux mandats consécutifs, mais on peut obtenir des dérogations et donc faire un troisième mandat. Pour obtenir cette dérogation, il s'acoquine avec Marie Nagy plus connue comme étant la "Valise à Carton" spécialiste ès-dérogation.

    Comme le disait Henri Simons; "Ma gouille a bien marché". Il fait un "ticket" avec Marie Nagy dont il se méfie. Pour la "fidéliser", il lui propose la seconde place de la liste ECOLO et... un mandat d'échevin. Il éjecte ainsi l'ingérable (pour lui) Marie Paule Mathias des places en ordre utile sur la liste ECOLO (comme on l'a revu dans une archive précédente: furieuse, elle passe au PS). Pour les deux autres échevins verts sortant, il dégoûtte Philippe Decloux de la politique, tandis que Bruno De Lille, se pacse avec Pascal Smet sur une liste SP.a - Spirit - Groen!

    Le décor est planté, Vincent peut déposer sa "Valise à Carton" dans la salle du Collège. Il n'y a plus qu'à attendre le soir des élections... (On attendra une prochaine archive pour en causer).

    A 4 - 29 Carton place sa valise.jpg

     
  • Marie Nagy sera 19ème sur la liste ECOLO aux élections communales

    Par goût du risque, par soucis d'éthique ou pour tester sa véritable popularité? La cheffe de groupe ECOLO au Conseil communal de la Ville de Bruxelles a décidé de renoncer à la tête de liste pour se présenter à la 19ème place aux prochaines élections communales. Après 23 années consécutives de mandats électifs rénumérés, c'est, disons-le, un choix courageux. Toujours candidate en tête ou en seconde de liste, elle n'a vécu que des élections confortables en bénéficiant du report de la case de tête. Sa seule vraie frayeur, elle l'a connue en 2004, quand elle dû profiter d'un apparentement favorable avec le Brabant-wallon pour être la seconde élue verte bruxelloise à la Chambre. Dans le champ de ruines écologistes, elle était d'ailleurs la seule à pouvoir se réjouir de son élection ce soir là. La vétérante, toujours verte, dit "vouloir donner une vraie chance d'être élu aux jeunes de la liste" et ce même si il lui manque 19 années pour atteindre la pension complète.

    Après les renoncements à leur indemnités de démission de Deleuze et d'Hoyos, le virage à gauche de Wesphael et son atterrissage dans le décor, le retour aux "travaux inutiles" de J-C Defossé, voici la 19ème place de Marie Nagy, décidément l'heure est au courage politique.

    4 - 1 Marie Nagy.jpg

     
  • L'éternel retour de la valise à Carton (Conte picard)

     

    Rejoignez ECOLO Ville de Bruxelles

     

    3 - 7 L'éternel retour de la valise à carton.jpgComme tous les 6 ans, en période pré-électorale communale, les ECOLO de la Ville de Bruxelles se souviennent qu’il faut présenter une liste complète (c’est mieux) aux électeurs qui se prononceront le second dimanche d’octobre.

     Pendant 6 longues années, la section ECOLO de la ville a dormi sur ses poireaux (il ne faut pas parler de lauriers quand on a 3 élus au Conseil communal !). Tout à coup, elle se réveille, il faut présenter une liste complète aux prochaines  élections communales. « Chef ? on est que 27 aux assemblées de la section locale, et il faut 51 (53 peut-être en 2012) noms sur notre liste. Comment allons-nous faire ? »

     Et dès cet instant, les généraux ECOLO partent en chasse pour trouver des « ploucs qui acceptent de soutenir la liste sans vouloir, particulièrement,  être élus ». Et on ramène sur la liste des Josip  Dupied, des Mehmet Hallal ou des Lisa Gheradini qui seraient susceptibles de faire des voix et de ne pas être élus. Quand tout va bien, qu’ECOLO fait ses 6% et quelques, seuls les 2 premiers de la liste sont élus. En général, ils s’appellent Namons et Sigy. Et parfois, un troisième sorti de nulle part est aussi élu, et ce sera peut-être Mehmet Hallal, Josip Dupied ou Lisa Truchini… Mais qu’importe, tout le monde s’en fiche. Si ECOLO entre dans une majorité, c’est quand même Namons et Sigy qui seront échevins. Ensemble (tous les deux !) ou pas du tout.

    Pourquoi ? Parce qu’avant les élections, il (et elle) avaient partagé le monde et le pouvoir Bruxelles villois. ET tous les autres chefs de partis le savent, c’est les 2 ou rien. En 2006, ce fut rien. Sigy ne pouvait imaginer Namons échevin seul. Donc, ce fut rien.

    Mais revenons-en à nos écologistes occasionnels, ceux qui vont boucher les trous de la liste sans autre espoir, ni convictions, que de faire élire Ci-git (Heu ! pardon Sigy…), leur candidature est attendues auprès du bureau de campagne d’ECOLO (qui n’est pas situé à Waterloo !), c’est un avantage si vous ne prétendez à aucune ambition ou élection et que vous pouvez proposer le vote génétique  d’une nombreuse famille ou un « segment porteur » comme être un cycliste qui va à Marseille en vél’eau ou mieux en train’eau mais surtout pas à mot’eau  ou en aut’eau…

    Ce qu’il faut retenir de tout ceci, c’est qu’il y a, comme à chaque élections communales, de 45 à 50 places NON-ELIGIBLES disponibles sur la liste ECOL’EAU de la Ville de Bruxelles et que si vous voulez contribuer au conservatisme écoleaugique en faisant réélire une fois de plus Marie Sigy dans une assemblée citoyenne, rejoignez la liste ECOLEAU de Bruxelles Ville.

