Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plaisirs d'hiver

  • Noël, une nouveauté sur la Grand-Place

    Close Freddy sapin 2013.jpg

    Encore une idée géniale de l'échevin du Tourisme, pour la première, depuis 2013 ans, la Grand-Place de Bruxelles sera décorée par un sapin naturel venu en droite ligne de la Région germanophone!

    De source sûre, on apprend que de nombreuse villes et communes belges veulent aussi leur sapin naturel. L'engouement atteint même l'étranger, puisque Cologne, Aix-la-Chapelle, Strasbourg, Munich et même Vienne auront leur premier sapin naturel pour Noël. Il se dit que Vienne installerait aussi une grande roue au Prater... Et comme toujours, Bruxelles innove!

  • Il neige!

    Un temps à ne pas mettre des échevins socialistes en rue...

    Il neige.jpg

    Prolongation des Plaisirs d'hiver. Un lundi soir à Socialograd

     
     
     
  • La forêt d'Alsace en péril selon les Grüns alsaciens

    On se souvient que le monstre installé Grand-Place par l'échevin Close était le résultat "des recherches d'amis alsaciens qui souhaitaient revisiter le sapin de Noël" (dixit l'échevin). Un ami écologiste alsacien m'a adressé le document, ci-dessous, qui montre les dégâts provoqués par les OGM sur la forêt locale.

    sapin close en Alsasce.jpg

    Les 46.000 euros qu'a coûté l'abbatage et l'installation de ce "monstre génétique" sur la Grand-Place commencent à s'expliquer. L'échevin du Tourisme a financé les recherches du géant de l'agriculture chimique Monsapino

     

     
     
     
     
  • Ramassage des sapins de Noël, c'est le 6 janvier, pas avant...

    sapin maison close.jpg

    L'échevin Close est visiblement encombré par 'son' sapin et il l'a déjà mis devant sa maison ce jeudi 3 janvier. Il doit recevoir 50€ d'amende. Sauf bien sûr s'il s'agit d'un encombrant ou d'un déchet vert.

     
     
     
     
  • On démonte. Enfin!

    close démonte sapin.jpg

    Et on parie qu'il y aura pas de pétition pour qu'on le garde. Sauf si on le remonte à côté de l'atomium parce qu'il faut trouver un nouveau boulot pour Henri Simons...

     
     
     
  • Fréquentation exceptionnelle aux Plaisirs d'hiver... (Proverbe local)

    Cmose Mees.jpg

    L'an dernier, c'était le 29 décembre, cette année c'est à la veille de Noël, comme chaque année la Ville se réjouit un peu plutôt du succès réccurent des Plaisirs d'hiver.

    Olivier Mees se flatte du succès de foule qui ne se dément pas d'année en année, même "si c'est impossible de faire un comptage sérieux". "Cette année, l'organisateur se félicite de la magnifique météo (*) et de la publicité faite au sapin si moche (?)  qui a attiré les curieux" et probablement les passionnés d'art nouveau...

    Il semble que l'échevin du Tourisme et sa "pompe à fric favorite" n'aient pas (encore) pu mesurer l'impact de la publicité ciblée vers les habitants du Hainaut. Ils sont pourtant des dizaines de milliers à s'être déplacés à la Grand-Place pour découvrir ce qu'il y avait chez eux qu'il n'y aurait pas à Bruxelles!

    (*) Et ce le jour même où l'IRM annonce qu'il a plu 21 jours sur 23 depuis le 1er décembre et prévoit que le record du mois de décembre le plus pourri sera probablement pulvérisé cette année.

     
     
     
     
  • Bruxelles un peu plus social-iste!

    fnac1.jpg

    Effectivement, le PS s'est gourré pour le sapin, mais pas pour les mandats. Entre 2001 et 2012, le PS est passé de 5 échevins(*), 11 compétences(**) et 5 directions d'administration (***) à 8 échevins, 21 compétences et 8 directions d'administration.

    (*) 1 Bourgmestre + 1 Président de CPAS + 10 échevins en 2013-2018. Entre 2001 et 2006, il y avait un échevin de moins, soit 9. Entre 2007 et 2012, il y avait déjà 10 échevins et en plus 3 empêchés, devenus ministres, ils en portaient titre et, sans doute, concervaient une influence certaine sur la vie de la ville. N'est-ce pas Joëlle Milquet?

