Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

simons

  • C'est le pompon, Persoquet est modeste !

    Persoquet Modeste.jpg

    Fallait pas être devin pour se douter que Persoquet allait répondre aux allégations de Jacky Morael (cf, Le Soir du 16/3 et notre note du 17/3 "Jacky Morael déculotte Henri Simons".) Dans Le Soir du 18 mars, il a répondu!.

    Cela mérite une solide mise au poing!

    Je peux, évidemment, affirmer qu'Henri Simons n'a jamais magouillé en politique et il n'avait monté aucune cabale contre Jacky Morael. Au contraire, C'est grâce à Henri Simons que les accords de majorité ont été entérinés par l'AG d'Ecolo. Malgré que des bruxellois (certains, d'autres) étaient contre et que Morael a manoeuvré comme un manche de pelle à neige. En juillet! Quel nul!

    Et pourquoi, tu aurais, toi Simons, mis des bâtons dans les roues d'Evelyne Huytebroeck? Ta (grande) amie. Comment oser penser cela de toi qui n'as fait de la politique que parce qu'on te suppliait, à chaque élection, d'accepter la tête de liste (sans quoi tu n'aurais même jamais pu être élu !) et tu étais, à chaque fois, désigné volontaire pour occuper le mandat de parlementaire ou d'échevin qui, en réalité, il faut le dire, ne l'intéressait même pas.

    C'est comme en 2004, quand ECOLO a accédé au pouvoir à la Région Bruxelloise, tu t'es beaucoup impliqué dans les négociations, pour rendre service, et tu n'as cessé de t'inquiéter de la "capacité" de ta grande amie Evelyne (Huytebroeck) "à assumer un mandat de Ministre". "Tu ne penses pas que je ferais un meilleur ministre qu'Evelyne?" t'inquiétais-tu auprès des militants estomaqués de tant de sollicitude désintéressée..

    Cette amitié qui te verra, cher Henri, pousser l'abnégation jusqu'à me demander de te céder la présidence de Bruxelles Tourisme - Informations Congrès (BITC, l'ancêtre de Visit Brussels) que j'occupais comme échevin du Tourisme, pour que tu puisses... comment dire sans trahir ta modestie ...Etait-ce pour pouvoir "aider ton amie Evelyne" ou "obtenir une compensation" puisque tu n'étais pas devenu ministre! Tu étais tellement convaincu que je comprendrais ton "désarroi" que tu avais déjà annoncé partout, chez Ecolo et au PS, que je te cédais ce mandat. Et ce n'était pas si simple, pour que tu puisses me piquer mon mandat (oh gentiment, hein!), il a fallu modifier les statuts du BI-TC, faire monter des PS (2 ou 3 dont le bourgmestre Thielemans) et des CDH pour respecter l'accord de majorité communal et la clé de répartition D'Hondt qui organise le rapport de force entre les partis d'une majorité. 

    Et quand tu as pu, enfin, occuper ce mandat, il ne t'intéressait déjà plus. Toujours ton abnégation légendaire. Tu préparais déjà les élections communales de 2006 en bricolant un accord avec Marie Nagy qui te garantissait la tête de liste d'ECOLO et, comme tu le pensais, un troisième mandat d'échevin. Un bel accord qui déchirait notre groupe ECOLO et ses échevins, Marie-Paule Matthias et quelques uns de ses proches passaient au PS, Bruno De Lille (Groen) s'alliait au SP.a et moi je m'enfuyais dégoutté par la politique. Les élections étaient une catastrophe, tes négociations un cataclysme, mais tu avais tout prévu, tu es passé au PS. Tout cela est d'une telle évidence, c'est la faute à Jacky Morael.

  • Les américains élise l'atomium "bâtiment le plus bizarre". Et ce sans connaître son bizarroïde directeur, pensez donc un persoquet!

    atomium1.jpg

     
     
  • Lancé d'Henri Simons, Grand-Place?

    Jan Fabre.jpg

    Le provocateur-pseudo artiste Jan Fabre très critiqué pour le "lancement de chats" sur les marches de l'hôtel de ville d'Anvers s'excuse: "Les chats se portent bien" dit-il. Il prépare une nouvelle 'création', soit le lancement de lions (flamands?) à l'hôtel de ville anversois OU le lancement d'Henri Simons, Grand-Place à Bruxelles.