     

     
  • Développement durable

    12 - 2 Valise à carton tête de liste ecolo.jpg

    Marie Nagy tête de liste ECOLO pour les élections communales de 2012, un bel exemple de développement durable, de discontinuité dans la permanence, de constance dans la variété. Elue députée régionale en 1989, après 2 mandats, en 1999, elle fait sénatrice jusqu'en 2003, puis députée à la Chambre (Fédéral) de 2003 à 2007. Conseillère communale depuis 2006, et députée régionale (à nouveau) depuis 2009 (joli cumul), Marie Nagy cumule 22 années de mandats divers et variés sous l'étiquette des verts... A sa création, en 1980, ECOLO, idéaliste, mettait dans ses statuts: jamais plus de deux mandats. Histoire de renouveller son personnel politique, d'ouvrir les mandats à un maximum de personnes.

     
  • La campagne électorale des communales 2012 commence

    Comme le titre un peu curieusement le brusseleir: "La Ville de Bruxelles à mi-mandat", -  La majorité PS-CDH s'identifie, donc, à la Ville de Bruxelles. Un peu comme "L'état c'est moi" de Louis XIV *)  - les partis politiques locaux lancent la campagne électorale de 2012.

    C'est surtout, Marion Le MR qui réussit le gros coup médiatique en annonçant le transfert d'Alain Courtois, le monsieur football du MR, comme tête de liste et candidat à la succession de Freddy Thielemans, le rugbyman. La vie politique de la ville sera donc une affaire de ballons et de terrains.

    2 - 14 Bourgmestre en 2012.jpg

    Dans le camp des rouges, les rugbymen Thielemans et Close (qui s'y voit déjà!) devront résister aux bleus dont Alain Courtois s'annonce comme le buteur. Du côté du CDH de Joëlle Milquet (qui n'a qu'une balle de ping-pong) c'est un peu la curée. Cela fait 5 ans que les cathos démocrates humanistes stagnent dans les sondages. (qui n'avance pas, recule, comme disait Charles-Ferdinand Nothomb qui s'y connaît) et sont doublés, à la fois, au centre par le MR et dans leur foi par Jean-Missel Javaux. Reste les écolos, dont la tête de liste - après sans doute une enième dérogation - pourrait devoir être la doyenne de la politique verte: Marie Nagy, qui comme nous le savons n'a pas de balle mais une belle valise à carton.

    Et Alain Nimegeers? Le chef de file du FDF, va-t-il oser rompre avec le MR? Le Robert Dalban ** de la politique de la capitale bouffe des couleuvres depuis plus de deux mandatures. On ne voit pas pourquoi il ne boufferait pas les vipères qu'on lui sert aujourd'hui: il a appris par la presse qu'Alain Courtois montait sur le terrain et que le MR ferait liste commune avec les VLD d'Els Amp, qui n'est pas spécialement Open pour les franskiljoens... Cela n'a pas, comme d'hab', l'air de le traumatiser.

    Puisqu'on cause des flamands, j'imagine que les électeurs bruxellois, néerlandophones compris, auront cette fois (on devrait dire "enfin!") compris que Pascal Smet est au mouvement flamand ce que André-Joseph/Mutien Léonard est à la capote: poreux. Ce n'est ni le CD&V ou Groen! qui apporteront un burgemeester sauf si le plombier de Vilvoorde réussit à fusionner Bruxelles-Ville à sa commune comme compensation à la scission de BHV...

    Les jeux sont ouverts et le match sera Thielemans-Courtois. Rien de nouveau sous la pisse du manneke. "Qui va gagner aux élections, à la meilleure vente, aux football, aux médailles ...? Curieuse attente d'une issue que tout le monde, pourtant, connaît à l'avance: gagne toujours le plus riche, aux jeux Olympiques aussi bien qu'au foot et aux élections."*** Occuper le pouvoir pendant 12 ans (le PS) ou ne pas l'occuper pendant ces 12 ans (le MR) influencera certainement la donne. C'est là que les petits poucets CDH et Verts, s'ils négocient bien, seront peut-être les arbitres du duel.

    (*) On reviendra sur ce n°53 du Brusseleir qui reprend le costume du "Bruxelles ma ville" de François-Xavier de Donnée et devient un égo-journal.

    (**) Robert Dalban, célèbre (sic) second rôle du cinéma français des années 60-70. Il apparaîsait le temps d'une réplique qu'il ravalait le plus souvent avec la beigne que lui filaient Gabin ou Ventura.

    (***) in "Temps des crises" de Michel Serre, éditions Manifestes! Le Pommier!  pp 38. Un bouquin à lire absolument pour nos décideurs politiques locaux, régionaux, fédéraux, européens et internationaux pour qu'ils deviennent, enfin, mondiaux (et pas mondialistes!) et cessez de croire qu'une société ne vit que de pain et de jeux, d'économie et de spectacle, de pouvoir d'achat et de médias, de banques et de télés, comme nous le subissons aujourd'hui constitue un tel contresens sur le fonctionnement réel de toute collectivité que ce choix exclusif, erroné, la précipite vers sa fin pure et simple. (idem, pp.31) .