    (**) Les compétences reprisent par les échevins dans leur "titre": Comme "Echevin de l'Urbanisme, du Patrimoine et des Canisites". Il est évident que ces compétences n'ont pas toutes le même poids en budget, en personnel, en visibilité et moyens d'actions politiques vers la population et à l'interne (la gestion de la ville). L'échevin du Personnel gère le personnel de la ville. Ses collègues dépendent, donc, de lui pour renouveler un poste, un fonctionnaire ou un directeur, ou en créer de nouveaux pour soutenir une nouvelle politique, par exemple. Quand on constate que PS gère, notamment, le Personnel, les Finances, l'Organisation (le Secrétariat communal qui gère toute l'administration, fixe les ordres du jour des Collèges et des Conseils communaux etc...), la régie Foncière, l'Instruction, la Police et le CPAS...

    (***) La ville se compose de 10 départements: Organisation, Finances, Personnel, Démographie, Centrale d'Achat, Urbanisme, Travaux de voiries & Espaces Verts, Instruction publique , Culture/jeunesse/Sport, Commerce & Régie Foncière. Auxquels s'ajoute la Police (d'office sous la tutelle du Bourgmestre) et le CPAS (qui a son président). Les es couleurs montre le poids du PS et du MR. (Les départements sont souvent très complexes et des sous-directions peuvent être "gérées" en partage. Toutefois, un échevin seul 'pilote' le département.

     

    Rectification (12/12/2012). Contrairement à ce que nous avions déclaré lors de larédaction de cette note, laCENTRALE D'ACHATS sera pilotée par le MR (Geoffroy Coomans de Brachène)

     
     
     
     
     
  • Manifeste pour une culture propre.

    A l'avenir l'échevine de la Propreté publique, Karine Lalieux, s'occupera, aussi, de la Culture. C'est un manifeste conservateur à l'émergence d'une culture propre. Exit Wim Delvoye et son "cloaqua", bienvenue à Marcel Duchamp est ses urinoirs publics. L'art de la rue s'hygiénise, monsieur Propre remplace les augustes douteux.

    Il y a deux ou trois ans, l'échevin du Tourisme voulait "déodoriser" la ville en diffusant des "parfums d'ambiance". Les premiers essais étaient assez concluant, chacun se souviendra des relents d'urine autour de la bourse, et de spaghetti-bolo de seconde main autour de l'Hôtel de Ville...

    Première activité "culturelle" de l'échevine débarasser la Grand-Place du tas de ferraille qui l'encombre.

    Lalieux Sapin.jpg

    C'est comme ça qu'on se rend compte qu'il faut vraiment être stupide pour payer 4€ pour monter là-dessus! Et si vous le faites par charité, pour aider le SAMU social, franchement ne vous rendez pas ridicule et faites un virement de chez vous!

     
     
     
     
  • Cuculte de la personnalité...

    On se demandait à qui nous faisait penser cette affiche?

    Close patine.jpg

     

     
     
     
  • Close n'est pas à sa première Closerie

    Souvenez-vous, l'an passé, ce n'était pas le sapin (et ses gaspillages) qui agitait les visiteurs des Plaisirs d'hiver 2011, c'était la "piste de ski" du Mont-des-Arts. Même type de projet: coûteux, moche, moqué, ... et qui en fin de compte fait flop pour cause de pluie et de température trop élevée

    12 - 11 L'abominable homme des neiges.jpg

    Pour vous rafraichir la mémoire, visitez nos archives de décembre 2011: http://8grand-place.hautetfort.com/archive/2011/12/index.html

     
     
  • En direct de la Grand-Place. Il n'y a que ceux qui n'ont rien compris "au réalisme soviétique" qui ne pigent rien au closisme "avent-gardiste"

    sapin-de-noel-grand-place-bruxelles-2012 copie.jpg

    Plus fort qu'un saut d'index ou qu'une stabilisation du coût de l'énergie: le "sapin closenique" de la Grand-Place.

    Un échevin du Tourisme (même volumineux) a-t-il le droit de défigurer le patrimoine UNESCO?

     
     
     
  • Merci Monsieur l'échevin. Santa Close illumine la Grand-Place...

    sapin kewlox.jpg

    Pour mémoire, le sapin de noël (du solstice d'hiver) est avant tout le symbole du renouveau de la nature, de la renaissance de la vie... Alors votre bidule... quelle incompréhension de cette symbolique.

     

     
     
     
     
     
  • Noël "avent-gardiste" chez soi? C'est possible!

    J'ai voulu, moi aussi, vivre un noël avent-gardiste(*) et j'ai donc demandé à quelques jeunes créateurs alsaciens qui voulaient revisiter les symboles de noël de me proposer un sapin.