    Il penche pour le lancement d'Henri Simons, l'animal n'est plus défendu par le PS local et ne l'est pas (encore?) par Gaîa...

     
  • Après les avoir engraissés, le PS les a rayé de la carte politique.

    Il aura fallu 6 longues années, toute une mandature, pour que le PS Bruxellois déplume définitivement les quatre transfuges écolos. Simons, Artois, Mathias et Barnstijn ont été lessivés, rincés, tordus, blanchis, séchés et repassés lors de ces dernières élections.

    Simons Mathias barnstijn Artois.jpg

    Avec le score "audacieux" de 354 voix, Henri Simonstre (le PerSoquet) n'apporte même pas, à la liste de Freddy Thielemans, de quoi 'gagner' son dernier et 18ème siège. "Un chien avec un chapeau"(*) aurait fait plus de voix. C'est vrai que le turbulent ex-échevin de l'Urbananisme et la QCulture, ci-devant directeur de l'atomium, n'est apprécié que dans les cénacles les plus pointus de l'art contemporain.

    Nommé directeur de l'atomium parce qu'il avait présidé à sa restauration, le PerSoquet pourrait devenir gestionnaire des toilettes qu'il a rénovés au même moment. "Monsieur Pipi à l'atomium" c'est aussi audacieux que "L'Urinoire" de Marcel Duchamps...

    Marie Paule Mathias va-t-elle retrourner à l'école pour enseigner la chimie? Michel Barnstijn va-t-il rentrer chez madame qui saura l'occuper utilement et Camille Artois prendre un repos bien mérité? ...

    Je pensais bien que le "win for live" socialiste  ce n'était pas pour (toute) la vie...

    (*) Un chien avec chapeau, c'est comme cela qu'Henri Simons appelait les militants ou sympathisant ECOLO qui s'engageaient à 34 ou 41ème place de la liste, pour la remplir et apporter quelques voix à leur parti. Le voici donc 'chien avec un chapeau' au PS! (**)

    (**) le 'chien avec un chapeau' s'appelle un 'perroquet avec un noeud pap' au PS...

     
     
  • Le 14 octobre, je ne voterai pas pour ... (3)

    Pour Maître PerSoquet et son valet Michi

    persoquet miche.jpg

    Pour parodier ce bon Bertold Brecht. Je ne voterai ni Henri Simons ni Michel Barnstijn. Cela ne les étonnera pas. Je ne vais pas vous expliquez pour Miche. Si c'est pour voter nul ou blanc, je le fais clairement: je bombe l'écran, vide de la sangria dans l'urne, mange le bulletin, escarbille le crayon (rouge) ... Oui je sais, le vote à la ville de Bruxelles est électronique, mais c'est tellement plus beau le vote papier, et plus démocratique aussi.

    Je ne voterai ni pour "Henri l'audacieux" ni pour Henri "le chafouin". Comment donnez sa voix à un politicien qui change de parti quelques semaines après des élections d'où il est sorti écrabouillé malgré ses magouilles pour être pour la troisième fois consécutivement(*) la tête de liste d'ECOLO en 2006, il est recalé, il perd près de 50% des voix et 5 conseillers sur 9. Rejeter dans l'opposition, il saborde ECOLO pour passer au PS qui lui promet le poste de directeur de l'atomium: l'idéalisme du gros intestin...

    (*) Contraire aux statuts d'écolo qui autorisent DEUX mandats. Il visait, là, son cinquième mandats consécutifs... Sans commentaire mais comment taire!

     
  • Elitisme ou populisme? L'effet PerSoquet.

    Je suis bien obligé de m'interrogé sur "l'effet PerSoquet". Hier, j'ai posté deux notes le concernant et les visites sur mon blog ont été multipliées par 2,5. C'est vrai qu'il avait aussi Fabiola et l'AG du PS bruxellois dans une casserole de moules, mais ce sont les deux notes concernant le plus opportuniste des oiseaux politiques de la capitale qui ont fait la différence, puisque la deuxième note, postée à minuit dix, a reçu (entre minuit et 3h) dix fois plus de visites que les visites habituelles à ces heures tardives. Et même si je sais que quelques amis bruxellois émigrés au Québec ou à Valparaiso (Chili) visitent ce blog pendant que je dors... ils ne sont pas devenus une centurie depuis hier.

    Persoquet crève l'écran.jpg

    Légitimement, je dois bien constater que l'engouement pour l'oiseau à lunettes me place devant un choix éditorial. Freddy Thielemans ne marche pas. Philippe Close n'amuse plus. Joëlle Milquet et ses bien chers frères Mampaka, Ceux, Fassa-Firhi ne font pas recette. Coomans de Brachène n'intéresse qu'une particule élémentaire de l'électorat, Marion Lemesre, avec ou sans chapeau, prend des casquettes. Ne parlons pas des flamands qui ne seraient même plus élus si la Constitution et la Région n'avaient pas coulé dans le waterzoie des règles électives qui frisent le déni de démocratie...

    Dois-je cesser de faire du "populisme" (et laisser à Hamza Fassa-Firhi le monopole du PerSoquet rôti à la broche) ou dois-je faire de l'élitisme en le rôtissant à l'huile de tournesols qui -comme chacun le sait- se tournent vers le PS...

     
  • C'est, parait-il, a cela qu'on les reconnait. PerSoquet ose tout. Il appelle cela de l'audace...

    Persoquet ceux.jpg

    Après 6 années d'atomium (ce qui rime avec sanatorium), PerSoquet est de retour à la 50ème place sur la liste du PS, il est poussé par Pascal Smet.

    PerSoquet profite du 21 juillet pour, dans Le Noir du week-end, faire la critique de Ceux, et de l'autre Fassi Fihri, qui ont récupéré ses compétences à la ville. Nous reparlerons de la Culture qui a échoué chez Fassi Fihri, arrêtons nous sur l'Urbanisme repris par Christian Ceux "ce nul parmi les nuls" qui a mis trop de temps pour terminer la zone confort et la place de la Monnaie et qui n'a pas entrepris le réaménagement des boulevards centraux que le grand PerSoquet, lui-même n'avait pas  fait avancer d'une chiquenaude pendant douze ans. Au contraire, associé (par trouille) au bourgmestre, il avait empêché l'échevin de la Mobilité de 2006 de tracer les pistes cyclables. Ce que ce nul de Ceux a enfin pu faire. C'est le même PerSoquet qui dans une réunion préélectorale en septembre 2006 avait, suite à une critique D'UN commerçant tailleur de croupières, plaidé pour le retrait du projet de Zone confort.

    Loin de moi l'idée de défendre le bilan de Christian Ceux mais il est difficile de le critiquer vraiment, en 6 ans il n'a rien fait d'autre que de terminer les projets lancés en 2005/2006, et il a loupé la place de la Monnaie (qui est franchement moche),il a morfflé au Bois de la Cambre et n'a même pas refait UNE FOIS la rue Neuve (que PerSoquet a vandalisé deux fois en 5 ans!)...

    On peut reprocher beaucoup de chose à Ceux, mais la critique vaut  pou le Collège dans son ensemble, pendant 6 années il a géré d'une part et, d'autre part, autorisé Close a faire de l'esbrouffe... Ce qui, semble-t-il plaît à PerSoquet. C'est vrai que pour lui suivre le courant et se laisser pousser par le vent, c'est avoir de l'audace.

     
  • ARCHIVE 2007 Henri Simons est passé au PS. Nous vous proposions un bricolage: frabriquez-vous même votre girouette politique

    ARCHIVES 12 août 2007

    Pour animer la fin de vacances, nous vous proposions de réaliser une girouette politique. En cette période d'"Avent" élections communales, c'est le moment pour ceux qui se demande encore pour qui voter, de savoir d'où vient le vent.. Revoici le plan de notre girouette politique.

    Avec PerSoquet, et pour ne plus avoir l'air surpris, déçu, dépité, con, un soir d'élections, réalisons notre GIROUETTE POLITIQUE. Nous vous garantissons une efficacité à 75%!