    Premier constat, la ville de Strasbourg, qui a un marché de noël quatre fois centenaire, a choisi de mettre un "bête" sapin naturel de 30 mètres de haut. Mais bon, toutes les villes n'ont pas une conception "broliste" de l'espace urbain et un adjoint au maire chargé de développer ce projet.

    Mes jeunes créateurs alsaciens, contre 46.243,37€, sont venus installés mon sapin d'avent-garde (fou) dans mon petit chez moi.

    Noel closien.jpg

    Voilà le résultat ! Un balai 'vileda' et quelques 'LEDs' et cela fait tout de suite noël 2012. Le boeuf et l'âne ont refusés de poser pour la photo, quant aux 5 chômeurs qui devaient faire les bergers et les mages, ils ont eu peur d'être repéré par Actiris.

    Moi, je suis content. Je n'aurai pas d'aiguilles sèchées par terre, et c'est heureux parce que je n'ai plus de balai!.

    (*) pour la secte des Orthographistes, l'Avent-gardisme est l'art d'Avent Noël.

     
     
     
  • Comme chaque année, ils étaient 1.500.000 aux plaisirs d'hiver

    Gouverner, c'est prévoir. Comme chaque année, l'organisateur des "plaisirs d'hiver" annonçait en novembre qu'il attendait 1.500.000 visiteurs. Comme chaque année, le 3 janvier, il se réjouit qu'ils sont tous venus. Le même nombre chaque année, c'est quand même formidable! La Ville a un plan quinquennal extraordinaire. Chaque année, le nombre de visiteurs attendus viennent, ils sont toujours 1,5 millions, mais cette année, c'est une année moyenne. L'an dernier, c'était une mauvaise pas bonne année et il y a deux ans une excellente année!

    1 - 4 1500000 visiteurs aux plaisirs divers.jpg

     
  • Plaisirs d'Hiver à 11 ans!

    12 - 9 Plaisirsd'hiver 2001.jpg

    Le 1er décembre 2001, la Ville de Bruxelles innovait en créant les premier Plaisirs d'Hiver. Un parcours reliant la Grand-Place au Vismet offrait un découverte différente de la Ville et de ses quartiers. La Grand-Place proposait un magnifique spectacle de lumière - qui ne se souvient pas des moutons lumineux de Patrick Rimoux! - et le ciel de Bethléem lors de la naissance du Christ reconstitué sur le sol de la Grand-Place, chaque étoile devenant un point lumineux. 200 châlets (loués à 1000 francs belge!) invitait à la promenade jusqu'au bassin du Vismet où la patinoire avait été déplacée... Sur les places, des animations et des attractions: le manège D'Andréa, conçu par François Delarozière du Royal de Luxe, illuminait les yeux des petits et des grands. Des spécialités locales de Suisse, Autriche, France ou d'Allemagne et la Finlande en invitée d'honneur offraient de l'art culinaire et de l'artisanat. Dans l'église Saint Catherine, 450 santons recréaient un Noël de Provence.

    Enfin, un pavillon "Hello Euro" saluait de manière ludique l'arrivée de l'€ le 1er janvier 2002

    Ces Premiers Plaisirs d'Hiver furent un (vrai) grand succès. Salué par la presse mondiale, notamment russe. La TV moscovite réalisera un12- Plaisirs d'hiver2.jpg reportage au coeur des Plaisirs.

    12 - 9 plaisirs d'hiver affiche.gif

     
  • Fils à Papandréou à Plaisirs d'Hiver

    La Ville de Bruxelles a, une fois de plus, fait très fort. La Grèce sera l'invitée d'honneur des Plaisirs d'Hiver 2011 (11ème édition donc, puisque la première avait eu lieu en 2001!). La Grèce compte sur le bruxellois lambda et les touristes de passage pour participer, activement, au remboursement de sa dette.

    11 - 9 Georges Papandreou aux Plaisirs d'Hiver.jpg

    Le Premier ministre Georges Papandréou, fils d'Andréas Papandréou, premier ministre avant lui, a personnellement démissioné pour venir tenir le stand grec sur la place Sainte Catherine. Je sais, je sais Sarkozy dira que c'est lui qui a eu cette excellente idée... Mais nous à Bruxelles on sait que c'est une idée de notre échevin des Fêtes et Guindailles. D'ailleurs monsieur Papandréou reviendra en 2012. C'est la Chine qui sera invitée, mais d'ici là, elle aura racheté la Grèce, et peut-être même l'Europe...

     
  • Tartiflettes et vins chauds...

    La dixième édition des Plaisirs d'Hiver est inaugurée. Depuis la première édition de Noël 2001, qui marquait une véritable rupture, le projet n'évolue plus (sauf pour ce qui concerne le prix des locations de châlets!). En 2001, tout était déjà réalisé, le Marché de Noël quittait la Grand-Place où il se tenait un we, pour se répandre dans les quartiers pendant un mois de fêtes assurées. Le premier manège merveilleux était place Sainte-Catherine et la patinoire au Vismet. En fait seul manquait la grande roue (faute d'avoir été réservée à temps).

    Depuis 10 ans le projet a explosé en nombre de visiteurs, jusqu'à l'an dernier, où pour la première fois la fréquentation était en baisse. Ce serait le "mauvais temps" selon les organisateurs.On verra cette année, la question est de savoir si un projet qui n'évolue plus ne finit pas par lasser. En tout cas l'échevin des grosses com's sera là chaque soir...

    11 - 26 close noel.jpg

     
  • Succès mondial

    Les Bruxellois ont été 10 sur 5, les Belges, 2 sur 10 et les Terriens 1 sur 3000 à venir à Plaisirs d'Hiver, puisque c'est 2 millions de visiteurs qui sont déjà comptés sur site des Plaisirs d'hiver. Ainsi Marcellin P, pensionné, résidant rue du Rouleau y est venu près de 100 fois, chaque matin pour acheter sa DH au coin de la rue du Pays de Liège et du quai aux Briques et deux fois par jour pour y promener Zidore son Zinneke de concours jusqu'au canisite du square des Blindés.

    Le succès de la nouvelle piste de luge a été tel que le jeudi 17, la file d'attente (au tire-fesses) est remontée jusqu'à Wavre, Leuven, Alost et Antwerpen causant 513 kilomètres de bouchon sur le ring. Le directeur du Bureau des Grands Embouteillages, Olivier (c'est utile d'avoir un prénom homonyme au nom de la tripartite régionale) Meze (pratique aussi quand le secrétaire d'Etat au Tourisme à un nom à consonance grecque), a dû transformer tout le Pentagone en patinoire pour répondre à la demande. S'il compte très bien les visiteurs, Olivier Meze s'embrouille dans les éditions de Plaisirs d'Hiver. Comme le montre le document ci-dessous disponible sur internet (à Plaisirs d'hiver 2001). Nous en sommes à la neuvième édition et pas la huitième comme l'affirme sa propaganda

    12 - 27 olivier meze.jpg

    ARCHIVES 2001 :

    Plaisirs d'Hiver 2001 à Bruxelles

    16 | 12 | 2001 > 6 | 1 | 2002

    Marché de Noël, Crèche et Sapin, "Noël au pays des Cigales", "Constellations de Noël" & Patinoire en plein air"... un parcours promenade au coeur de la capitale !

    Comme chaque année, la Grand-Place de Bruxelles et ses environs sont en effervescence au moment des fêtes de fin d'année. 

    Pour la première fois, un itinéraire enchanteur vous mène de la Grand-Place au Marché-aux-Poissons où s'installe la patinoire, qui prend ainsi ses nouveaux quartiers d'hiver.  Une promenade féerique vous y emmène.

    30/11/01 > 6/1/02

    http://www.idearts.be/magazine/images/c.gifCRECHE ET SAPIN DE NOEL sur la Grand-Place

    dès le 30/11 : 
    Le sapin offert par la Finlande sera couvert d'une pluie de boules et de lumières (1000 boules et plus de 3000 ampoules).
    La traditionnelle crèche de Noël verra ses personnages costumés en style Renaissance italienne.

    http://www.idearts.be/magazine/images/c.gifNOEL AU PAYS DES CIGALES dans l'Eglise Sainte-Catherine

    (1/12>13/1, 11-20h, VE-SA>22h). Une exposition met en scène plus de 450 santons de Haute Provence dans un splendide décor, représentant, sur 200 m2, tout un village miniature et sa nativité. Entrée : 242-161-101 FB / 6-4-2,5 euros

    http://www.idearts.be/magazine/images/c.gifCONSTELLATIONS DE NOEL sur la Grand-Place (>6/1/02)


    Une évocation poétique et bucolique due au sculpteur de lumière Patrick Rimoux. Boeufs, ânes et moutons, brouteront sur une gigantesque pelouse vert tendre - ou voleront, c'est selon...  Le soir, ces animaux emblématiques (en résine de synthèse) seront éclairés de l'intérieur, et toute la prairie se transformera en ciel étoilé, représentant la constellation de Bethléem le soir de Noël.
    Entourant le sapin, offert traditionnellement par la Finlande, et la crèche de style renaissance installée cette année sur le haut de la place, la Grand-Place de Bruxelles accueille, le temps des fêtes, l'oeuvre de Patrick Rimoux, qui se définit lui-même comme un «sculpteur de lumière». 