    8 12 girouette.jpg

    Matériaux

    - une plaque de 'triplex' de 400x400mm, épaisseur 10mm (A)

     - deux plaques de 'triplex' de 800mm x 150mm. Épaisseur 20mm (B et C) 

     - une tige métallique de 1000mm et d'un diamètre de 10mm

      Construction

     ETAPE 1 

    8 12 persoquet girouette.jpg

    1. Tracez sur votre plaque A, 16 carrés de 100mm de côté.

    2. Reproduisez le dessin de PerSoquet carré par carré. Vous obtiendrez un dessin agrandi identique à l'original.

     3. Avec une scie à  chantourner découpez le dessin

    ETAPE 2

    1. Visitez les sites des 4 partis politiques francophones www.lecdh.be; www.mr.be; www.ps.be et www.ecolo.be  et copiez le sigle de chacun des partis. Et le FDF? Il n'existait pas comme parti en 2007. Si vous y tenez, glissez-le entre le MR et le CDH (www.fdf.be)

    2. Adjustez les sigles pour que leur base ait 100mm.

    3. ATTENTION TRAVAIL DE PRECISION

    8 12 girouette2.jpg


     

    Prenez la plaque B et collez  à GAUCHE le sigle du PS et à DROITE celui du MR

    Prenez la plaque C et collez à GAUCHE le sigle d'ECOLO et au CENTRE-DROIT celui du CDH

    Percez à travers l'épaisseur au centre des 800mm (à 400mm!) un trou de 10mm au centre des 2 plaques B et C

    Faites passez la tige métallique dans les trous des plaques B et C et fixez les en croix. Ensuite fixez la découpe de PerSoquet sur la partie supérieure de la tige et fixez la partie inférieure sur votre toit (ou sur votre vélo pour les cyclistes quotidiens).

    Dès maintenant, PerSoquet vous indiquera avec précision la direction du vent politique. Mais attention, ce serait trop simple s'il suffisait de suivre la direction indiquée par PerSoquet!

    NON si vous voulez gagnez les élections, quand PerSoquet indique le PS, choissisez un des 3 autres partis, s'il indique le MR, votez pour un des 3 autres partis, et ainsi de suite... Comme quoi cette girouette politique est efficace à 75%! 

     

     
  • Archives 2006. Simons fait campagne sur les avaleurs

    ARCHIVES

    Comme d'habitude, le leader maximo des Verts Bruxellois engage une campagne forte autour de 3 valeurs essentielles selon lui: la transparence, l'offensive et les couleuvre. La transparence: Sans verres, on voit mieux qu'avecdes lunettes vertes sale. 2. L'offensive. Pour rester le second à la Ville, il faut être à la fois proche du PS et suffisamment différent de lui. Iol faut aussi clouer le bec à Mildiou...? Heu Milquet! Et enfin, les couleuvres, parce que le citoyen est, générelement, un très bon avaleur de couleuvres.

    5 - 2 Simons fait campagne sur les valeurs.jpg

     
     
  • Archives 2006. Henri Simons promet une lune en carton

    Archives

    Henri Simons qui se voyait faire un troisième mandat d'échevin à la Ville de Bruxelles utilise ses remarquables qualités de négociateur pour arriver à ses fins. il négocie d'abord une dérogation au sein d'ECOLO. Explication: chez ECOLO on ne peut faire que deux mandats consécutifs, mais on peut obtenir des dérogations et donc faire un troisième mandat. Pour obtenir cette dérogation, il s'acoquine avec Marie Nagy plus connue comme étant la "Valise à Carton" spécialiste ès-dérogation.

    Comme le disait Henri Simons; "Ma gouille a bien marché". Il fait un "ticket" avec Marie Nagy dont il se méfie. Pour la "fidéliser", il lui propose la seconde place de la liste ECOLO et... un mandat d'échevin. Il éjecte ainsi l'ingérable (pour lui) Marie Paule Mathias des places en ordre utile sur la liste ECOLO (comme on l'a revu dans une archive précédente: furieuse, elle passe au PS). Pour les deux autres échevins verts sortant, il dégoûtte Philippe Decloux de la politique, tandis que Bruno De Lille, se pacse avec Pascal Smet sur une liste SP.a - Spirit - Groen!

    Le décor est planté, Vincent peut déposer sa "Valise à Carton" dans la salle du Collège. Il n'y a plus qu'à attendre le soir des élections... (On attendra une prochaine archive pour en causer).

    A 4 - 29 Carton place sa valise.jpg

     
  • Que devient la basse-cour d'écologie sociale?