    La Grand-Place est traditionnellement le lieu où se déroulent les festivités qui entourent Noël. En accord avec cette destination, le projet de mise en lumière de la Grand-Place veut, à l'épicentre d'une ville et au cour d'une Europe toujours plus urbanisée, évoquer l'univers poétique de la crèche et, à l'occasion des fêtes de Noël, rappeler aux hommes leur lien originel avec la nature.  Pour permettre cette évocation, la Grand-Place sera transformée, le temps de fêtes, en prairie sur laquelle les spectateurs pourront voir paître, sur le sol et dans les airs, des boeufs, ânes et moutons, copies artificielles des animaux qui peuplaient la bergerie de Noël.

    Le soir, le monde de la crèche deviendra plus féerique et poétique encore, puisque les animaux s'éclaireront de l'intérieur, tels des illuminations surgissant de la nuit et peuplant l'espace, tandis que sur le tapis vert de la prairie se dessinera le ciel de Bethléem tel qu'il apparaissait la nuit de la naissance du Christ, avec ses étoiles et ses constellations, ciel étoilé qui scintille dans la nuit noire et guide ceux qui sont égarés.

    http://www.idearts.be/magazine/images/c.gifMARCHE DE NOEL - Parcours-promenade (16>24/12)

    Un parcours-promenade passera sans discontinuer par la rue au Beurre, rue de la Bourse, Place de la Bourse, rue Auguste Orts, rue Antoine Dansaert, place du Vieux  Marché-aux-Grains, pour arriver  Place Sainte-Catherine (où  l'exposition "Noël au Pays des Cigales" s'est installée dans l'église).

    http://www.idearts.be/magazine/images/c.gifMARCHE EUROPEEN DES TRADITIONS REGIONALES (28/12>6/1)

    Celui-ci occupera les différentes échoppes du parcours.
    De multiples échoppes présentent les productions artisanales les plus typiques depuis les santons de Provence jusqu'aux couronnes d'Avent d'Autriche et de Suisse. D'autres spécialités en provenance des Amériques viennent compléter les saveurs et les talents dont chacun voudra enrichir ces moments privilégiés. Groupes folkloriques les week-ends.  (Hôte d'honneur : la Finlande)

    http://www.idearts.be/magazine/images/c.gifLE MANEGE D'ANDREA sur la Place Sainte-Catherine


    Le merveilleux Manège de François Delarozière arrive à Bruxelles avec ses animaux fantastiques.  Les enfants émerveillés pourront y chevaucher dragon sifflant et crachotant, caméléon géant et autre lézard de course poursuivant une famille de coccinelles gobeuses de moustiques.  Ce manège, tout droit sorti des cartons d'un génial inventeur, a été construit à Toulouse en 1999 sous la direction artistique de François Delarozière, fidèle complice de la troupe de théâtre de rue «Royal de Luxe». Il essaime depuis les grandes villes du monde. (photo de Joeri Neudt/ZVA)

    http://www.idearts.be/magazine/images/c.gifLA PATINOIRE au Marché-aux-Poissons

    (16/12>06/01, 12-22h30, sauf 22/12 : 12-18h. ; 24/12 : 12-19h30 ; 1/1 : 13h30-22h30)
    La patinoire dans son nouvel écrin : un décor enchanteur, entourée d'échoppes et de plusieurs animations foraines, pour la plus grande joie des enfants. C'est donc la place tout entière qui s'animera pour faire la fête.  Des chalets tout autour formeront un véritable village de Noël.  Prix d'entrée : 180 FB/ 4.46 euros pour une heure complète de patinage; 120 FB/ 2,97 euros, pour les enfants de moins de 12 ans (location des patins comprise).

    http://www.idearts.be/magazine/images/c.gifHELLO EURO

    sera parmi les animations proposées dans le village et proposera une approche ludique et originale pour permettre à tous, petits et grands, de se familiariser à l'arrivée maintenant concrète de l'euro.  (Une initiative de CHarles Picqué, Ministre de l'Economie, de la Recherche scientifique et de la Politique des grandes villes).