    Pour mèmoire, et pour ceux qui l'auraient oublié, début 2007, Henri Simons (ex échevin écolo) et Michel Barnstijn (ex-écolo) rejoignaient Marie-Paule Mathias (ex-échevine écolo) et Camille Artois-Jupiller (ex punk écolo) dans les rangs du PS Bruxelles-villois. Nos 4 mercennaires sont-ils pro-Mayeur, pro-Close et, d'ailleurs, sont-ils Post-Freddy?

    8 - 27 les vers du PS.jpg

     
  • ECOLO se cherche un ministre

    7Selon Le Soir du 19/7, ECOLO n'aurait pas de candidat ministre pour le Fédéral et devrait faire "revenir" Isabelle Durant de Strasbourg. Si e, cela devrait plaire à Bart De Wever! Si Elle rapporte de la choucroute et des saucisses, cela devrait plaire à Bart !

    7 - 19 persoquet ministrable.jpg

    Sans rire, Jacky Morael et Olivier Deleuze feraient d'aussi bons ministre que Michel Daerden ou Paul Magniotte. Zoé Genot serait aussi bonne que Laurette Onkelinkx ou Joëlle Bicquet... Ce qui est vrai, c'est que le PS a déjà mis les genoux à terre devant Bart Imperator. Bart ne veut pas de Groen! (le seul parti flamand qui ne soit pas nationaliste!), le PS n'en veut plus non plus mais s'il faut affaiblir la gauche dans le futur gouvernement. Mais le PS est-il un parti de gauche, à part eux qui l'affirme, personne ne s'en rend compte. Le PS a, déjà, abandonné l'idée de faire payer la crise aux riches. Ils l'avaient répété toute la campagne, c'est déjà oublié... Le seul objectif du PS c'est Elio Premier. (Et tant u'il se tait, on n'entend pas qu'il parle pas flamand...)

     
  • Une verrière rue Neuve !?

    Sans rire les "patrons" (sans doute les chefs boutiquiers) de la rue Neuve cherchent un projet pour revaloriser leur rue. C'est vrai que le passage de Simons l'a transformée en tronçon pavé et classé pour Paris-Roubais. Seul problème Tom Boone et consort n'y passent jamais!

    Donc la bonne idée pour relancer le commerce serait, comme ça par exemple, diversifier les commerces, casser les prix, revenir à des commerces spécialisés et pas comme aujourd'hui où on ne trouve plus rue Neuve qu'une succursale d'un multinationale qui possède aussi une succursale dans toutes les villes de Flandres et de Wallonie! Dès lors pourquoi venir à Bruxelles?

    La bonne idée est donc une autre idée: couvrir la rue Neuve d'une verrière. Ah que celle-là elle est bonne. L'échevin du "coup de pub" (on n'a pas dit du "coup dans l'eau" quoique!) en frétille de plaisir. IL voit déjà les pieds de vignes et de tomates dans tous les trous du revêtement de type dit "Henri Simons".

    Comme, malheureusement, une bonne idée n'arrive jamais seule, le Bureau des Grands Evénements propose lui de mettre la Grand-place dans une boule à neige. Féérique pour Plaisirs d'hiver! Malheureusement les tests ne sont pas très conclueants...

    3 - 26 Close boule à neige.jpg

  • Extensions pour l'atomium

    Le directeur des toilettes de l'atomium veut agrandir son atome. Non, il ne veut pas y ajouter une dixième boule, pas même une onzième,... Non, il veut y adjoindre une salle d'exposition de 1500m². Coomans et Brachène, -  qui siègent, pour le MR, au conseil d'administration de la Tour Eiffel bruxelloise, - s'étranglent! Une fois de plus Henri Simons agit seul sans concertation et (sans doute) sans permis pour se donner un espace d'exposition. Une fois de plus? Oui, puisqu'il convient de rappeler qu'en 2006, le même Simons avait aménagé, sans permis et sans l'aval du Collège et du Conseil communalr en stoemelinx le dépôt des camions de la Ville situé place Sainte Catherine en ...espace d'exposition d'arts contemporains"

    Pour faire simple et bref, l'échevin de l'Urbanisme aménageait sans permis un espace culturel (*) pour l'échevin de la Culture. L'échevin de l'Urbanisme et celui de la Culture, vous l'aviez compris, était une seule et même personne. Ejecté de la majorité avec son parti de l'époque (ECOLO) le rêve simonsien s'écroule. IL n'aura plus la culture ni espace d'exposition d'arts contemporains. C'est Milquet qui en hérite. Tout le monde connaît la suite de l'histoire, le battu passe au PS qui le récompense en lui offrant l'atomium. Où il peut faire des expositions dans 2 boules. Enfin, sans être méchante langue quand on y met 2 chaises et un garde, il reste la place pour exposer 3 timbres de poste, 5 si on n'autorise que 4 visiteurs à la fois.

    L'égo de notre Henri en prend un cou (en flamand dikke nek!) Voilà sans doute pourquoi il espère faire des salles d'expositions autour de ses boules. ... Arrêtons cela tant qu'il est temps, la rénovation de l'atomium à coûté un pont, mais là aussi (comme pour renflouer Fortis, Dexia et KBC) on a trouvé le pognon. Ce même pognon qu'on ne trouve pas pour rénover les logements sociaux, pour les pensions, pour les salariés victimes de la crise (ce n'est que quelques exemples au hasard...).

    De plus l'atomium a tellement été bien restauré qu'il boursouffle, se chiffonne et une de ses boules s'aplatit. Notre proposition, enterrer ce déchet-symbole de l'énergie atomique et ne garder que la dernière boule pour y mettre une "friture/frituur" qui atirera certainement les touristes japonnais et chinois. Et même qu'on pourra y vendre les frites 0,50€ plus chères...

    3 - 21 atomium extension.jpg(*) Inutile dec rappeler que la "Centrale électrique", puisque c'est d'elle qu'il s'agit, n'avait non seulement pas de permis ni budget de fonctionnement,  mais en plus elle a été rénovée n'importe comment. Le sol, par exemple, ne supporte pas le poids d'un 'clark'. Ce qui pour un espace d'arts contemporains est abbérant. On ne peut y exposer que des installations en ouate ou en frigolite et les visiteurs ne peuvent dépasser le poids de 50kg...

  • Une des 7 merveilles de Bruxelles s'envole

    3 - 10 bockstael crac les lampadaires simons.jpg

    Quand il a été échevin écolo de l'Urbanisme et de la Culture, PerSoquet voulait doté Bruxelles de 7 merveilles. Comme les jardins suspendus existaient déjà à Babylone, il a fait la promenade verte entre la gare centrale et la cathédrale, comme il y avait un colosse à Rhode, il a rêvé d'une bétonneuse derrière le KVS, comme il y avait un maussolée à Halicarnasse, il a accroché des drapeaux rayés place de la Justice, comme il y avait un temple d'Arthémis à Ephèse, il a refait trois fois de fond en comble la rue Neuve, comme il y avait des pyramides à Giseh, il a bricolé l'atomium (ce truc qui bouloche et se frippe), comme il y avait un Zeus en or et ivoire, il a mis une chatte en plastique sur un vélo à la sortie des galerie Saint-Hubert et comme il y avait un phare à Alexandrie, il a mis des lampadaires, quatre, place Bockstael à Laeken.

    Hier, il y a eu un coup de vent et deux des quatre se sont écrasés sur la place. Les 7 merveilles n'ont pas pour la plupart survécus à l'Antiquité, ils semblerait que les 7 merveilles de PerSoquet ne survivront pas au réchauffement climatique

  • J'aimerai flaner sur les grands boulevards...

     

    5 20.jpg

    La saga des boulevards centraux est un feuilleton initié par Persoquet (Henri Simons) pendant ses 12 années d'échevinat, l'ex-vert n'a eu de cesse que de faire des études et des communiqués de presse pour présenter sa vision des boulevards centraux du Pentagone. Des places qui allaient être rénovées et redevenir des places avec bancs, arbres et fontaines..., des bagnoles qui n'auraient plus qu'une bande de circulation, des pistes cyclables, ... Bref un rêve pour les riverains et les usagers faibles et une angoisse pour d'autres, dont les commerçants. Beaucoup d'agitations et d'effets d'annonce pour rien. Simons n'a jamais voulu rénover les boulevards centraux. En parler était porteur, le faire...

    Après 12 années d'effets d'annonce et de manque de courage politique, rien n'a changé. Et ce malgré l'arrivée de Lange Pascal Smet qui allait révolutionner la mobilité dans le Pentagone: tout pour les piétons et les cyclistes, ET la rénovation des boulevards centraux ET des berges du canal. Conclusion à vouloir tout faire, le "Lange" n'a toujours rien fait alors qu'ilne lui reste qu'une année de mandat avant les élections. En clair, il ne fera rien.

    Fin 2006, après le départ de PerSoquet, arrive Christan Ceux, "El CheDH". Et lui, courageux, il relance une étude et ne promet quelque chose (pour les boulevards centraux) en 2011. Ce qui veut dire que le dossier est reporté au mieux à 2013. 2012 est une année d'élections communales, donc aucun de nos élus n'osera entamer des travaux lourds...  

    En attendant, nous restons dans les embouts, la pollution de l'air, le vacarme, les risques d'accident... 

     
  • Pouvoir d'achat: un bon truc

    L'Ali Mentation "Marieke et Moustafa" de Laeken nous signale que, depuis quelques jours, de nombreux clients  viennent déposer un ou plusieurs bacs de Jubiler. La particularité de ces bacs jaunes, c'est qu'il n'y a que le bac en plastique et AUCUNE bouteille. Chaque bac rapporté, coûte 3 euros à nos braves épiciers, qui nous envoient un modèle de bac:

    418462618.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chère Marieke et Best Moustafa, il s'agit de quelques'uns des 33.000 bacs de Jupiler utilisés pour construire le pavillon du "bonheur" (le broll au pied de l'autre, l'atomium).

    Et avouons que l'idée n'est pas idiote. Cela pourrait faire le bonheur de ceui qui décide de démonter, nuitamment et patiemment,  le "pavillon". 33.000 bacs à 3€, cela fait 99.000€! De quoi mettre du beurre...  

     
     
  • Souvenirs, commémorations, anniversaires, jupilés...

    Nous vivons dans un pays tourné vers son passé (c'est quand on était si heureux tous ensemble, hein tu te souviens, Bart?). Cette fois, c'est le bidule à 9 boules, qui a 50 ans. Pas que le bidule! C'est les 50 ans de l'EXPO '58!

    Ca c'est une époque formidable. Formidable, parce qu'on est tous pressés d'oublier que 12 ans plutôt, le monde était à feu et à sang. Et que même c'est pas fini. En Indochine, au Vietnam, en Algérie, ça continue. Et même, la guerre froide est au plus froid, et là tout près de chez nous, en 1956 à Budapest, les Hongrois sont aplatis par les chars russes... Mais à Bruxelles,  on vit une époque formidable. Quel bonheur de découvrir les progrès des sciences et cet atomium, symbole de l'atome, de l'énergie atomique, dont les japonnais ont pu, 13 ans plutôt, découvrir les chaleureux effets.

    1958, est une époque formidable. Au plein millieu des 30 glorieuses où nos sociétés érigent le gaspillage, la pollution, l'exploitation sauvage de la planète comme mode de vie.

    Et ce bidule à 9 boules, l'atomium, en est le symbole. Et c'est cet atomium que certains s'apprêtent à fêter, au nom de la nostalgie! J'espère qu'au nom de cette même nostalgie on fêtera l'indépendance du Congo, les grandes grèves de 61, l'enlèvement de VDB, la victoire de Sandra Kim à l'eurovision, la défaite d'Henri Simons aux élections communales de 2006, ... 

    "Atomium? non merci!"

    C'était notre slogan dans les années 60, 70 et 80 (nucléaire? non merci!) (pour Joëlle Milquet, c'était: "Famille nucléaire? Non merci!). Aujourd'hui, c'est devenu "Jupiler? Oui merci!" (Et non, le "jupilé" du titre n'est pas une faute!). La "cité du bonheur" est un palais en bacs de jupiler! Il fallait être mandataires bruxellois pour penser à cela. (Même Michel Daerden qui a pourtant une vue permanente sur les cuves de jupiler n'y avait pas pensé!)

    "Ceci n'est pas de la Culture!" dirait Magrite,

     

    4 16 Persoatojupiller-2.jpg

     "c'est même pas du sponsoring". c'est imbuvable, le comble pour une petite bière!

    4 16 Persoatojupiller-4.jpg

    Persoquet et sa nouvelle culture

    L'atomium derrière son "mur" de jupiler. Une belle image de la Belgique joyeuse...

    4 16 Persoatojupiller-3.jpg